in

IPOB: Restez chez vous, perdez vos boutiques – Umahi met en garde les commerçants Ebonyi

IPOB: Restez chez vous, perdez vos boutiques - Umahi met en garde les commerçants Ebonyi

Actuexpress.net Le 2021-05-30 10:56:28, IPOB: Restez chez vous, perdez vos boutiques – Umahi met en garde les commerçants Ebonyi

Umahi

Le gouverneur David Umahi d’Ebonyi a averti que les commerçants qui respectent l’ordre de lundi à domicile devraient être prêts à renoncer à leurs magasins.

Umahi a publié cet avertissement dans une émission à l’échelle de l’État samedi à Abakaliki pour marquer le sixième anniversaire de son administration.

Il réagissait à l’ordre des peuples autochtones proscrits du Biafra (IPOB) aux habitants de la zone sud-est.

Il a ordonné que tous les marchés de l’État ouvrent leurs portes lundi.

Le gouverneur a déclaré: «Il devrait y avoir libre circulation des personnes dans l’État le samedi, dimanche, lundi et les autres jours de l’année.

«Les gens devraient aller à l’église dimanche pour prier pour les agents de sécurité tombés au combat, les civils et la paix et l’unité de l’État et du pays.

«Je mets au défi les jeunes, les présidents des collectivités locales, les agents de sécurité, l’équipe de sécurité d’Ebebeagu, entre autres, de veiller à ce que personne ne soit molesté dans l’État.

« Quiconque n’a rien pour se protéger devrait le faire avec un coutelas, qui devrait être pour la protection et non pour l’attaque. »

Il a déclaré que toutes les formes de procession avaient été interdites dans l’État, à l’exception de celles des jeunes organisées par les présidents des conseils.

«J’ai été informé de ces processions et elles sont utilisées pour profiler nos gens en vue de leur autonomisation.

«Je charge le service de sécurité d’Ebubeagu, qui est soutenu par les lois de l’État, de veiller à ce que les gens soient protégés», a déclaré Umahi.

Il a déclaré que l’État ne pouvait pas entrer dans «un deuxième esclavage sous aucun prétexte», soulignant que «la sécession dont les gens ont besoin est un développement économique massif.

«Il y aura des mouvements dans d’autres parties du pays s’il n’y en a pas dans le sud-est, donc les gens devraient donc ignorer un tel ordre.

«Le peuple Ebonyi est reconnaissant au président Muhammadu Buhari pour toute son aide et si les gens ne voient pas sa bonté, il a été bon avec nous», a-t-il déclaré.

Il a exhorté les parents et les parties prenantes concernées à conseiller aux jeunes de suivre la voie de la coexistence pacifique et de ne pas dépendre des influences illusoires des drogues dures et des pouvoirs fétichistes.

Dans le même ordre d’idées, le commissaire de police de l’État d’Enugu, M. Mohammed Aliyu, a également conseillé aux résidents de ne pas respecter l’ordre IPOB.

Aliyu a donné ce conseil dans un communiqué publié à Enugu par l’officier des relations publiques du commandement, ASP Daniel Ndukwe, samedi.

Selon Ndukwe, le commissaire fait appel aux résidents pour qu’ils réduisent la commande et vaquent à leurs occupations légitimes sans crainte d’intimidation.

«Nous rassurons tout le monde sur l’engagement du commandement à collaborer avec d’autres agences de sécurité pour maintenir une sécurité et une sûreté publiques adéquates dans l’État, conformément au mandat de« l’opération Restore Peace ».

«Le commandement avertit quiconque ou groupe ayant des intentions sinistres de perturber la paix et la sécurité relatives dont jouit l’État de renoncer immédiatement, car une telle tentative sera résistée.

«Le commandement exhorte les parents, les tuteurs ainsi que les dirigeants syndicaux religieux, traditionnels et municipaux à mettre en garde leurs sujets contre le fait de se laisser inciter par des malfaiteurs à fomenter des troubles», a déclaré Ndukwe.

Le communiqué a en outre exhorté les résidents à «rester respectueux des lois et vigilants dans l’exercice de leurs activités légitimes».

Il a appelé la population à signaler les éléments criminels et les personnes trouvées en train de fomenter des troubles au poste de police le plus proche.

Il a imploré les gens d’appeler alternativement les hotlines de commande d’urgence suivantes: 08032003702, 08075390883, 08086671202 ou 08098880172.

L’agence de presse du Nigeria (NAN) rapporte que l’IPOB avait émis un ordre de sit-at-home dans le sud-est du pays le 31 mai pour commémorer la mort de nombreuses personnes pendant la guerre civile qui s’est terminée il y a environ 51 ans. (NAN)

Vanguard News Nigeria

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Les cas de virus en Algérie atteignent un record quotidien

Les cas de virus en Algérie atteignent un record quotidien

Boukadoum: l'Algérie n'est pas restée les bras croisés et la Libye traverse sa grande épreuve

Boukadoum: l’Algérie n’est pas restée les bras croisés et la Libye traverse sa grande épreuve