in

Les dirigeants du Sud-Est désavouent l’IPOB et d’autres groupes sécessionnistes

South East States.fw

Rédaction Le 2021-06-19 21:14:29, Les dirigeants du Sud-Est désavouent l’IPOB et d’autres groupes sécessionnistes

Raphaël Ede, Enugu

Publié 19 juin 2021

Les dirigeants du Sud-Est, comprenant les gouverneurs, les dirigeants politiques, religieux et traditionnels se sont levés d’une réunion à Enugu samedi où ils ont désavoué les peuples indigènes du Biafra et tous les agitateurs pro-Biafra, affirmant qu' »ils ne parlent pas pour le Sud-Est ». Est. »

Cependant, les gouverneurs ont averti les agences de sécurité de la région de cesser de tuer les jeunes Igbo et les ont exhortés à respecter leurs droits, tout en condamnant les attaques contre les infrastructures de sécurité dans la zone.

La réunion faisait suite à la consultation que la délégation présidentielle, dirigée par le ministre de la Défense, le général de division Bashir Magashi (retd), a eue avec les dirigeants Igbo, le 11 juin 2023, sur les défis sécuritaires auxquels la région est confrontée en particulier et Le Nigéria en général.

Le président du Forum des gouverneurs du Sud-Est et gouverneur de l’État d’Ebonyi, le chef David Umahi, qui a lu les résolutions des dirigeants, a assuré à tous les Nigérians vivant dans la région du Sud-Est qu’ils n’avaient aucune raison de craindre ou de quitter la région.

Umahi dans le même vain a appelé les dirigeants d’autres régions à assurer la protection des Igbos vivant dans leurs régions, notant qu’ils ont découvert certaines menaces contre les Igbos vivant dans d’autres parties du pays par leur peuple.

Le communiqué se lisait en plusieurs parties : « À la suite de la réunion du 11 juin 2021, avec l’équipe présidentielle dirigée par le ministre de la Défense, le général de division Bashir Magashi (à la retraite), nous, les gens du Sud-Est, avons convenu d’une nouvelle réunion avec eux comme demandé par eux.

« En conséquence, nous avons prévu notre propre réunion aujourd’hui le 19 juin pour nous permettre de discuter en tant que frères et sœurs et d’articuler nos positions pour nous permettre non seulement d’engager l’équipe présidentielle, mais également d’engager notre peuple sur toutes les questions brûlantes.

«La réunion a mis en place des comités sous l’Ohanaeze pour articuler et aborder notre position sur toutes les questions brûlantes pour nous rencontrer davantage et ensuite rencontrer l’équipe présidentielle.

«Nous, les Igbos, réaffirmons notre engagement envers un Nigeria uni sous une plate-forme de justice, d’égalité des droits, d’équité, d’amour et de respect les uns pour les autres.

«Nous avons noté des menaces de certains groupes dans d’autres régions contre notre peuple du Sud-Est alors que nous promettons fermement de protéger chacun de notre propre région ou d’autres régions vivant chez nous.

«Nous implorons les dirigeants d’autres régions de bien vouloir noter les menaces qui pèsent sur notre peuple et de répondre aux menaces qui pèsent sur notre peuple et de le protéger.

« Nous condamnons le meurtre d’agents de sécurité, l’incendie d’infrastructures stratégiques et le meurtre de civils dans le Sud-Est et même dans d’autres régions.

«Nous demandons à nos agences de sécurité de s’acquitter de leurs tâches dans le respect des règles d’engagement et de la loi.

«Nous demandons à nos membres de l’Assemblée nationale du Sud-Est de soutenir la création de la police d’État dans le cadre de l’amendement constitutionnel en cours.

« Nous condamnons dans l’ensemble les activités de violence des groupes sécessionnistes dans le Sud-Est et ailleurs. Nous proclamons fermement que nous ne les soutenons pas et qu’ils ne parlent pas pour le Sud-Est.

Ils ont cependant rejeté l’impression que les dirigeants étaient silencieux sur l’agitation des jeunes pour la sécession dans le Sud-Est, décrivant ces notions comme incorrectes.

Ils ont noté : « Les gouverneurs du Sud-Est, le président d’Ohanaeze, nos membres de l’Assemblée nationale et des dirigeants notables du Sud-Est étaient sortis publiquement à plusieurs reprises dans le passé, y compris des ministres du Sud-Est, pour dénoncer de telles agitations.

« Afin de ne pas mal gérer la situation malheureuse dans laquelle nous nous sommes retrouvés, les dirigeants du Sud-Est ont mis en place un comité pour inciter ces jeunes à s’arrêter et permettre aux aînés du Sud-Est de répondre à leurs craintes. »

Il a ajouté: «La réunion a ordonné à nos gouverneurs et à Ohanaeze Ndigbo de se mettre en contact avec les indigènes du nord du Nigeria et d’autres indigènes d’autres régions qui vivent dans le sud-est de sortir ouvertement et d’assurer à leur peuple bien sûr la nation Nigeria qu’ils sont très sûrs et bien protégés tout en vivant dans le sud-est.

« La réunion a approuvé notre équipe de sécurité conjointe du sud-est » Ebubeagu  » et a demandé à tout le personnel d’Ebubeagu de travailler avec les agences de sécurité et de respecter les droits et privilèges de tous ceux qui vivent dans le sud-est et de ses visiteurs.  »

Les dirigeants présents sont les gouverneurs d’Enugu, Ifeanyi Ugwuanyi; Ebonyi, David Umahi ; Abia, Okezie Ikpeazu ; les sous-gouverneurs d’Anambra, Nkem Okeke et Imo, le professeur Placid Njoku.

D’autres sont l’ancien vice-président du Sénat, le professeur Ike Ekweremadu ; Le chef de la minorité sénatoriale et le président du caucus de l’Assemblée nationale du Sud-Est, le sénateur Enyinnaya Abaribe, le sénateur Sam Egwu.

Les autres dirigeants notables présents sont le chef Emmanuel Iwuanyanwu, le président général d’Ohanaeze Ndigbo, le professeur George Obiozor; chef Nnia Nwodo, ministre d’État du vol et des mines, Dr Uche Oga; Ministre du Travail et de la Productivité, le sénateur Chris Ngige.

Aussi, Mgr Callistus Onaga, évêque catholique du diocèse d’Enugu ; l’évêque du diocèse catholique de Nsukka, Mgr Geoffrey Onah ; l’archevêque anglican d’Enugu Provence, Mgr Emmanuel Chukwuma ; l’évêque méthodiste d’Enugu, le Dr Christopher Ede ; Président, Association chrétienne du Nigeria, CAN, Mgr Emmanuel Ede, entre autres.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Tunisie, Egypte, Afrique du Sud… le Covid-19 s'emballe en Afrique !

Tunisie, Egypte, Afrique du Sud… le Covid-19 s’emballe en Afrique !

FilGoal |  Nouvelles |  Coupe arabe

FilGoal | Nouvelles | Coupe arabe