in

Le gouvernement de l’OMI menace d’arrêter des enseignants qui protestent contre un salaire impayé de 12 mois

Le gouvernement de l'OMI menace d'arrêter des enseignants qui protestent contre un salaire impayé de 12 mois

Rédaction Le 2021-03-20 06:15:00, Le gouvernement de l’OMI menace d’arrêter des enseignants qui protestent contre un salaire impayé de 12 mois

Le gouverneur de l’État d’Imo, le sénateur Hope Uzodinma, a menacé d’arrêter tout enseignant, travailleur ou retraité qui manifestait dans l’État, insistant sur le fait que son gouvernement ne devait à personne.

Il a déclaré que ceux qui protestaient contre la directive du gouvernement n’étaient pas seulement des travailleurs fantômes, mais qu’ils louaient des manifestants par des ennemis du gouvernement pour désinformer le public.

Le gouverneur, qui a parlé par l’intermédiaire de son commissaire à l’information, a en outre accusé les enseignants protestataires de constituer une nuisance dans l’État et de désinformer le public, avertissant ceux qui s’y livrent de renoncer ou de se blâmer.

Les enseignants des écoles primaires et secondaires de l’État sont descendus jeudi dans les rues d’Owerri, la capitale de l’État, pour réclamer leurs 12 mois d’arriérés de salaires impayés.

Les manifestants, au nombre de plus de 300, ont pris d’assaut la maison du gouvernement, Owerri avec leurs coordonnées d’emploi et leurs pancartes, peignant le gouvernement sous «un mauvais jour».

Mme Grace Ajaelu, l’une des enseignantes protestataires qui s’est entretenue avec des journalistes, a déclaré qu’elle avait passé 29 ans en service, déplorant qu’elle n’ait pas reçu de salaire depuis l’arrivée du gouverneur Hope Uzodinma.

«J’étais employé et j’ai commencé à enseigner en 1992, mais depuis le mandat du sénateur Hope Uzodinma, je n’ai pas reçu un sou. Le dernier salaire que j’ai reçu était en février 2020.

«Cela fait 12 mois maintenant, sans salaire. Pourquoi le gouverneur nous qualifierait-il de «travailleurs fantômes» après 29 ans de service actif. C’est le comble de l’insensibilité et de la dureté.

«Je me prépare pour ma retraite. Je n’ai aucune autre source de revenus en tant que veuve. Comment vais-je prendre soin de moi et de ma famille. La faim nous ravage dans la maison. C’est le moyen par lequel je paie mes factures familiales. Maintenant, le gouvernement a refusé de me payer et m’a traité de travailleur fantôme. Dieu, pourquoi?

«J’appelle le gouverneur à tempérer la justice avec miséricorde et à nous payer nos arriérés de salaire d’un an. Nous mourons progressivement. »

Une autre enseignante de Mbaitoli LGA qui a donné son nom de Juliet Akalazu, a déclaré que le gouverneur les étouffait à mort. Elle a révélé qu’elle avait passé huit ans en service actif.

Écoutez-la, «depuis mars de l’année dernière, je n’ai reçu aucun kobo comme salaire. Ce gouvernement est méchant et insensible », a-t-elle ajouté.

Pendant ce temps, le gouvernement, par l’intermédiaire de son commissaire à l’information, Declan Emelumba, avait décrit les enseignants protestataires comme des travailleurs fantômes mélangés à une foule embauchée par des ennemis du gouvernement pour désinformer le public.

Emelumba s’est entretenu avec certains journalistes en réponse à la manifestation.

What do you think?

25 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
إيلاف

Le président algérien s’engage à poursuivre ses efforts pour « clarifier le sort des personnes disparues » de la guerre de libération

Le Maroc condamne le complot algérien et kenyan d'utiliser l'UA à des fins séparatistes

Le Maroc condamne le complot algérien et kenyan d’utiliser l’UA à des fins séparatistes