in

Les législateurs accèdent à la demande du gouvernement de Lagos de reprendre la société de concession Lekki – Channels Television

Channels Television

Rédaction Le 2021-08-09 20:56:15, Les législateurs accèdent à la demande du gouvernement de Lagos de reprendre la société de concession Lekki – Channels Television


Une photo d’une masse à l’Assemblée nationale de Lagos à Alausa, Ikeja.

La Chambre de l’Assemblée de l’État de Lagos a accédé à la demande du gouverneur de l’État, M. Babajide Sanwo-Olu, pour que le gouvernement de l’État assume la pleine propriété de la société privée Lekki Concession Company Limited (LCC).

Cela fait suite à la demande de l’exécutif reçue par les législateurs le 21 juin et à la directive ultérieure adressée au comité des finances de la Chambre de l’examiner plus avant et de faire rapport de ses conclusions à la Chambre.

Six semaines après l’attribution du mandat, le comité des finances de la Chambre dirigé par Rotimi Olowo a soumis son rapport aux législateurs.

Lors de sa présentation lundi, Olowo a expliqué que lors du rachat de toutes les participations de LCC par l’État, le gouvernement est devenu les actionnaires subsistants de la société avec 75 % des actions tandis que le Bureau des partenariats public-privé s’est retrouvé avec les 25 % restants de l’actionnariat.

Selon lui, l’obligation de prêt initiale de 53,9 millions de dollars d’une facilité du secteur privé – la Banque africaine de développement (BAD) avait été résolue après une série d’engagements entre la banque, LCC et le gouvernement de l’État.

Il s’agissait de convertir le prêt en une facilité du secteur public avec l’avantage d’une réduction considérable des frais d’intérêt de 1,02% de 1,12 million de dollars semestriels, contre 4,12 % de 2,746 millions de dollars par semestre, donnant ainsi une économie de 1,16 $. millions de dollars semestriels ou 3,24 millions de dollars par an.

À la fin de la présentation d’Olowo, la Chambre a accordé à l’exécutif l’approbation de convertir le prêt de la BAD en prêt du secteur public, soutenu par une garantie souveraine du gouvernement fédéral au nom du gouvernement de l’État.

Il a également autorisé le gouvernement de l’État à émettre une contre-garantie en faveur du gouvernement fédéral ainsi qu’un ordre de paiement permanent irrévocable (ISPO) pour déduire les allocations statutaires du gouvernement de l’État de Lagos.

Selon le rapport, le service des obligations de prêt aura une échéance jusqu’en août 2034.

Contribuant à un débat sur le rapport, un membre de la Chambre, Gbolahan Yishawu, a soutenu la recommandation qu’il a qualifiée de sage.

Il pense que le taux d’intérêt n’affectera pas ce que l’État dépense en dépenses d’investissement. Au contraire, cela réduira le risque d’intérêt et le taux en déplaçant le prêt du secteur privé vers le secteur public.

Pour sa part, un autre législateur, Abiodun Tobun, a déclaré qu’une économie de 3,1% sur la différence de taux d’intérêt réduirait davantage la charge pesant sur le gouvernement de l’État et encouragerait l’utilisation de l’épargne pour développer d’autres secteurs de l’économie.

Pour son collègue Femi Saheed, la restructuration du prêt est un gage de transparence dans le financement de l’Etat et donne une flexibilité supplémentaire pour les années supplémentaires accordées pour le remboursement du prêt.

Il considérait la demande comme une procédure financière standard pratiquée dans le monde entier.

Le président de la Chambre, Mudashiru Obasa, a demandé au greffier par intérim de la Chambre, Olalekan Onafeko, d’envoyer une copie vierge de la résolution des législateurs au gouverneur.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Skander Rekik interdit de voyager

Skander Rekik interdit de voyager

African Energy Chamber

Promotion de l’Agenda panafricain de l’énergie : SE le Ministre Bruno Jean Richard Itoua de la République du Congo réitère son soutien à la Semaine africaine de l’énergie au Cap