in

Le chef du coup d’État malien se rend au Ghana pour des pourparlers de crise de la CEDEAO | Nouvelles du Ghana

Le chef du coup d'État malien se rend au Ghana pour des pourparlers de crise de la CEDEAO |  Nouvelles du Ghana

Actuexpress Le 2021-05-30 06:37:31, Le chef du coup d’État malien se rend au Ghana pour des pourparlers de crise de la CEDEAO | Nouvelles du Ghana

Le bloc ouest-africain craint que le dernier coup d’État ne compromette la transition du Mali vers la démocratie et aggrave l’insécurité régionale.

Le colonel Assimi Goita, chef du coup d’État malien et nouvellement nommé président par intérim, a été convoqué à une réunion d’urgence des dirigeants ouest-africains au Ghana.

Lors du sommet extraordinaire de dimanche, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), composée de 15 membres, devrait discuter de la manière de gérer le deuxième coup d’État du Mali en neuf mois.

Goita a quitté Bamako pour la capitale du Ghana, Accra, samedi après avoir reçu une lettre de la CEDEAO demandant des «consultations», selon l’agence de presse AFP.

Le bureau du président du Mali, dans un communiqué sur Facebook, a déclaré que Goita participerait au sommet extraordinaire «aux côtés de ses homologues» et aurait également des entretiens bilatéraux avec les dirigeants régionaux.

Communiqué de presse relatif au déplacement du Président de la Transition, Colonel @GoitaAssimi à Accra où il prend part aux côtés de ses homologues de la sous-région au Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation au Mali prévu ce dimanche 👇https: //t.co/uy0c9EA3sd pic.twitter.com/dtGFgH9v9y

– Présidence Mali (@PresidenceMali) 29 mai 2021

Le sommet devrait commencer à 14h00 (14h00 GMT) dimanche.

La CEDEAO – qui a agi en tant que médiateur en août dernier lorsque Goita et d’autres ont renversé le président démocratiquement élu du Mali, Ibrahim Boubacar Keita – a averti qu’elle pourrait réimposer des sanctions après la dernière prise de pouvoir du colonel.

Le bloc craint que la prise de contrôle ne puisse exacerber l’instabilité dans le nord et le centre du Mali et saper une lutte régionale contre les groupes armés liés à al-Qaïda et à l’EIIL (ISIS).

La CEDEAO, les États-Unis et la France ont tous mis en garde contre de nouvelles sanctions.

Le président français Emmanuel Macron, lors d’une visite au Rwanda et en Afrique du Sud, a déclaré samedi qu’il avait déclaré aux dirigeants ouest-africains qu’ils ne pouvaient pas soutenir un pays «où il n’y a plus de légitimité démocratique ou de transition».

Les troubles au Mali ont commencé la semaine dernière lorsque Goita a ordonné l’arrestation du président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane à la suite d’un différend sur un remaniement ministériel qui a laissé de côté deux membres de l’armée.

Goita était vice-président à l’époque.

Ndaw et Ouane ont démissionné alors qu’ils étaient en détention mercredi et ont ensuite été libérés.

Ensuite, la Cour constitutionnelle – contrevenant à une déclaration conjointe publiée à la suite des pourparlers à la suite du coup d’État d’août dernier – a nommé Goita comme nouveau président de transition du Mali. La déclaration, conclue entre la CEDEAO et les dirigeants civils et militaires du Mali, indique que le vice-président de la transition «ne peut en aucun cas remplacer le président».

L’armée étant revenue sur son engagement antérieur envers les dirigeants politiques civils, des doutes ont été émis quant à ses autres engagements, notamment la tenue d’élections au début de 2020.

L’armée a déclaré cette semaine qu’elle continuerait à respecter ce calendrier, mais a ajouté qu’il pourrait être sujet à changement.


What do you think?

23 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Belmadi appelle 30 joueurs pour l'équipe nationale algérienne ... et exclut la star milanaise

Belmadi appelle 30 joueurs pour l’équipe nationale algérienne … et exclut la star milanaise

Revue Papicha – Répression et rébellion dans une Algérie déchirée par la guerre | Cinéma du monde