in

Les bandits libèrent 32 autres étudiants baptistes, en retiennent 31

Rev. Joseph Hayab

Actuexpress.net Le 2021-08-28 03:18:45, Les bandits libèrent 32 autres étudiants baptistes, en retiennent 31

Vendredi Olokor, Godwin Isenyo et Dogara Bitrus

Publié 28 août 2021

32 autres élèves de l’école Bethel Baptist dans l’État de Kaduna ont retrouvé la liberté des bandits après avoir passé 52 jours en captivité, 31 autres étant toujours retenus en otage.

Avec la dernière version, 90 étudiants ont retrouvé leur liberté jusqu’à présent.

Le vice-président de l’Association chrétienne du Nigéria (19 États du Nord et Abuja) et président du CAN dans l’État de Kaduna, le révérend Joseph Hayab, a confirmé l’évolution dans une interview avec l’un de nos correspondants, ajoutant qu’ils avaient retrouvé leurs parents.

Il a déclaré : « Ce (vendredi) soir, 32 des étudiants ont été libérés. Nous nous attendions à plus de ce chiffre. Nous y étions depuis hier (jeudi). Ils ont retrouvé leurs parents et ils les emmènent directement à l’hôpital pour y être soignés. Pas de temps à perdre. »

Hayab avait déclaré vendredi à l’un de nos correspondants que le négociateur travaillait dur pour s’assurer que les ravisseurs libèrent plus d’étudiants qu’ils ne l’ont fait la semaine dernière.

Il a dit : « Le défi est que les bandits ne libèrent pas les enfants parce que leurs parents ont payé un montant. Après tout, nous avons un négociateur et lorsqu’un montant est donné aux bandits, ils libèrent le nombre d’enfants qu’ils jugent bon. Tous les étudiants libérés jusqu’à présent sont des étudiants juniors qui sont faibles et vulnérables. Aucun des lycéens kidnappés n’a été relâché.

« CAN Kaduna State crie simplement aux Nigérians fougueux de venir à notre secours de quelque manière que ce soit pour aider à ramener nos enfants à la maison. Le traumatisme que subissent les parents de ces enfants n’est pas bon pour leur santé physique et mentale. Le pire est la situation des enfants en cette saison des pluies. Ceux qui ont été libérés sont rentrés chez eux très malades et faibles, ce qui suggère que ceux qui ne sont pas revenus sont peut-être dans une situation plus grave. »

Les parents ont payé une rançon supplémentaire de 24 millions de N après les 50 millions de N initiaux – Sources

Des sources avaient déclaré samedi à PUNCH que les parents avaient payé une nouvelle rançon de N24m après les premiers N50m collectés par les bandits.

On a appris que les parents de chaque élève ont été invités à contribuer 300 000 N supplémentaires pour collecter la nouvelle rançon après avoir versé 500 000 N chacun pour la première rançon.

Nos correspondants ont constaté que les sympathisants aidaient avec des dons car certains parents ne pouvaient pas contribuer.

Au total, 121 étudiants ont été enlevés de leurs foyers par des bandits le 5 juillet, mais certains d’entre eux se sont échappés plus tard.

Les ravisseurs qui ont initialement demandé une rançon de 100 millions de nairas l’ont réduite à 60 millions de nairas après une série de négociations. La police a également affirmé avoir secouru deux étudiants dans la région de Rijanna le long de l’autoroute Kaduna-Abuja.

Quelques jours plus tard, les parents auraient versé de l’argent pour acheter des denrées alimentaires pour les ravisseurs qui ont exigé 30 sacs de riz, 20 sacs de haricots et 10 fûts d’huile de palme.

Après avoir prétendument collecté une rançon de 50 millions de nairas, les bandits ont libéré 28 étudiants le 25 juillet et ont promis de libérer les 90 autres par lots. Ils ont également augmenté la rançon à N80m.

Samedi soir dernier, 15 autres étudiants ont été libérés et ont retrouvé leurs parents au milieu de sentiments mitigés de joie et de tristesse.

Des sources fiables avaient déclaré dimanche à PUNCH la semaine dernière que les ravisseurs s’étaient engagés à percevoir des intérêts pour les jours supplémentaires passés par les étudiants restants et avaient insisté pour obtenir une rançon de 80 millions de dollars.

Le développement aurait incité les parents à verser 300 000 N supplémentaires chacun pour payer une rançon supplémentaire de 24 millions de N.

Une source au courant de la négociation a déclaré vendredi à l’un de nos correspondants que les ravisseurs avaient promis de libérer 21 autres étudiants jeudi, mais les parents leur ont demandé de libérer tous les captifs.

La source a déclaré: «Les parents se sont mobilisés et ont collecté de nouveaux N24m. Ils ont perdu confiance dans les ravisseurs mais gardent espoir que les étudiants seront bientôt libérés comme promis par les bandits.

«Ils ont promis de libérer un autre groupe de 21 élèves jeudi (hier), mais les parents les ont suppliés de libérer tous les élèves car nous avons épuisé tous nos fonds.

« Ils s’étaient rassemblés à l’école depuis jeudi en attendant l’arrivée des élèves. Nous ne sommes pas sûrs du nombre d’étudiants à libérer, mais nous prions pour que les étudiants restants soient libérés. »

Une autre source a confié à PUNCH samedi que les bandits voulaient libérer un autre lot d’étudiants tombés malades.

La source, qui a également confirmé le nouveau paiement de la rançon, a déclaré qu’il avait été collecté grâce à la contribution des parents et aux dons de sympathisants.

Il a déclaré : « Tous les parents n’ont pas pu réunir l’argent exigé par les bandits. Ils ont contribué 500 000 N pour payer la première rançon, puis 300 000 N pour la deuxième rançon. Il y avait aussi des dons de bienfaiteurs et de sympathisants. L’école n’a fait aucun don si ce n’est qu’elle a coordonné les activités.

Une autre source proche de l’école a déclaré que la Conférence baptiste de Kaduna avait depuis longtemps décidé de ne pas négocier avec les bandits, mais a noté que la direction de l’église explorait d’autres voies pour assurer la libération des étudiants.

La source a déclaré: «Ils ont travaillé dans les coulisses pour assurer la libération en toute sécurité des étudiants. L’argent que les parents ont payé vient d’eux, mais l’église et la direction de l’école n’y sont pour rien. Ils se sont distanciés de tout paiement de rançon.

Le gouvernement de Zamfara reçoit des étudiants libérés à Government House au milieu d’une sécurité renforcée

Pendant ce temps, les étudiants et les enseignants secourus du Collège d’agriculture et de sciences animales de Bakura dans l’État de Zamfara, kidnappés par des bandits il y a une semaine, ont été reçus vendredi au siège du gouvernement par le gouverneur Bello Mattawalle, au milieu d’une sécurité renforcée.

Le PUNCH a précédemment signalé que les étudiants et les enseignants avaient été libérés jeudi et seraient amenés à Government House vendredi.

En recevant les victimes, Matawalle a déclaré qu’elles avaient été secourues grâce à l’aide de bandits repentants.

Il a félicité la police et les autres agences de sécurité pour les efforts qui ont conduit à la libération inconditionnelle des étudiants et du personnel enlevés.

Le gouverneur a déclaré que son administration avait pris des mesures drastiques pour restreindre les activités des éléments criminels dans l’État.

Il a donc demandé à toutes les agences de sécurité d’assurer le plein respect des nouvelles mesures.

Pendant ce temps, Matawalle, compte tenu des problèmes d’insécurité dans l’État, a ordonné que la vente d’essence soit limitée uniquement à Gusau et aux 14 sièges du gouvernement local de l’État.

Cela figurait dans une déclaration du conseiller spécial du gouverneur pour l’information publique, les médias et les communications, Alhaji Zailani Bappa.

Le communiqué indique : « Désormais, il est interdit à toutes les stations-service de l’État de vendre du carburant, sauf à Gusau et dans les 14 sièges du gouvernement local.

« De plus, aucune station-service éligible n’est autorisée à vendre du carburant de plus de 10 000 N à un seul client. »

« De même, la vente de carburant dans des jerricans est interdite dans toutes les stations-service, tandis que l’achat au bord de la route (communément appelé marché noir) est entièrement interdit. »

Matawalle a en outre annoncé que tous les marchés hebdomadaires de l’État avaient été suspendus, mais que les activités normales du marché d’achat et de vente pour la consommation locale sont exemptées de l’interdiction.

Le gouverneur a également ordonné que le transport du bétail vers et depuis l’État soit désormais suspendu tandis que le transport de nourriture à travers l’État et à l’extérieur de l’État doit être vérifié pour authentifier sa destination, sinon il sera saisi et emmené à l’orphelinat.

Les nouvelles règles incluent en outre l’interdiction de circuler sur les motos et les tricycles de 18h à 6h dans l’État, à l’exception de la capitale de l’État qui commence de 20h à 6h tous les jours. De plus, tout tricycle couvert sera arrêté pour vérifier ses passagers, sinon il sera appréhendé.

Des bandits ont opéré pendant deux heures, tuant 11 villageois – communauté de Katsina

Des bandits, tôt vendredi matin, ont attaqué la communauté de Dan-Kumeji dans la zone du gouvernement local de Faskari dans l’État de Katsina, tuant pas moins de six personnes et en blessant six autres.

C’était alors que certains bandits auraient envahi la région de Zangon Shanu à Samuru, près de l’université Ahmadu Bello, à Zaria dans l’État de Kaduna et auraient enlevé six résidents aux premières heures de vendredi.

À Zamfara, les habitants ont déclaré que les bandits ont pris d’assaut la communauté quelques minutes avant minuit et ont opéré pendant pas moins de deux heures.

Les bandits auraient également tendu une embuscade à la communauté, attaquant certains des résidents qui tentaient d’échapper à l’attaque, tuant et blessant certains, dans le processus. Les habitants évaluent à onze le nombre de personnes tuées par les bandits.

Un habitant, qui a requis l’anonymat, a déclaré : « Les bandits ont pris d’assaut notre communauté vers minuit à moto, tirant ici et là. Ils se sont également positionnés à des endroits stratégiques et ont ouvert le feu sur certains des habitants qui voulaient s’échapper.

« A la fin de l’attaque de ce matin (vendredi), nous avons dénombré 11 cadavres et nous sommes actuellement en train de prendre des dispositions pour leur inhumation. Les six autres qui ont été grièvement blessés sont soignés dans un établissement médical. »

Le porte-parole du commandement de la police de l’État de Katsina, SP Gambo Isah, a confirmé l’attaque, mais a estimé le nombre de victimes à six.

« C’est vrai que l’attaque a eu lieu et six personnes ont été tuées mais nos hommes sont là et sont au courant de la situation », a-t-il déclaré.

Scores enlevés dans une nouvelle attaque de bandits de Kaduna

Le sénateur qui représentait Kaduna Central à la 8e Assemblée nationale, Shehu Sani, a tweeté vendredi sur l’attaque de Zaria.

Sani, dans son tweet, a déclaré: «Tôt ce (vendredi) matin, des bandits de la région de Zango ont pris d’assaut la région de Samaru, Zaria et ont kidnappé des dizaines de personnes.

« Le campus principal de l’Université Ahmadu Bello, le Collège d’aviation et l’Institut de technologie des transports situés dans la même zone doivent prendre des mesures de sécurité préventives immédiates pour protéger des vies. »

Zangon Shanu est une colonie principalement occupée par des professeurs de l’ABU, le personnel du Nigerian College of Aviation Technology et l’Ahmadu Bello University Teaching Hospitsl, Zaria.

Un habitant du quartier a déclaré à l’un de nos correspondants que les bandits avaient pris d’assaut le quartier vers 1h30 du matin.

Pendant ce temps, l’identité des personnes enlevées n’a pas pu être établie, mais il a été établi que quatre des personnes enlevées appartenaient à la même famille.

La source a déclaré que les bandits ont tiré sans discernement en l’air pour effrayer les autres résidents, après quoi ils sont repartis avec leurs victimes sans être contestés.

Le porte-parole du commandement de la police de l’État de Kaduna, l’ASP Muhammed Jalige, n’a pas pu être joint sur son téléphone portable pour confirmer l’attaque des bandits.

On a en outre appris que l’attaque du village venait à peine d’un mois lorsque des bandits ont attaqué le Centre national de formation contre la tuberculose et la lèpre et Nuhu Bamalli Polytechnic, Zaria et ont enlevé des dizaines de personnes.

Pendant ce temps, la sécurité a été renforcée par les autorités du Nigeria College of Aviation Technology, de l’Institut nigérian de technologie des transports, ainsi que de l’Université Ahmadu Bello, toutes situées à Zaria, voisines du village.

Copyright PUNCH.

Tous les droits sont réservés. Ce matériel et tout autre contenu numérique de ce site Web ne peuvent être reproduits, publiés, diffusés, réécrits ou redistribués en tout ou en partie sans l’autorisation écrite expresse préalable de PUNCH.

Contact: [email protected]

What do you think?

25 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
معتمر أمين

Après 33 ans.. L’Algérie coupe à nouveau ses relations avec le Maroc – Mouammar Amin

JudoInside - Actualités - L'Algérie est de retour avec l'or du judo par Cherine Abdellaoui

JudoInside – Actualités – L’Algérie est de retour avec l’or du judo par Cherine Abdellaoui