in

Dialogue national: notre dernière chance de sauver le Nigéria de la désintégration – Yoruba Ronu Forum

Dialogue national: notre dernière chance de sauver le Nigéria de la désintégration - Yoruba Ronu Forum

Actuexpress Le 2021-05-16 16:46:07, Dialogue national: notre dernière chance de sauver le Nigéria de la désintégration – Yoruba Ronu Forum

Les Nigérians doivent combattre ensemble la guerre antiterroriste

… Demande à Buhari de s’adresser personnellement aux Nigérians

… Dit qu’on ne peut pas faire confiance aux porte-parole

Par Levinus Nwabughiogu-Abuja

Yoruba Ronu Leadership Forum, un groupe sociopolitique a jeté son poids derrière l’appel récent des gouverneurs du sud au gouvernement fédéral pour qu’il convoque immédiatement un dialogue national.

Le Forum a déclaré que le dialogue était la dernière chance du pays de se sauver de la désintégration.

Il a déclaré que même si le gouvernement financerait le dialogue, ses membres doivent être dépourvus de titulaires de charge politiques passés et présents.

Selon le groupe, ce serait l’appel des délégués issus des nationalités ethniques à rédiger une nouvelle constitution et à préciser comment les peuples du Nigéria doivent vivre ensemble.

La position du Forum était contenue dans une déclaration signée par son président, Akin Malaolu et mise à la disposition des journaux de Vanguard dimanche.

Le Forum a en outre déclaré que le pays traversait des temps difficiles et a accusé le président Muhammadu Buhari d’être porté disparu au milieu des défis.

Tout en alléguant une fraude dans la diffusion d’informations, le Forum a exhorté le président à parler aux Nigérians, affirmant que son porte-parole ne pouvait pas faire confiance à son opinion.

La déclaration se lisait dans son intégralité: «Le Nigéria, notre pays tel qu’il est aujourd’hui, est maintenant sur la route pleine d’épines. L’expulsion et les déplacements de personnes et la possibilité d’une guerre peuvent être une expérience déchirante à peine oubliée par ceux qui ont pu vivre la même chose dans un pays dans lequel ils ont grandi, dans une communauté qu’ils considéraient comme leur patrie. Nous devons admettre que plus rien ne semble bouger ou clairement changé.

«Le président Buhari est largement absent et il est difficile de faire confiance à ceux qui parlent pour lui s’ils expriment vraiment ce qu’il pense.

«La fraude dans la diffusion de l’information est visiblement au grand jour. Il est donc impératif que le Président lui-même montre plus d’intérêt à communiquer en tête-à-tête avec les Nigérians qu’il prétend représenter.

«La récente réunion des gouverneurs du sud est nécessaire et opportune, d’autant plus lorsque les altercations de langues dominent les vagues. Leur appel à un véritable fédéralisme et à une restructuration réjouit nos cœurs et leurs suggestions ne sont pas nouvelles, mais une voix supplémentaire pour ce qui peut contribuer à apporter la paix dans notre nation.

«Il n’est pas hors de propos de réclamer justice, équité et équité pour toutes les unités fédératrices de quelque nation que ce soit. Des normes inégales, le terrorisme d’une partie de notre pays et d’autres vices sociaux, y compris la corruption, sont au premier plan sous l’administration du Président BUHARI.

«Tout dirigeant ou dirigeant pensant que les appels sont de simples expressions d’opinions devrait se faire examiner la tête.

«L’appel au dialogue national, entre autres, ne doit pas être retardé, répétons-nous. Un tel dialogue doit être organisé par le gouvernement financé par celui-ci mais non supervisé par celui-ci.

«L’inclusion des responsables politiques d’hier et d’aujourd’hui doit être absente. Il sera du devoir des participants issus de nationalités ethniques de rédiger une nouvelle constitution et d’expliquer comment nous vivrons ensemble.

«Ce dialogue national est notre dernière chance de sauver le Nigéria en tant que nation indivisible à notre avis.

«À ce stade, nous exhortons tous les agitateurs à réorienter leurs efforts et à apporter des contributions significatives qui peuvent nous éloigner de la sécession.

«Nous devons rengainer nos épées tout en restant toujours vigilants. Le meurtre d’officiers de justice, en particulier la police et d’autres, doit cesser immédiatement. Nous ne sommes pas d’accord avec un tel comportement barbare.

Vanguard News Nigeria

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Le PIB recule de 3% au premier trimestre 2021

Le PIB recule de 3% au premier trimestre 2021

Zenith Energy finalise l'acquisition des actifs tunisiens de Candax Energy

Zenith Energy finalise l’acquisition des actifs tunisiens de Candax Energy