in

Le président béninois promet une coopération bilatérale avec le Nigeria, l’Allemagne et d’autres

Nigeria’s Ambassador to Benin Republic, Lt. Gen. Tukur Buratai (retd.) meets President of Benin Republic, Patrice Talon

Actuexpress Le 2021-07-28 16:16:33, Le président béninois promet une coopération bilatérale avec le Nigeria, l’Allemagne et d’autres

Le président de la République du Bénin, Patrice Talon, s’est dit prêt à renforcer la coopération bilatérale entre la nation ouest-africaine francophone et le Nigeria.

Talon a également déclaré que la République du Bénin était prête à revitaliser ses relations avec l’Allemagne, le Ghana, le Gabon et la Norvège.

Il l’a fait savoir mardi en recevant les nouveaux ambassadeurs des cinq pays.

Les envoyés ont également présenté leurs lettres de créance au Président béninois. Il s’agit du lieutenant-général Tukur Buratai (retraité) du Nigeria, Christine Churcher (Ghana), Michael Derus (Allemagne), Sayid Abeloko (Gabon) et Knut Lein (Norvège).

Dans un communiqué, le gouvernement béninois a indiqué que Talon a accordé audience à chacun des nouveaux ambassadeurs et a discuté avec eux de la revitalisation et du renforcement de la coopération bilatérale entre ces différents pays et le Bénin.

Talon aurait également reçu une brève mise à jour sur l’état de la coopération entre le Bénin, le Nigeria et les autres pays, et a exprimé sa disponibilité à les aider dans leurs missions respectives.

« Le président de la République en a également profité pour inviter les nouveaux ambassadeurs à travailler davantage à la consolidation et au renforcement des relations chaleureuses qui existent déjà entre leurs pays et le Bénin », ajoute le communiqué.

La rencontre de Buratai avec le président béninois a eu lieu dans le cadre du projet d’extradition du militant recherché de la nation Yoruba, Sunday Adeyemo, également connu sous le nom de Sunday Igboho.

Cependant, il n’était pas clair si Buratai avait discuté ou non de l’extradition d’Igboho avec le président béninois.

Buratai, chef d’état-major de l’armée nigériane entre juillet 2015 et janvier 2021, a été déployé en tant qu’envoyé du Nigéria en République du Bénin en juin 2021.

Igboho, pointe de flèche de l’agitation sécessionniste pour la nation Yoruba, est en détention depuis le 19 juillet 2021 lorsqu’il a été arrêté par Interpol à l’aéroport Cadjèhoun de Cotonou vers 20 heures. Il a été arrêté alors qu’il tentait de prendre un vol pour l’Allemagne.

Igboho a été arrêté après que le gouvernement nigérian ait informé ses voisins ouest-africains – dont la République du Bénin – qu’il devait être chassé.

Il a été arrêté avec sa femme, Ropo, mais la Cour De’Appal De Cotonou a ordonné la libération de l’épouse du militant, basée en Allemagne, affirmant qu’il n’y avait aucune allégation à son encontre.

Le tribunal béninois a toutefois ordonné lundi qu’Igboho soit placé en détention provisoire dans un établissement pénitentiaire du pays pendant que des enquêtes supplémentaires étaient menées sur l’affaire contre l’agitateur. Il a été accusé d’être entré illégalement en République du Bénin ainsi que d’intention présumée de provoquer des troubles sociaux en République du Bénin.

La République du Bénin a obtenu sa pleine indépendance le 1er août 1960, quelques mois avant l’indépendance du Nigéria le 1er octobre 1960.

Les deux pays d’Afrique de l’Ouest sont des partenaires économiques stratégiques, car les commerçants des deux pays effectuent leurs transactions de manière fluide dans le corridor Seme-Badagry, qui est devenu l’une des frontières les plus populaires pour les échanges économiques transrégionaux.

En raison de la proximité, les deux pays partagent également certaines similitudes comme la culture, la religion et la tribu. Certains mariages croisés ont également eu lieu entre les citoyens des deux pays.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
« Kaïs Saïed joue avec le feu et c'est extrêmement inquiétant » – Jeune Afrique

« Kaïs Saïed joue avec le feu et c’est extrêmement inquiétant » – Jeune Afrique

La crise en Tunisie : la justice "enquête sur les soupçons de réception de fonds étrangers par trois partis politiques"

La crise en Tunisie : la justice « enquête sur les soupçons de réception de fonds étrangers par trois partis politiques »