in

Les dirigeants du PDP sauvent Secondus, augmentent le panel de zonage, la convention se tient en octobre

PDP National Chairman, Uche Secondus

Actuexpress Le 2021-08-11 02:03:55, Les dirigeants du PDP sauvent Secondus, augmentent le panel de zonage, la convention se tient en octobre

Les parties prenantes du Parti démocratique des peuples ont arrêté mardi une initiative visant à empêcher le président national, Uche Secondus et d’autres membres du comité de travail national de contester à nouveau lors de la convention nationale du parti.

Le PUNCH a constaté qu’après une série de réunions, qui ont commencé lundi soir et se sont terminées à 16h21 mardi, les anciens du parti ont convenu de reporter la convention nationale, qui devait auparavant se tenir en décembre, à octobre.

On a appris que les réunions ont également rejeté les mesures visant à forcer le président national à démissionner.

Les parties prenantes ont demandé au parti de mettre en place un comité qui établirait le zonage des bureaux.

Des sources lors des réunions ont déclaré que le déplacement de la convention nationale à octobre faisait partie des mesures prises pour pacifier le gouverneur de l’État de Rivers, Nyesom Wike, et ses partisans qui insistaient pour la démission de Secondus.

Rappelons qu’un comité des anciens de 35 membres a été mis en place jeudi par le conseil d’administration du parti à la suite des appels de certains membres du NWC à la démission du président au motif qu’il préparait sa réélection.

Mardi, de nouveaux faits sont apparus sur la façon dont l’intervention d’éminents dirigeants du PDP a sauvé le parti de la désintégration.

Il a été constaté que les anciens du parti, dont les anciens présidents du Sénat, David Mark, Iyorchia Ayu et Pius Ayim, ainsi que les anciens gouverneurs Ahmed Makarfi (Kaduna), Sule Lamido (Jigawa) et Olagunsoye Oyinlola (Osun) ont tenu une série de réunions du lundi tard dans la nuit jusqu’aux premières heures du mardi avant d’arriver à une situation gagnant-gagnant pour les groupes rivaux du parti.

Une source du parti au courant des consultations, qui a requis l’anonymat afin de ne pas compromettre les initiatives de paix, a déclaré : « C’était très délicat parce que les partisans et les contre le président national ont conservé leurs positions jusqu’à très tard ce matin.

Réélection: Les parties prenantes disent que Secondus, les autres membres du NWC peuvent prendre des décisions personnelles

« Les gouverneurs étaient divisés. Il y avait ceux qui voulaient que Secondus et les membres du Comité de travail national s’engagent à renoncer à leur droit de se faire réélire lors de la prochaine convention nationale dans le cadre des mouvements de paix.

« Cela a été vaincu lorsque ceux qui pensaient que les membres individuels de la NWC devaient être autorisés à prendre de telles décisions personnelles ont prévalu. Les membres de ce groupe ont fait valoir que l’article 47 (1) de la Constitution du PDP 2017 (telle que modifiée) donne aux membres de la NWC le droit d’occuper des postes pour un maximum de deux mandats de quatre ans chacun.

«En raison de la tension générée par la perte de plusieurs de nos membres et dirigeants au Congrès All Progressives et les appels du président à démissionner, les anciens du parti ont estimé que chacun des partis doit faire des concessions dans l’intérêt du parti.

« Premièrement, il a été convenu que le président ne devrait pas être démis de ses fonctions alors qu’en même temps, il a été noté que le parti pourrait mal se permettre de risquer de perdre plus de membres en lui permettant de rester.

« Il a ensuite été convenu que nous rapprochions la convention. De cette façon, le président n’aura pas l’impression d’avoir été chassé de ses fonctions, tandis que ceux qui le souhaitent immédiatement n’auront pas non plus l’impression que leurs observations ont été prises pour acquises ou ignorées. C’est ce qui a guidé le choix d’octobre pour notre convention.

Lorsqu’on lui a demandé si une mention spécifique du président avait été faite sur la question de la réélection, la source a déclaré: «Le problème n’était pas spécifique à une personne, il s’agissait de l’ensemble de la NWC. N’oubliez pas également que ces postes peuvent être re-zonés. Si le poste de président est zoné dans une autre partie du Sud, disons le Sud-Ouest, la question de toute personne cherchant à se faire réélire deviendra nulle. »

La date d’octobre tremble alors que le parti se bat avec l’enregistrement électronique, d’autres

Cependant, une autre source du parti a déclaré : « La date d’octobre n’est peut-être pas réalisable. La raison est simple. Le parti a tellement d’activités prévues, l’exercice d’enregistrement électronique a commencé hier et il y a quelques États avec des congrès exceptionnels et nous avons encore l’élection du gouverneur d’Anambra à préparer.

« Le mois de novembre est plus susceptible d’être approprié car d’ici là, toutes ces activités auront été conclues.

« Le mandat de ce NWC se termine officiellement en décembre, mais pour ceux qui s’intéressent vraiment à la stabilité de notre grand parti, aucun sacrifice n’est de trop à faire.

« Nos gouverneurs ont conduit le processus. Ils ont rencontré notre caucus à l’Assemblée nationale et le président national avant de se joindre à la réunion plus large. »

La réunion élargie de tous les organes du parti qui a débuté à 14h46 s’est terminée à 16h21.

Le président du Forum des gouverneurs du PDP et gouverneur de l’Etat de Sokoto, Aminu Tambuwal, qui a lu le communiqué aux journalistes, a qualifié la réunion de réussie.

Il a déclaré: «Il y a eu de vastes consultations avec toutes les principales parties prenantes du parti, y compris les gouverneurs, les membres du conseil d’administration, les anciens présidents et les principaux dirigeants et dirigeants actuels de l’Assemblée nationale, les anciens gouverneurs, les anciens ministres et bien d’autres dirigeants. du parti en vue de rassembler toutes les tendances au sein du parti compte tenu de la tâche urgente à laquelle le parti est confronté en tant que seul véhicule viable pour mater la mauvaise gouvernance du gouvernement fédéral dirigé par l’APC.

« La réunion a longuement délibéré sur les problèmes soulevés et résolus comme suit :

« Que la constitution, les traditions et les pratiques du parti doivent être strictement respectées pour trouver des solutions à tout problème.

« Que toutes les parties rengainent leurs épées dans l’intérêt supérieur du PDP et de la nécessité de sauver le Nigeria du malaise national évitable et de la dérive occasionnés par l’administration APC.

« Que tous les processus menant à une convention nationale anticipée en octobre soient immédiatement activés par les organes pertinents du parti, en particulier le Comité exécutif national.

« Que le parti redouble d’efforts pour fournir un leadership alternatif crédible au Nigeria, car il reste le seul espoir pour le peuple nigérian d’une bonne gouvernance.

« La réunion a demandé au NEC de constituer immédiatement un comité de zonage pour les bureaux du parti et un autre comité pour les bureaux électifs nationaux.

« La réunion a exprimé sa gratitude aux anciens du parti pour leur engagement et leur sagesse dans la gestion des affaires du parti. »

Nos gouvernements ne vont nulle part – Tambuwal

S’exprimant plus tôt, Tambuwal a décrit comme fausses les spéculations selon lesquelles certains de ses collègues complotaient pour quitter le PDP.

Il a déclaré : « Vous pouvez voir clairement que 13 sur 13 de vos gouverneurs, vos ambassadeurs sont à cette réunion, pleinement engagés non seulement à résoudre les problèmes en cours, mais aussi à travailler assidûment pour assurer la bonne gouvernance dans nos États respectifs et faire avancer notre parti. effronté.

«Au nom de mes collègues, nous avons résolu, nous nous engageons à rester dans le PDP. Ne tenez pas compte de toute rumeur, de toute rumeur selon laquelle l’un de ces dirigeants distingués va n’importe où.

« Nous sommes dans le PDP. Nous allons rester dans le PDP et par la grâce de Dieu, qui travaillera ensemble pour sauver le Nigeria. »

Inscription électronique : nous visons 40 millions de membres, dit Obaseki

Lors de l’exposé de la réunion lors de la cérémonie d’ouverture avant le huis clos, le président du comité d’enregistrement électronique du PDP et gouverneur de l’État d’Edo, Godwin Obaseki, a déclaré : « Notre objectif est d’enregistrer 40 millions de Nigérians en tant que membres du PDP et une fois que nous y parviendrons, nous gagnerons toutes les élections écrasantes. À l’avenir, il n’y aura aucune raison de nous tromper comme cela a été fait dans le passé. »

Il a expliqué que sept États à savoir Taraba, Anambra, Enugu, Edo, Ekiti et Osun seraient utilisés comme États pilotes.

Dans son discours, le président national, Secondus, a déclaré que quels que soient les défis auxquels le parti était confronté, il était déterminé à en sortir plus fort car il avait une direction et des partisans engagés dont l’intérêt était le bien-être et le bien-être des Nigérians.

Copyright PUNCH.

Tous les droits sont réservés. Ce matériel et tout autre contenu numérique de ce site Web ne peuvent être reproduits, publiés, diffusés, réécrits ou redistribués en tout ou en partie sans l’autorisation écrite expresse préalable de PUNCH.

Contact: [email protected]

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Moussa : la Turquie, la Grèce et l'Algérie assistent à une propagation effrayante des incendies |  Vidéo

Moussa : la Turquie, la Grèce et l’Algérie assistent à une propagation effrayante des incendies | Vidéo

Channels Television

Les feux de forêt en Algérie tuent 38 personnes, les autorités accusent les incendies criminels – Channels Television