in

L’armée et les agences de renseignement renforcent leur stratégie pour mettre fin aux enlèvements et au banditisme

L'armée et les agences de renseignement renforcent leur stratégie pour mettre fin aux enlèvements et au banditisme

Actuexpress Le 2021-03-16 04:04:05, L’armée et les agences de renseignement renforcent leur stratégie pour mettre fin aux enlèvements et au banditisme

• Dites 40 terroristes tués lors d’une rencontre

Par Kingsley Nwezeh à Abuja et John Shiklam à Kaduna

Le haut commandement militaire et les agences de renseignement travaillent sur un grand plan impliquant une stratégie opérationnelle conjointe pour endiguer les enlèvements effrénés d’écoliers dans le Nord, a révélé l’enquête de THISDAY.

Cela arrive alors que l’armée nigériane a déclaré hier qu’elle déployait des efforts concertés pour sauver trois enseignants de l’école primaire de la Local Education Authority (LEA), village de Rama, région du gouvernement local de Birnin Gwari de l’État de Kaduna, que des bandits ont enlevés hier.
En outre, l’armée a également affirmé avoir tué 40 terroristes et perdu quatre personnes samedi lors d’un affrontement avec des éléments de Boko Haram et des terroristes de la province de l’État islamique d’Afrique de l’Ouest le long des frontières du lac Tchad et de Tumbus.

Des sources ont déclaré à THISDAY que l’armée, les organisations de renseignement et d’autres agences de sécurité travaillaient sur un grand plan qui endiguerait le banditisme armé, l’insurrection et les enlèvements à la suite d’informations selon lesquelles les crimes étaient dirigés par des personnes influentes.

L’une des sources a déclaré que les renseignements recueillis jusqu’à présent indiquaient l’existence de sponsors actifs des enlèvements massifs en cours d’écoliers.

«Il y a un arrangement opérationnel holistique qui sort. Toutes ces choses sont parrainées. Les agriculteurs ne peuvent pas aller dans leurs fermes; ils ne peuvent pas aller cultiver leurs terres agricoles.

«Maintenant, ils sont venus dans le secteur de l’éducation. Ils ont commencé à fréquenter toutes ces écoles.

«Mais avec l’intelligence qui traîne partout, quelque chose est en train d’être fait à ce sujet. Un grand accord opérationnel conjoint est en cours », a-t-il déclaré.

Les bandits se déchaînent depuis quelques semaines, enlevant des élèves et d’autres dans les États de Zamfara, de Kaduna et du Niger, entre autres.
Jeudi dernier, ils avaient enlevé 39 étudiants du Collège fédéral de mécanisation forestière d’Afaka dans la région de gouvernement local d’Igabi de l’État de Kaduna.

Les troupes de la Force d’intervention rapide de la 1 division de l’armée nigériane avaient déjoué vendredi une tentative des bandits de kidnapper certains élèves de l’école secondaire internationale turque située à Rigachikun, dans l’État de Kaduna.

Le directeur des relations publiques de l’armée, le brig.-général. Mohammed Yerima, dans un communiqué, a déclaré qu’à la suite de la fusillade, les troupes ont pu secourir 180 personnes, dont 132 étudiants de sexe masculin, 40 étudiantes et huit membres du personnel civil.

Une autre tentative de kidnapper des élèves de l’école secondaire des sciences du gouvernement, Ikara, dans la région du gouvernement local d’Ikara, a été déjouée dimanche.

Enseignants enlevés à l’école primaire de Kaduna

Des hommes armés ont envahi hier l’école primaire de l’Autorité éducative locale (LEA), village de Rama, région du gouvernement local de Birnin Gwari dans l’État de Kaduna, enlevant trois enseignants.

Le commissaire d’État à la sécurité intérieure et aux affaires intérieures, M. Samuel Aruwan, a déclaré aux journalistes à Kaduna qu’à part les trois enseignants, aucun élève n’avait été enlevé.

Il a déclaré que les agences de sécurité intensifiaient leurs efforts pour sauver les enseignants.

Il a déclaré que les bandits avaient envahi l’école à moto vers 8 h 50.

Selon lui, les élèves se sont enfuis en apercevant les bandits à motocyclette, ajoutant que les deux élèves qui manquaient pendant l’agitation avaient été retrouvés.

Il a nommé les trois enseignants kidnappés comme étant M. Rabiu Salisu, M. Umar Hassan et M. Bala Adamu.

«Les élèves qui venaient d’arriver à l’école pour commencer les activités de la journée se sont mis aux talons au cours de l’agitation, alors que les bandits envahissaient les locaux à moto.

«Cela a conduit à la disparition de deux élèves, identifiés comme Ahmad Halilu et Kabiru Yahaya.

«Cependant, nous sommes heureux de vous informer que les deux élèves disparus ont été retrouvés.

«Nous pouvons également confirmer qu’aucun élève n’a été enlevé de l’école. Hormis les trois enseignants mentionnés précédemment, aucun membre du personnel ou élève de l’école ne manque à la suite de l’attaque », a-t-il déclaré.

Aruwan a déclaré que les rapports de sécurité montraient que les bandits avaient volé du bétail et étaient partis avec cinq motos et autres objets de valeur.

Il a déclaré que l’armée et d’autres agences de sécurité de la région de Birnin Gwari poursuivaient les bandits pour sauver les personnes enlevées.

Il a également déclaré que les troupes en patrouille à Faka, dans la région du gouvernement local de Chikun, avaient secouru un jeune garçon errant dans la forêt de Faka.

Aruwan a déclaré que le garçon, identifié comme Adewale Rasaq, avait été enlevé il y a plus d’une semaine dans la région de Kudenden de Chikun LGA, et s’était échappé de ses ravisseurs pendant que ses parents négociaient le paiement d’une rançon d’environ 15 millions de nairas avec les bandits.
De plus, les soldats, alors qu’ils patrouillaient dans une forêt autour des zones de gouvernement local de Kachia et de Kauru, ont trouvé une fille, Fatima Lawal, qui avait échappé à des bandits.

Aruwan a déclaré que la jeune fille avait déclaré dans sa déclaration qu’elle avait été kidnappée il y a environ trois semaines dans le village de Randa, à Kadage, dans la région du gouvernement local de Kauru.

Le commissaire a déclaré que les deux personnes seraient bientôt remises à leurs familles.

Le commissaire qui a refusé de répondre aux questions des journalistes n’a fait aucune mise à jour sur les 39 étudiants du Collège fédéral de mécanisation forestière, Afaka, qui ont été enlevés jeudi dernier.

Pendant ce temps, l’armée nigériane a déclaré qu’elle déployait des efforts concertés pour secourir les enseignants impliqués dans le dernier enlèvement à Kaduna.
Le porte-parole de l’armée, Yerima, a déclaré hier à THISDAY que l’armée travaillait pour assurer le sauvetage des personnes enlevées.

«L’armée fait quelque chose à ce sujet. C’est du travail de la police, mais nous ne pouvons rien faire; nous devons entrer », a-t-il dit.

Des dizaines de terroristes, quatre militaires tués

L’armée nigériane a fait état hier de la perte de quatre membres du personnel samedi après avoir affronté des éléments de Boko Haram et des terroristes de la province de l’Afrique de l’Ouest de l’État islamique le long des frontières du lac Tchad et de Tumbus.

Une déclaration du directeur des relations publiques de l’armée, le brig.-général. Yerima, a déclaré que les troupes de l’opération Lafiya Dole du secteur 3 étaient en patrouille de déminage lorsque l’incident s’est produit.

Dans la déclaration intitulée «Comment les troupes ont détruit les terroristes de Boko Haram le long des bords du lac Tchad, à Tumbus», l’armée a déclaré que les troupes avaient détruit les camions d’armes des insurgés et capturé leurs munitions.

«Alors qu’ils (les troupes) ont commencé la deuxième phase de leurs opérations et qu’ils avançaient le long de la route Kukawa-Monguno, à environ 14 kilomètres de leur base, ils ont aperçu des camions de combat BHT / ISWAP et ont rapidement commencé la poursuite avec un feu intense et des manœuvres habiles.

«Au cours de la poursuite à chaud, qui a été aidée par la couverture aérienne fournie par l’équipe opérationnelle aérienne de l’opération Lafia Dole, plusieurs terroristes ont été neutralisés et leurs camions de canons détruits.

« Malheureusement, cependant, un officier et trois soldats vaillants ont payé les sacrifices suprêmes alors que les blessés au combat reçoivent actuellement des soins médicaux dans la 7 Division des services médicaux et de l’hôpital de Maimalari Cantonment », a-t-il déclaré.

De plus, dans le cadre de l’opération offensive en cours contre les groupes terroristes, Boko Haram et l’ISWAP dans le nord-est, Yerima a déclaré hier dans un communiqué séparé que les troupes de l’opération Lafiya Dole avaient tué 41 terroristes après «de violents combats» hier à Borno.

Il a déclaré que les troupes avaient mené une patrouille de combat le long de Gulwa et Musuri dans la région du gouvernement local de Gamboru Ngala, dans l’État de Borno.
«À Musuri, les soldats ont rencontré des éléments du groupe terroriste et les ont rapidement engagés dans une fusillade, qui a duré environ 45 minutes.

«Avec une puissance de feu supérieure, les troupes ont finalement dominé la zone après avoir neutralisé 41 des terroristes», a-t-il déclaré.

La mise à jour indique que les troupes ont récupéré des armes sophistiquées et ont sauvé 60 femmes et enfants âgés de leurs ravisseurs.

Il a répertorié les articles récupérés auprès des combattants pour inclure 12 fusils AK-47, huit fusils Fabric Nationale (FN), une moto, six vélos, des boîtes à outils mécaniques, une machine à coudre, une grande quantité de batteries utilisées pour la fabrication d’engins explosifs improvisés (EEI). ) et les médicaments améliorant le sexe.

Comme ça:

J’aime chargement …

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Algérie – France : la guerre des mémoires

Algérie – France : la guerre des mémoires

En Tunisie, tour de vis sécuritaire contre les manifestants de janvier

En Tunisie, tour de vis sécuritaire contre les manifestants de janvier