in

Des hommes armés kidnappent 39 étudiants nigérians lors d’un raid universitaire | Nigeria

Des hommes armés ont pris d’assaut une université dans le nord-ouest du Nigéria et ont enlevé 39 étudiants, lors du dernier enlèvement de masse contre une école.

Le gang a pris d’assaut le Collège fédéral de mécanisation forestière à Mando, dans l’État de Kaduna, vers 21h30 (20h30 GMT) jeudi, tirant sans discernement avant d’emmener les étudiants. L’université de Kaduna compterait environ 300 étudiants et étudiantes, pour la plupart âgés de 17 ans ou plus, au moment de l’attaque.

Le commissaire à la sécurité intérieure de l’État de Kaduna, Samuel Aruwan, a déclaré que 39 des étudiants étaient portés disparus tandis que l’armée a pu secourir 180 personnes après une bataille avec les hommes armés. « Des contrôles supplémentaires suite à l’attaque par des bandits armés … indiquent que le lieu où se trouvent 39 étudiants sont actuellement inconnus », dont 23 femmes et 16 hommes, a déclaré Aruwan dans un communiqué vendredi soir.

Il avait initialement déclaré que 30 étudiants étaient portés disparus.

Aruwan a déclaré que le gouvernement de l’État « maintient une communication étroite avec la direction de l’université, alors que les agences de sécurité poursuivent leurs efforts pour retrouver les étudiants disparus ».

Le commissaire a déclaré que certains des étudiants secourus avaient été blessés au cours de l’opération et étaient soignés dans un hôpital militaire.

Vendredi après-midi, la police et les militaires montaient la garde autour de l’université à la périphérie de la ville de Kaduna alors que les parents et les familles anxieux attendaient des nouvelles. Un avion de chasse a survolé.

« Nous avons confirmé par ses collègues que notre fille Sera était avec les ravisseurs », a déclaré Helen Sunday aux journalistes, les larmes coulant sur son visage. « J’appelle le gouvernement à aider à sauver nos enfants. »

Des gangs lourdement armés dans le nord-ouest et le centre du Nigéria ont intensifié leurs attaques ces dernières années, en enlevant contre rançon, en viol et en pillant. Des bandits ont récemment ciblé des écoles où ils kidnappent des étudiants ou des écoliers contre rançon. Le raid de jeudi était au moins la quatrième attaque de ce genre depuis décembre.

Les enlèvements massifs dans le nord-ouest aggravent les problèmes de sécurité auxquels sont confrontées les forces de sécurité du président Muhammadu Buhari, qui combattent également une insurrection islamiste de plus d’une décennie dans le nord-est.

La région est connue pour le banditisme et les vols à main armée, en particulier le long de l’autoroute qui relie la ville à l’aéroport. Les gangs sont en grande partie financés et n’ont pas de tendances idéologiques connues. Les victimes sont généralement libérées peu de temps après les négociations, bien que les responsables refusent toujours tout paiement de rançon.

Le 27 février, des hommes armés ont enlevé 279 écoliers dans l’État voisin de Zamfara. Et une semaine plus tôt, des hommes armés avaient capturé 42 personnes, dont 27 élèves d’un internat pour garçons dans l’État central du Niger. En décembre, des centaines d’écoliers ont été arrêtés à Katsina, l’État d’origine de Buhari, alors qu’il était en visite.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
la France bien partie, l'Algérie et la Tunisie battues

la France bien partie, l’Algérie et la Tunisie battues

Benjamin Stora: "La guerre d'Algérie n'a pas été regardée en face"

Benjamin Stora: « La guerre d’Algérie n’a pas été regardée en face »