in

Le parti de l’Accord de Lagos s’engage à contester les résultats des sondages LG

Accord-Party-logo

Actuexpress Le 2021-07-26 21:12:55, Le parti de l’Accord de Lagos s’engage à contester les résultats des sondages LG

Le chapitre de l’État de Lagos du Parti de l’Accord s’est engagé à contester les résultats de l’élection du gouvernement local qui vient de s’achever devant le tribunal.

Le secrétaire du parti, Dele Oladeji, l’a révélé lors d’une conférence de presse lundi à Lagos.

Il a déclaré que le parti contesterait les résultats des élections locales au motif de prétendues manipulations et de la non-inclusion du logo du parti.

Il a également allégué que les agences de sécurité et l’arbitre ont agi en deçà des attentes des électeurs.

Selon lui, le parti, tout comme il a récupéré certains de ses mandats volés par la justice après le scrutin municipal de 2017, se rendra également devant le tribunal pour récupérer tous ses mandats volés dans certains quartiers.

« Compte tenu de nos expériences lors des élections des gouvernements locaux (LG) et des zones de développement des conseils locaux (LCDA) qui viennent de s’achever en 2021, et des expériences de nos candidats dans leurs différentes circonscriptions, nous disons que l’élection est tombée en deçà des principes démocratiques et électoraux de la démocratie. .

«Il y a eu beaucoup de malversations qui ont privé de nombreux électeurs du droit de vote et privé nos candidats d’un véritable concours dans l’exercice.

« Nous avons remarqué et signalé au LASIEC, sans aucune réponse, que de nombreux agents électoraux sont des membres titulaires d’une carte du All Progressives Congress (APC) au pouvoir.

« C’est une aberration de tous les principes démocratiques et de toutes les normes électorales, et nous allons tous pousser devant le tribunal avec des preuves », a déclaré Oladeji.

Oladeji a déclaré que le logo du Parti de l’Accord n’était pas inclus sur le bulletin de vote à Apapa LG, affirmant que cette élection devrait être déclarée nulle et non avenue.

« De nombreuses malversations présumées ont eu lieu à Shomolu, Ikotun-Igando, Ikorodu North LCDA, entre autres », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que le parti avait remarqué des votes excessifs et le bourrage des urnes, qui, selon lui, auraient été endémiques dans de nombreux quartiers où le parti a présenté des candidats.

« Nous en avons la preuve à Somolu où les urnes sont remplies de bulletins de vote qui n’ont pas été imprimés par le pouce dans les isoloirs.

« De nombreux habitants de Lagos ont été privés du droit de vote à cause de voyous violents, de sectateurs et d’Agberos, qui ont chassé les électeurs des isoloirs.

« De plus, il y avait beaucoup de divergences entre les résultats déclarés dans les bureaux de vote et ceux dans les centres de collecte », a déclaré Oladeji.

Il a déclaré que le parti disposait également de preuves de fausses cartes d’électeur permanent (PVC) utilisées par certaines personnes pour voter parce que les agents électoraux avaient eu recours à l’accréditation manuelle.

« Il y a eu des cas de non-utilisation des lecteurs de cartes à puce alors qu’ils étaient présents dans les bureaux de vote.

« Les agents électoraux abandonnent l’utilisation des lecteurs de cartes pour l’authentification et l’accréditation. Cela a donné beaucoup de place au vote illégal.

« Nous avons constaté beaucoup de malversations dans cet exercice électoral, qui tombe sous le serment du personnel du bureau du LASIEC et du président prêté.

« Dans tous les gouvernements locaux où nous avons été privés de leurs droits, marginalisés ou truqués, nous allons au tribunal pour récupérer tous les mandats volés », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que le secrétaire d’État à l’organisation du parti, M. Emmanuel Ayodele, aurait été arrêté par un agent de sécurité au centre de collecte Abule-Oki, dans la région d’Iyana-Ipaja, pour s’être opposé au truquage.

Oladeji a déclaré que les agences de sécurité et l’arbitre devraient toujours être honnêtes et assumer leurs responsabilités en évitant la partisanerie et toutes les séductions des politiciens.

(NAA)

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
"Nous sommes dans une dictature temporaire", estime l'ancienne députée tunisienne Karima Souid

« Nous sommes dans une dictature temporaire », estime l’ancienne députée tunisienne Karima Souid

الجزائر تسجل أعلى حصيلة إصابات ووفيات بكورونا منذ بداية الجائحة

L’Algérie enregistre le plus grand nombre de blessés et de décès à Corona depuis le début de la saison