in

L’armée nigériane réagit aux allégations de meurtre du colonel Sakaba par sa veuve, refusant les droits du défunt

L'armée nigériane réagit aux allégations de meurtre du colonel Sakaba par sa veuve, refusant les droits du défunt

Actuexpress.net Le 2021-08-13 15:09:48, L’armée nigériane réagit aux allégations de meurtre du colonel Sakaba par sa veuve, refusant les droits du défunt

L’armée nigériane a réagi aux récentes allégations d’Oluwaseun Sakaba, veuve d’un lieutenant-colonel décédé, Ibrahim Sakaba, selon lesquelles la Force n’avait pas encore payé les cotisations de son défunt mari, entre autres.

La jeune veuve a également fustigé l’armée nigériane pour avoir accordé l’amnistie à plus de 1 000 terroristes de Boko Haram.

Ibrahim est décédé aux côtés d’au moins 117 de ses camarades soldats après l’invasion par Boko Haram d’une base militaire dans l’État de Borno le 18 novembre 2018.

Il était chef du bataillon de la force opérationnelle 157 de l’armée nigériane à Metele, où des terroristes de Boko Haram ont lancé une attaque surprise contre eux vers 18h00 ce dimanche-là.

Oluwaseun, qui a pris son compte Instagram, a maudit l’armée nigériane et les terroristes pour avoir causé la mort de son mari, faisant ainsi d’elle une veuve à un jeune âge.

Réagissant aux allégations, l’armée nigériane a déclaré que la disparition d’Ibrahim Sakaba, comme celles d’autres officiers et soldats qui ont payé le prix suprême dans la guerre contre le terrorisme dans le nord-est, est douloureuse pour la Force.

L’armée, dans un communiqué publié par Onyema Nwachukwu, l’officier des relations publiques de la force, a déclaré que tous les droits devant être payés par l’armée nigériane au plus proche parent d’Ibrahim, Samuel, ont été payés par l’intermédiaire d’Oluwaseun.

Nwachukwu a également déclaré que le droit dû à Oluwaseun est l’assurance-vie du groupe qui serait bientôt payée.

La déclaration disait : « L’armée nigériane (NA) a été informée d’un article circulant en ligne, dans lequel une allégation créditée à Mme Oluwaseun Sakaba, la veuve de feu le colonel Ibrahim Sakaba, a allégué que le défunt officier supérieur avait été assassiné pour avoir refusé de piller les fonds destinés à la lutte contre l’insurrection de Boko Haram. La veuve de l’officier supérieur décédé aurait fait plusieurs commentaires peu flatteurs sur l’institution de l’armée nigériane (AN), faisant référence à une affirmation infondée et sans fondement dépourvue de tout fait.

« Bien que l’AN ne soit pas intéressée à s’opposer à qui que ce soit concernant les énormes sacrifices consentis quotidiennement par nos vaillantes troupes, il est cependant opportun de répondre aux graves allégations portées au crédit de la veuve. L’AN reconnaît l’agonie émotionnelle associée à la perte d’êtres chers et qui ne peut être quantifiée par aucune unité de mesure.

« La disparition de feu le colonel Ibrahim Sakaba, comme celles d’autres officiers et soldats qui ont payé le prix suprême dans la guerre contre le terrorisme dans le Nord-Est, est douloureuse pour l’AN. Ces hommes et ces femmes sont morts au service de notre nation, luttant pour restaurer la paix et la stabilité dans le Nord-Est. Ceci est en tandem avec le mandat constitutionnel des Forces armées du Nigeria.

«Par conséquent, ce sera totalement un méfait et une attaque contre la psyché de nos troupes, qui se battent sans relâche, de commencer à insinuer un complot contre l’un des nôtres. Et quelle est l’intrigue ici? Que les troupes aient été dirigées par leur commandant pour un engagement opérationnel n’est pas un complot, comme n’importe qui peut vouloir l’insinuer. Il s’agissait plutôt d’une mission militaire claire avec un objectif clair.

« Il est cependant décourageant que ce vaillant officier et certains de ses hommes aient payé le prix suprême de l’opération et nous prions avec ferveur pour le repos de leurs âmes. Le Col Sakaba était un officier supérieur respecté qui a tout donné pour défendre la liberté dont nous jouissons tous aujourd’hui. Sa disparition est une grande perte pour nous tous. Insinuer quoi que ce soit de contraire est un mauvais service à notre nation et aux sacrifices de nos troupes.

« Concernant la question des droits. Les dossiers disponibles révèlent les faits incontestables suivants : que Maître Samuel Ibrahim Sakaba, le fils de Mme Seun Sakaba est le plus proche parent (NOK) de feu l’officier supérieur et le seul enfant.

« Tous les droits censés être payés par l’AN ont été payés au NOK par l’intermédiaire de Mme Oluwaseun Sakaba. Au moment où ses droits ont été traités, Samuel avait moins de 6 ans, en tant que tel, il ne bénéficiait pas du parrainage scolaire de NA. Cependant, maintenant qu’il a atteint l’âge requis, il a été capturé pour le paiement du parrainage scolaire qui commencera à tout moment à partir de maintenant.

« L’AN continuera à parrainer l’éducation de l’enfant jusqu’à l’obtention de son diplôme universitaire, tant qu’il remplit les conditions décrites dans les règles guidant le programme.

« Le seul droit dû à Mme Oluwaseun Sakaba est l’assurance-vie collective qui est normalement payée par la compagnie d’assurance et qui serait bientôt reçue avec celle des autres membres du personnel décédés.

« L’AN prend le bien-être de ses troupes très au sérieux, comme en témoignent les divers programmes de bien-être mis en place pour les soldats et leurs familles. La direction a fait du bien-être des troupes l’un des piliers cardinaux de la vision du COAS pour l’AN. Ceci est visible dans les différents programmes de protection sociale mis en place en plus de ceux qui sont mis en place par la loi. Il existe également des canaux de communication bien établis avec les familles des membres du personnel décédés.

« L’AN, sous la direction du COAS, continuera de veiller au bien-être des troupes qui travaillent 24 heures sur 24 pour assurer la sûreté et la sécurité de tous les Nigérians. L’AN ne sera pas découragée, mais restera concentrée sur sa poursuite de l’excellence et sur la garantie que tous les Nigérians jouissent de leur droit divin de vivre librement n’importe où au Nigéria. »

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Deux femmes et quatre enfants retrouvés morts de soif dans le désert en Tunisie

Deux femmes et quatre enfants retrouvés morts de soif dans le désert en Tunisie

Nous continuerons à nous battre et à écrire l'histoire

Nous continuerons à nous battre et à écrire l’histoire