in

Est-ce que le Sud-Ouest est juste «Area Boys and Fake Pastors»?

Est-ce que le Sud-Ouest est juste «Area Boys and Fake Pastors»?

Actuexpress Le 2021-05-11 00:56:33, Est-ce que le Sud-Ouest est juste «Area Boys and Fake Pastors»?

À l’heure actuelle, vous avez peut-être lu les commentaires d’un Olu Okeowo, qui a rabaissé les habitants du Sud-Ouest en disant notamment:

«J’ai remarqué que l’électricité n’est plus disponible en abondance parce que Shiroro a été encerclée. Gerreru a été encerclé. L’électricité est produite dans le Nord. Ceux qui disent diviser ne savent pas ce qu’ils disent. Même si nous nous divisons aujourd’hui, le gaz qu’ils utiliseraient pour faire fonctionner n’importe quelle turbine provient d’une autre région. Malheureusement, mes gens du Sud-Ouest seront ceux qui seront le plus perdants parce que ce que nous avons produit principalement, ce sont des garçons de la région et de faux pasteurs. Nous devons prier pour l’unité du Nigéria. »

À mon avis, il est très myope pour quiconque de dire que tout ce que le Sud-Ouest a produit est «principalement des garçons de la région et de faux pasteurs». Ce n’est tout simplement pas vrai. Et évidemment oui.

Le sud-ouest produit la plus grande ressource sur la planète Terre-éducation. Ils ont la population la plus instruite du Nigéria. Et pas seulement les plus éduqués, mais les plus sophistiqués.

Le Japon et Singapour ont peut-être les moins de ressources naturelles du monde. Mais ils font néanmoins partie des nations les plus développées de la planète, car ce qu’il y a entre les oreilles est plus important que ce qu’il y a sous le sol.

Si le Nigéria n’avait pas de système de quotas et que nous employions notre main-d’œuvre strictement au mérite, les gens du sud-ouest domineront presque tous les secteurs du Nigéria. Ce n’est pas parce qu’ils sont plus intelligents que les autres Nigérians. C’est parce que, grâce à un homme nommé Obafemi Awolowo, ce sont les Nigérians les plus éduqués, sans exception.

Je viens du Sud-Sud et mon peuple n’aime pas le fait que l’industrie pétrolière soit dominée par des personnes d’origine du Sud-Ouest, même lorsque le pétrole se trouve sur notre territoire. Shell, Chevron, Mobil, Total, entre autres, sont tous dominés par des personnes d’origine sud-ouest. Il en va de même pour les banques, les médias, les télécommunications et la publicité.

Si le Sud-Ouest veut faire tomber un gouvernement, il a l’infrastructure nécessaire pour utiliser la propagande pour démolir cette administration. Ils l’ont déjà fait et ils peuvent recommencer. C’est ça le pouvoir. C’est de l’influence. Les Yoruba comprennent que la plume est plus puissante que l’épée.

Les seuls secteurs que les Yoruba ne dominent pas sont des secteurs qu’ils ne veulent pas dominer, soit parce qu’ils méprisent ces secteurs, comme l’armée ou la police, soit parce que le dominer les obligera à quitter le sud du Nigéria, et de nombreuses personnes du pays. L’origine sud-ouest sera plutôt pauvre que de se déplacer vers le nord du Nigeria. Ça, ils la laissent aux personnes d’origine sud-est.

Et il est tout à fait ignorant de dire que le Sud-Ouest dépend d’autres régions pour l’électricité. Pas vrai. Le sud-ouest a Papalanto, Olorunsogo 1 et 2, la centrale thermique d’Egbin et Omotosho 1 et 2. Il semble que M. Okeowo ait encore un état d’esprit des années 1960. L’électricité nigériane d’aujourd’hui n’est pas uniquement basée sur l’hydroélectricité (barrage de Kainji, Geregu, etc.). Ces jours sont révolus depuis longtemps.

En termes de produits de base, le sud-ouest est le cœur du cacao et du manioc du Nigéria et est en concurrence avec Benue en tant que centre de l’igname du Nigéria.

Et le dernier mais non le moindre, le sud-ouest possède l’un des atouts les plus viables des ports du Nigeria. Le port de l’île de Tin Can et le complexe portuaire de Lagos sont les portes d’entrée du commerce nigérian.

Lorsque vous ajoutez le fait que le sud-ouest possède l’infrastructure la plus développée du Nigéria et que sa capacité industrielle est plus que la capacité industrielle du reste du Nigéria combinée (cela vous choquera de noter que la zone de gouvernement local d’Ikeja et la zone industrielle d’Agbara à elles seules , consomment plus d’électricité que tout le Nord-Ouest, ou que le marché international d’Alaba génère près de 7 milliards de dollars par an), vous commencez à comprendre que cette déclaration de M. Okeowo est fallacieuse.

L’État de Lagos a une économie interne plus importante que le Kenya ou le Ghana. Si l’État de Lagos était un pays à lui seul, elle aurait la 7e plus grande économie d’Afrique avec un PIB de plus de 100 milliards de dollars (contre 95 milliards de dollars pour le Kenya et 67 milliards de dollars pour le Ghana).

Et assez drôle, la plupart des gens ne savent même pas que le sud-ouest a du pétrole en quantité commerciale à la fois à Ondo et à Lagos.

Donc, il était très désinvolte et ignorant de la part de M. Olu Okeowo d’avoir si mal dénigré sa propre région. De quel scénario joue-t-il? Je ne sais pas.

Je n’agite pas pour la division du Nigéria. Cependant, dire que si le Nigéria se divise, le Sud-Ouest en souffrira, c’est un non-sens absolu. J’avais précédemment pensé qu’Olu Okeowo était vide. Mais maintenant, j’en suis sûr.

Mais pourquoi un homme d’origine du Sud-Ouest déformerait-il si mal sa propre région et son peuple?

Je suis chercheur, et une chose que je sais, c’est qu’il est plus probable qu’une personne originaire du Sud-Ouest trahisse les intérêts du groupe de sa région que de convaincre un habitant du Nord ou un Igbo de le faire.

Vous le voyez sur les plateformes de médias sociaux et les sections de commentaires en ligne des journaux nigérians.

Les personnes portant des noms Yoruba attaqueront leurs propres dirigeants et les affaibliront, et d’autres avec des noms du Sud-Est et du Nord les rejoindront.

Cependant, vous ne verrez presque jamais un habitant du Nord attaquer un autre habitant du Nord, et si une personne d’une autre région le fait, il oubliera ses différences internes et s’unira contre l’intrus.

Pourquoi? Pourquoi le sud-ouest est-il comme ça?

Certaines personnes disent que cela a à voir avec la malédiction d’Alaafin Aole, ou Epe Alaafin Aole.

Selon le livre de feu le révérend Samuel Johnson, «  L’histoire des Yorubas: des temps les plus anciens au début du protectorat britannique  », la nation Yoruba, ou plus précisément l’empire Oyo, poussé par Aare Ona Kakanfo Afonja, a trahi leur roi , Alaafin Aole, et l’a tué.

Cependant, avant d’être tué, Alaafin Aole a jeté une malédiction sur son peuple en tirant des flèches mystiques dans trois directions, et a déclaré que, tout comme ces flèches allaient dans différentes directions, que les Yoruba, (ou les Olukunmi, ou les locuteurs d’Edekiri) ne le feraient jamais. être unis.

Les Yoruba sont un peuple très ancien et mystique, et cet enchantement d’Alaafin Aole est très crédible, car un incident similaire s’est produit dans les Écritures dans 2 Rois 13: 15-19.

Mais je ne sais pas si on peut encore dire que cette malédiction tient la route, car la nation yoruba s’est unie, plus ou moins, sous la direction du chef Obafemi Awolowo, en particulier après la mort du chef Samuel Ladoke Akintola.

Que ce soit vrai ou non, ce peut être une bonne idée pour les dirigeants de la nation Yoruba de rappeler à l’ordre M. Okeowo, de peur qu’il ne devienne encore un Afonja des temps modernes. Les Yoruba ont déjà Bola Tinubu. Ils peuvent ne pas avoir besoin d’un autre Quisling.

Reno Omokri

# 1 Auteur à succès de Facts Versus Fiction: The True Story of the Jonathan Years. Voyageur passionné. Humanitaire de l’année au Hollywood Magazine Film Festival, 2019.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

L’Assemblée nationale algérienne condamne les violations de l’occupation israélienne à Jérusalem

Hicham Hajji réagit à nouveau à l'attaque des Algériens contre le nouveau film 'Redemption Day'

Hicham Hajji réagit à nouveau à l’attaque des Algériens contre le nouveau film ‘Redemption Day’