in

Keyamo a fourni un soutien juridique pour la destitution d’Oshiomhole en tant que président d’APC -Aide

Keyamo Oshiomhole

Rédaction Le 2021-08-11 20:28:59, Keyamo a fourni un soutien juridique pour la destitution d’Oshiomhole en tant que président d’APC -Aide

Le président national sortant du All Progressives Congress, Adams Oshiomhole, a déclaré qu’il n’était pas intéressé à reprendre le poste qu’il avait quitté il y a environ un an.

Il a également allégué que le ministre d’État au Travail et à l’Emploi, Festus Keyamo, avait fourni un soutien juridique à ceux qui avaient intenté une action en justice pour la destitution d’Oshiomhole en tant que président national de l’APC au pouvoir ; notant que le même Keyamo ne pouvait pas justifier sa réintégration comme allégué.

Cela figurait dans une déclaration intitulée « Laissez Oshiomhole en dehors du débat sur le leadership d’APC », signée par son assistant principal des médias, Victor Oshioke, mercredi.

Oshioke a déclaré que l’attention du bureau de l’ancien président national avait été attirée sur une déclaration attribuée au chef Chukwuemeka Eze, ancien secrétaire national à la publicité du défunt New Peoples Democratic Party, qui est maintenant membre de l’APC et assistant du ministre des Transports. , Rotimi Amaechi.

Dans ladite déclaration, Eze aurait déclaré que M. Festus Keyamo (SAN), ministre d’État au Travail et à l’Emploi et d’autres complotaient pour ramener Adams Oshiomhole en tant que président national de l’APC.

L’assistant des médias a déclaré que d’ordinaire, le bureau aurait ignoré la suggestion mais qu’il avait trouvé une réponse nécessaire afin de remettre les pendules à l’heure.

Oshioke a déclaré: «Festus Keyamo était à l’avant-garde et a effectivement fourni un soutien juridique par l’intermédiaire de ses assistants juridiques personnels qui sont allés au tribunal et ont plaidé au nom de ceux qui ont déposé des plaintes pour la destitution d’Oshiomhole en tant que président national de l’APC.

«Keyamo a également offert des conseils juridiques sur la légalité du NEC qui a été convoqué pour la dissolution du comité de travail national d’APC dirigé par Oshiomhole et l’émergence du comité de gardien dirigé par le gouverneur Mai-Mala Buni.

«Il est donc frivole pour toute personne bien pensée de supposer que M. Keyamo qui a activement soutenu la destitution du président national élu par plus de 6 500 délégués du parti des 36 États et du FCT, car 8 des 27 membres exécutifs de Ward prétendument suspendu un président de parti national, serait maintenant en train de comploter pour ramener le même Oshiomhole au pouvoir.

« Il est étrange qu’un ministre en exercice partage sur les plateformes publiques de médias sociaux, ce qu’il a légendé comme un avis juridique » privé et confidentiel « pour le président qui l’a nommé, d’autant plus qu’il était dans la cuisine politique lorsque le pot de crise il offre maintenant des conseils sur la cuisson.

« Si Keyamo n’a aucune arrière-pensée derrière son changement soudain d’interprétations juridiques des aspects pertinents de la constitution de l’APC et de la constitution de la République fédérale du Nigéria, la bonne voie aurait été de s’asseoir avec son co-ministre, le procureur général de la fédération à huis clos et a fait valoir ses arguments.

Il a cité Oshiomhole comme appelant à soutenir le comité de planification de la convention nationale extraordinaire/conservateur dirigé par Mai Mala Buni qui a récemment conclu avec succès les congrès de paroisse. Finir

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Canicule : 49°C en Tunisie, 48,8°C en Italie... le mercure s'emballe, les records pleuvent

Canicule : 49°C en Tunisie, 48,8°C en Italie… le mercure s’emballe, les records pleuvent

واقعة مأساوية في الجزائر.. العثور على شقيقتين متفحمتين تعانقان والدتهما

Un incident tragique en Algérie… Deux sœurs carbonisées ont été retrouvées en train de s’embrasser