in

Conseil d’administration du NDDC : Tompolo retire l’ultimatum à FG, demande l’apaisement

Actuexpress.net Le 2021-06-06 03:10:24, Conseil d’administration du NDDC : Tompolo retire l’ultimatum à FG, demande l’apaisement

Par Elo Edrémoda, Warri

L’ancien chef de militant, le chef du gouvernement Ekpemupolo alias Tompolo, a déclaré samedi qu’il avait accepté à contrecœur la proposition du ministre des Affaires du delta du Niger, Godswill Akpabio, de mettre en place un nouveau conseil d’administration de la Commission de développement du delta du Niger (NDDC) d’ici la fin du mois. .

Par conséquent, il a suspendu l’ultimatum de sept jours qu’il avait donné au gouvernement fédéral pour inaugurer le conseil.

Akpabio avait rencontré jeudi les parties prenantes du delta du Niger dans l’État du Delta, après quoi il s’était également rendu jeudi à Tompolo dans sa tanière d’Oporoza à Warri Southwest, dans l’État du Delta, pour le dissuader d’une éventuelle nouvelle crise dans le delta du Niger à cause du retard dans l’inauguration d’un nouveau conseil pour le NDDC.

Le ministre a déclaré dans un enregistrement vidéo qu’il avait eu des discussions fructueuses avec l’ex-chef militant et d’autres parties prenantes du delta du Niger.

Tompolo, dans un communiqué samedi, a déclaré que son intervention dans l’affaire était motivée par son « amour pour la région et le Nigeria ».

« Je fais audacieux pour dire que je ne peux pas être compromis par l’argent et d’autres choses matérielles », a-t-il déclaré, ajoutant: « La seule chose que l’on puisse faire pour le Nigeria en ces temps difficiles, où les six zones géopolitiques sont en ébullition, est de priez Dieu pour la paix et la tranquillité, en particulier pour le centre économique du pays, la région du delta du Niger.

Il a déclaré qu’à la suite de l’engagement du ministre de « démarrer le processus de constitution et d’inauguration du conseil d’administration de la NDDC immédiatement (à partir du vendredi 4 juin 2021) » il (Akpabio) devrait être « autorisé à mener le processus à son terme le ou avant la fin juin 2021.

Il a ajouté : « Dans l’état actuel des choses, j’ai accepté le résultat de la réunion à contrecœur.

« Il est pertinent de déclarer à ce stade que je ne veux pas que quoi que ce soit perturbe la paix relative dont nous jouissons dans la région.

« C’est sur cette prémisse que j’ai accepté le résultat de la rencontre. L’objectif ultime dans ce dossier est que le ministre respecte la promesse qu’il a faite de commencer le processus de constitution du conseil d’administration de la NDDC dès maintenant.

« Les manigances du gouvernement doivent être écartées dans cette affaire, car la constitution du conseil d’administration de la NDDC est très chère au cœur des habitants de la région. »

S’exprimant au nom des parties prenantes lors de la réunion de jeudi à Gbaramatu, le président de l’Ijaw National Congress (INC), le professeur Benjamin Okaba, avait exprimé sa déception face à ce qu’il a qualifié de crise dans les différentes directions de la NDDC.

Il a blâmé la position d’Akpabio selon laquelle l’audit médico-légal du NDDC était responsable du retard dans la constitution de son conseil d’administration.

Il a déclaré : « L’audit de tout établissement peut aller de pair avec le fonctionnement du système. La constitution de 1999 qui contient des infractions évidentes est en train d’être modifiée, mais nous n’avons pas suspendu le Nigeria. Nous n’avons pas nommé d’administrateur unique pour diriger le Nigeria.

« On sait aussi que dans l’organigramme et la composition de la NDDC, le conseil d’administration constitue une petite partie du fonctionnement de cet endroit. Nous avons des directeurs et des chefs de service qui travaillent toujours. L’argent sort. Nous avons d’autres cas d’infractions sans la commission.

« Les jeunes Ijaw, Isoko, Itsekiri ont lancé un ultimatum de 30 jours. Il n’y a eu aucune intervention de qui que ce soit. Sinon, comment pouvez-vous dire aux gens qu’ils sont des imbéciles? Sinon, comment dire aux gens qu’ils peuvent aller mourir ?

« Nous sommes très amers. Tout le delta du Niger se tient derrière le grand chef Tompolo. Si rien ne se passe à l’expiration de l’ultimatum, ne blâmez personne si quelque chose arrive.

« Nous avons déjà vu cela arriver et c’est pourquoi nous sommes très prudents. »

What do you think?

19 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
على شفا الحرب.. ماذا يحدث بين المغرب والجزائر؟

Au bord de la guerre.. Que se passe-t-il entre le Maroc et l’Algérie ?

BP envisage des accords potentiels en Algérie avec Eni – rapport

BP envisage des accords potentiels en Algérie avec Eni – rapport