in

L’économie nigériane ira de l’avant avec la déréglementation, selon Sylva

Timipre Sylva1

Actuexpress Le 2021-06-27 09:56:03, L’économie nigériane ira de l’avant avec la déréglementation, selon Sylva

Le ministre d’État aux ressources pétrolières, Timipre Sylva, a réitéré la nécessité de déréglementer le secteur en aval par une tarification des produits axée sur le marché pour stimuler l’économie du pays.

Sylva l’a fait savoir lorsqu’il a participé au forum de l’agence de presse du Nigeria dimanche à Abuja.

« Je dirai que ma position sur les subventions aux carburants et la déréglementation est bien connue. Je crois fermement que pour que ce pays avance, pour que notre économie fasse les progrès qu’elle désire, nous devons avoir une tarification des produits axée sur le marché.

« Une situation où vous produisez quelque chose à un certain coût et vous devez le vendre à moindre coût aux gens parce que vous enlevez une partie de ce fardeau aux gens n’est pas la meilleure.

« C’est une chose très souhaitable mais ce n’est pas non plus trop durable car ce qui se passe, c’est que vous le produisez pour le N10, vous le vendez pour le N5 ; demain, vous le produisez à nouveau à N10, vous ajoutez du N5 de quelque part, le produisez à nouveau à N10 et le vendez pour un autre N5.

« Donc, les pertes augmentent et s’accumulent quotidiennement et ces pertes accumulées nous ont amenés là où nous sommes », a-t-il déclaré.

Selon lui, l’opinion des gens selon laquelle si les raffineries fonctionnent, l’importation de produits s’arrêtera n’est pas le vrai problème sur le terrain.

Sylva a déclaré que les subventions faisaient partie des raisons qui ont poussé les raffineries à cesser leurs activités dans le pays.

« Une des raisons pour lesquelles les raffineries ne fonctionnaient pas est la subvention, car une raffinerie qui produit quelque chose à un certain coût et vend à perte, comment peut-elle se maintenir ?

« Au fil des ans, les raffineries n’ont pas pu se maintenir et toutes sont mortes. Donc, si vous ne déréglementez pas, vous découvrirez que même les raffineries, si vous les réparez aujourd’hui, ne peuvent pas être exploitées commercialement parce qu’elles ont besoin d’entretien et qu’elles doivent fonctionner.

« Si vous produisez quelque chose et qu’ils vendent à un certain prix subventionné, cela ne peut pas fonctionner. C’est pourquoi vous voyez que le secteur ne se développe pas du tout », a-t-il noté.

Le ministre a déclaré que le groupe Dangote, par exemple, avait implanté sa raffinerie près de la mer pour faciliter les exportations et lui permettre de gagner plus d’argent pour la durabilité.

« S’il vend au Nigeria dans cet environnement subventionné, il n’atteindra pas le seuil de rentabilité. Donc, c’est comme ça et nous devons le regarder parce que, je sais que beaucoup de Nigérians pensent que nous devons continuer comme ça mais au final, je pense qu’il est préférable pour nous de déréglementer », a-t-il déclaré.

Il a décrit comme la perception des gens malheureux au sujet des subventions, faisant que l’homme du commun dans la rue commence à se battre contre le gouvernement « mais la subvention ne les favorise jamais ».

« Il est en fait dans l’intérêt du Nigérian commun de s’assurer que certaines personnes ne font pas que profiter d’eux, ce qui est en train de se passer.

« Vous devez avoir entendu parler de toutes les arnaques aux subventions il y a quelques années, les gens gagnaient des milliards avec ces mêmes subventions.

«Et quand vous dites que vous voulez le retirer, l’homme ordinaire est celui de la rue, mais en fin de compte, est-ce l’homme ordinaire qui en profite ? Je ne pense pas qu’ils soient les plus grands bénéficiaires », a-t-il déclaré.

Selon Sylva, tous les carburants qui sont liés à l’homme ordinaire ont été dérégulés.

« Le kérosène, que l’homme du commun utilise pour cuisiner dans un poêle et utilisé dans le village pour brûler le bois de chauffage est déréglementé. Le diesel utilisé pour déplacer les camions qui transportent la nourriture de la ferme au marché est déréglementé, mais l’essence, qui est le carburant préféré des grandes personnes, est le carburant qui a défié la déréglementation.

«Mais en fin de compte, je pense que c’est mieux pour nous parce que si nous sommes capables de déréglementer, alors nous pouvons économiser de l’argent.

« Tout d’abord, vous pouvez imaginer les économies que nous ferons en matière de change (FOREX) et bien sûr, cela fera baisser la pression sur le FOREX.

« Les gens pourront accéder au FOREX pour les importations, le gouvernement ne sera pas celui qui fournira des devises étrangères pour l’importation », a-t-il déclaré.

Selon lui, puisque le gouvernement ne subventionnera plus, tout cet argent qui sera gagné, qui dépasse un billion de nairas par an, au lieu d’être brûlé dans des voitures, sera désormais utilisé pour le développement.

« Vous pouvez imaginer combien d’argent les gouvernements fédéral et étatiques auront à leur disposition s’il y a déréglementation », a déclaré le ministre. (NAA)

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
La Guinée retrouvée la finale de la CAN Clermont et affrontera la Tunisie dimanche 4 juillet

La Guinée retrouvée la finale de la CAN Clermont et affrontera la Tunisie dimanche 4 juillet

البنك المركزي الجزائري

Le cours de l’euro et du dollar en Algérie aujourd’hui, dimanche 27 juin 2021