in

Igangan : Makinde insiste sur le fait que les agents de la Fed doivent informer les États avant les opérations

Rédaction Le 2021-07-22 03:50:38, Igangan : Makinde insiste sur le fait que les agents de la Fed doivent informer les États avant les opérations

Par Yinka Adeniran, Ibadan

Le gouverneur de l’État d’Oyo, Seyi Makinde, a insisté sur le fait que les agents de sécurité fédéraux doivent désormais informer les États avant de mener toute opération secrète.

Le gouverneur réagissait à la récente crise qui a secoué Igangan et ses environs dans le gouvernement local d’Ibarapa de l’État.

Certains agents du Nigeria Customs Service (NCS) avaient arrêté des passeurs présumés dans la communauté, ce qui a conduit à une confrontation entre les agents et les résidents qui ont confondu les agents avec les bergers belligérants et ont résisté à l’arrestation.

L’incident a entraîné la mort du coordinateur d’Amotekun dans la zone centrale d’Ibarapa et de deux autres personnes.

Makinde a menacé de retenir l’arme saisie des agents qui ont envahi la communauté jusqu’à ce qu’il attire l’attention du gouvernement fédéral.

S’adressant à certains musulmans servant dans son administration lorsqu’ils lui ont rendu visite pour la célébration de l’Aïd-el-Kabir mardi, le gouverneur a déclaré que des données récentes indiquaient une amélioration de la situation en matière de sécurité dans l’État d’Oyo, à la suite de diverses mesures de sécurité prises par le gouvernement.

Il a déclaré qu’une partie des mesures consistait en l’instruction aux présidents des gouvernements locaux d’impliquer les dirigeants traditionnels ainsi que d’autres résidents volontaires dans le maintien de l’ordre dans leurs zones.

Chaque gouvernement local doit dépenser 10 millions de nairas par mois pour ce dispositif de sécurité.

Makinde a expliqué que l’initiative revient à dépenser 330 millions de nairas dans les 33 zones de gouvernement local, en plus d’autres efforts que le gouvernement de l’État avait mis en place pour renforcer la sécurité.

« En matière de sécurité, la plupart des données des derniers mois montrent que les choses s’améliorent maintenant. L’incident d’Igangan, il y a quelques jours, n’a été falsifié que par certaines personnes qui disaient que des bergers peuls avaient de nouveau envahi Igangan. La vérité concerne en fait le NCS et les contrebandiers. Ils se connaissent.

« Les douaniers ont été accusés d’être entrés dans Igangan, qui n’est pas une ville frontalière. Mais nous travaillons avec les autorités fédérales et ils ont arrêté la plupart d’entre eux.

« L’arme qui a été récupérée est toujours avec nous. J’ai dit que je ne le publierai pas avant d’avoir attiré l’attention des autorités fédérales.

« Dans la Constitution du Nigeria, l’État d’Oyo est une unité fédératrice. Nous ne disons pas que les agences fédérales ne devraient pas mener leurs opérations ici. Mais ils doivent nous le dire ; ils doivent nous informer. Ils ne peuvent pas nous divulguer les détails de l’opération, mais nous devons en être informés.

« Si nous avions été au courant de l’opération, nous aurions pré-informé les services de sécurité de la ville et les personnes décédées auraient pu être en vie. Le coordinateur d’Amotekun décédé à Igboora serait toujours en vie aujourd’hui.

« Comment pouvez-vous aller opérer dans un véhicule non identifié dans une ville où les tactiques de sécurité ont été renforcées ? Alors qu’ils voulaient entrer dans la ville, ils ont été confrontés parce que nous avons renforcé la sécurité dans tous ces endroits.

« Donc, nous continuerons à faire appel à eux et à notre peuple que les fausses informations n’aideront personne. Personne ne profitera politiquement des problèmes de sécurité auxquels nous sommes confrontés. C’est notre responsabilité collective. Le peuple jouera son rôle et le gouvernement jouera son propre rôle.

« Nous avons dit que chaque gouvernement local devrait mettre en place un comité de sécurité, qui devrait inclure des chefs traditionnels et des volontaires désireux de surveiller leurs zones. Je les ai encouragés à budgétiser 10 millions de nairas pour servir le comité chaque mois. Pour l’ensemble de l’État, cela représente 330 millions de nairas par mois pour toutes les administrations locales, à l’exclusion de ce que nous faisons généralement au niveau de l’État.

What do you think?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
L'Algérie enregistre 1 221 nouveaux cas de coronavirus

L’Algérie enregistre 1 221 nouveaux cas de coronavirus

L'Australien Fortescue en discussion sur le gigantesque projet hydroélectrique Congo

L’Australien Fortescue en discussion sur le gigantesque projet hydroélectrique Congo