in

Interdiction de Twitter: le gouvernement de Buhari n’a pas empêché les Nigérians d’utiliser la plate-forme de médias sociaux – Malami a déclaré au tribunal

Interdiction de Twitter: le gouvernement de Buhari n'a pas empêché les Nigérians d'utiliser la plate-forme de médias sociaux - Malami a déclaré au tribunal

Rédaction Le 2021-07-23 11:00:00, Interdiction de Twitter: le gouvernement de Buhari n’a pas empêché les Nigérians d’utiliser la plate-forme de médias sociaux – Malami a déclaré au tribunal

Le gouvernement nigérian a informé la Haute Cour fédérale de Lagos qu’il n’avait pas empêché les Nigérians d’utiliser Twitter.

Il a révélé que de nombreux Nigérians utilisaient toujours quotidiennement la plate-forme de médias sociaux.

Le gouvernement nigérian et procureur général de la Fédération, Abubakar Malami, dans un contre-affidavit déposé en réponse à une requête introductive d’instance déposée par l’avocat des droits humains, Inibehe Effiong.

Dans l’affidavit déposé par M. Ilop Lawrence au nom du gouvernement fédéral, Malami a déclaré que la suspension de Twitter n’était pas un abus des droits de l’homme, car les Nigérians utilisaient toujours la plate-forme de médias sociaux.

Il disait en partie : « Le demandeur (Effiong) et la classe qu’il cherche à représenter peuvent toujours exploiter ces comptes Twitter de n’importe où dans le monde et même du Nigéria. Les Nigérians continuent de tweeter, même en ce moment, car l’interdiction de Twitter ne vise pas à intimider les Nigérians ou à porter atteinte aux droits des Nigérians d’exprimer leur opinion.

« Les défendeurs (le gouvernement fédéral et AGF) n’ont jamais empêché le demandeur (Effiong) et la catégorie de personnes qu’il cherche à représenter d’exprimer leurs opinions pour accéder aux informations du gouvernement et formuler des critiques si nécessaire. »

Rappelons que le gouvernement nigérian avait récemment suspendu les activités de Twitter au Nigeria.

Le ministre de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed avait expliqué que les Nigérians utilisaient le site de micro-blogging pour des activités contre l’unité du pays.

À la suite de l’interdiction, Malami avait menacé de poursuivre les Nigérians découverts en train d’utiliser la plate-forme.

Dans le contexte de cette décision, un avocat des droits, Effiong, avait traîné le gouvernement fédéral en justice.

Effiong a rejoint Mohammed et Malami dans le procès pour suspension de Twitter.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Le secrétaire d

En Tunisie, « l’effort inédit » de solidarité de la France contre le Covid

France et Algérie ouvrent une enquête sur le logiciel espion israélien Pegasus |  Actualités françaises

France et Algérie ouvrent une enquête sur le logiciel espion israélien Pegasus | Actualités françaises