in

Insécurité: nous subissons les conséquences du coup d’État de 1975, dit Lai

Insécurité: nous subissons les conséquences du coup d'État de 1975, dit Lai

Rédaction Le 2021-04-29 04:34:09, Insécurité: nous subissons les conséquences du coup d’État de 1975, dit Lai

Lai Mohammed, ministre de l’Information et de la Culture, affirme que les défis sécuritaires du pays sont une conséquence du coup d’État de 1975.

Le coup d’État, qui a eu lieu le 29 juillet 1975, a renversé Yakubu Gowon et porté Murtala Muhammed au pouvoir.

S’exprimant lors de sa présentation à la Newsnight de Channels Television lundi, Mohammed a déclaré que le principal intervenant à la réunion publique sur la sécurité nationale organisé par le gouvernement fédéral a raconté comment le gouvernement de Gowon prévoyait d’assurer un enseignement primaire gratuit et obligatoire pour les enfants d’âge scolaire.

Il a déclaré que la décision avait été prise à ce moment-là, dans le cadre des efforts visant à éviter une nouvelle guerre civile dans le pays.

Le ministre a dit, malheureusement, que l’idée avait été abandonnée après le coup d’État de 1975 qui a limogé Gowon.

Il a déclaré que l’échec de l’exécution du plan est responsable du grand nombre d’enfants non scolarisés au Nigéria.

Selon lui, les groupes militants et insurgés ont une armée prête à recruter parmi les 13,2 millions d’enfants non scolarisés du pays, d’où l’insécurité accrue au Nigéria.

«Le fait est qu’en 1973, nous avons été informés par le principal intervenant et que le gouvernement de l’époque a ensuite tenu une retraite et a déclaré qu’il devait y avoir un engagement national que ce que nous devons faire pour nous assurer de ne pas y aller à travers une autre guerre civile.
Le gouvernement de l’époque a décidé que ce qui empêchera une nouvelle guerre civile est de faire en sorte que toute personne née après janvier 1970 ait une éducation primaire gratuite et obligatoire », a déclaré Mohammed.

«Malheureusement, l’administration a été renversée deux ans plus tard et toutes les nobles idées et tous les préparatifs nécessaires pour garantir que chaque enfant d’âge scolaire a accès à l’enseignement gratuit et obligatoire ont été abandonnés.

«Et nous en payons le prix aujourd’hui parce que si vous avez 13,2 millions d’enfants d’âge scolaire non scolarisés, c’est le marché que Boko Haram, les bandits, l’IPOB et autres militants, c’est le marché où ils recrutent des gens.»

Le ministre a déclaré qu’il était par conséquent résolu lors de la réunion publique que les trois niveaux de gouvernement «doivent veiller à ce que nous revenions là-dessus et garantir au moins la gratuité de l’enseignement primaire pendant les neuf premières années pour chaque enfant».

What do you think?

21 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
حسام البدري

Al-Badri: Je m’attendais à ce que l’Algérie soit dans notre groupe dans la Coupe Arabe … et ils sont capables de répéter le « beau temps de l’équipe nationale ».

La légende algérienne prédit le sort de l'Égypte en Coupe arabe

La légende algérienne prédit le sort de l’Égypte en Coupe arabe