in

Les Nigérians sur Twitter réagissent à la suspension de Twitter du Nigeria | Liberté de la presse

Les Nigérians sur Twitter réagissent à la suspension de Twitter du Nigeria |  Liberté de la presse

Actuexpress.net Le 2021-06-04 21:58:18, Les Nigérians sur Twitter réagissent à la suspension de Twitter du Nigeria | Liberté de la presse

Vendredi, les utilisateurs des médias sociaux au Nigeria ont rapidement inondé Twitter pour exprimer leur choc et leur indignation après que le gouvernement a annoncé la suspension indéfinie des opérations du géant de la technologie dans le pays.

La décision des autorités est intervenue deux jours après que Twitter a temporairement suspendu le compte du président Muhammadu Buhari pour avoir enfreint la politique de comportement « abusif » de la société de médias sociaux. Le compte de Buhari a été suspendu pendant 12 heures après avoir menacé de punir les sécessionnistes régionaux accusés d’attaques contre des bâtiments gouvernementaux.

Dans une vague déclaration sur Twitter, qui n’a pas précisé quand la décision entrerait en vigueur, le ministère fédéral de l’Information et de la Culture a déclaré que la plate-forme de médias sociaux était utilisée pour des activités « capables de saper l’existence de l’entreprise nigériane ».

Répondant sous le message du ministère, de nombreux utilisateurs ont souligné l’ironie d’annoncer une telle décision sur Twitter lui-même.

Utilisant @Twitter d’annoncer la suspension de son opération au Nigeria sur sa plateforme. Est-ce que tu vas bien???

– Ayo Kingdove👤🕊🕊🕊 (@MeduolaS) 4 juin 2021

Utiliser Twitter pour annoncer la suspension de Twitter est une folie.

– Akintunde Babatunde (@olorunwababs) 4 juin 2021

‘Fisayo Soyombo, journaliste d’investigation indépendant et ancien rédacteur en chef de TheCable, a qualifié la décision du gouvernement de « honteuse », tandis que l’avocat des droits humains Clement Nwankwo a déclaré que la décision « inconstitutionnelle » devrait être « immédiatement annulée ».

La chose la plus honteuse à propos de l’interdiction de Twitter au Nigeria n’est même pas qu’elle a été annoncée.

C’est la prise de conscience que ce gouvernement ne peut pas voir la division et l’irresponsabilité de ce tweet de Buhari, et la nudité avec laquelle il s’y prend.

— ‘Fisayo Soyombo (@fisayosoyombo) 4 juin 2021

suspension du gouvernement nigérian de @Twitter un moyen d’expression et de communication libres est bizarre et inconstitutionnel et devrait être immédiatement inversé. La suspension expose le Nigéria au ridicule national et international et est insoutenable

– Clément Nwankwo (@ClementNwankwo) 4 juin 2021

‘Gbenga Sesan, directeur exécutif de Paradigm Initiative, une entreprise sociale panafricaine travaillant sur l’inclusion numérique et les droits numériques, a déclaré que cette décision « ne se terminera que dans la honte » et a exhorté les utilisateurs à télécharger un réseau privé virtuel (VPN) pour conserver l’accès.

SMH. Cela ne finira que dans la honte, et je suis sûr que le ministre lui-même le sait, mais bonne chance. https://t.co/OAOHkRh7sH

— ‘Gbénga Ṣẹ̀san (@gbengasesan) 4 juin 2021

Sans surprise, les blagues ne manquaient pas non plus.

Le blogueur et commentateur politique Japheth Omojuwa a surnommé la « catastrophe » comme venant du « ministère fédéral des réactions émotionnelles et irrationnelles ».

Ministère fédéral des réactions émotionnelles et irrationnelles.

– JJ. Omojuwa (@Omojuwa) 4 juin 2021

Ghana jusqu’où una côté…. un poste vacant ?

– DANIEL OBASI (@iamdanielobasi) 4 juin 2021

Pauvre Buhari, Twitter a blessé ses sentiments, il doit donc maintenant leur appliquer le décret 4 de 1984.

– Onye Nkuzi (@cchukudebelu) 4 juin 2021

Peut-être que maintenant que Fg a interdit Twitter au Nigeria, je peux enfin raccrocher mon téléphone, me concentrer sur mes études et trouver un emploi. 😪 pic.twitter.com/lgBjCC8WKX

— ᴅ3ᴊɪ xᴏ™🇬🇭💦🌍 (@dejiimole) 4 juin 2021

Pendant ce temps, la branche nigériane d’Amnesty International a condamné cette décision et a appelé les autorités à « annuler immédiatement la suspension illégale et d’autres plans visant à bâillonner les médias, à réprimer l’espace civique et à porter atteinte aux droits humains des Nigérians ».

Amnesty International condamne la suspension de Twitter par le gouvernement nigérian @Twitter dans #Nigeria🇳🇬 — un média social largement utilisé par les Nigérians pour exercer leurs droits humains, y compris leurs droits à la liberté d’expression et à l’accès à l’information. #TwitterBan

– Amnesty International Nigéria (@AmnestyNigeria) 4 juin 2021

Certains utilisateurs ont cité les manifestations populaires de l’année dernière contre la brutalité policière, qui ont vu des jeunes se mobiliser via les réseaux sociaux sous le hashtag #EndSARS, comme la raison de cette décision.

Cela n’a rien à voir avec un tweet récemment supprimé mais tout à voir avec le fait de revenir sur Twitter pour avoir donné aux jeunes Nigérians une voix contre la brutalité policière pendant le mouvement EndSARS !

– Fola Aina (@folanski) 4 juin 2021

Ce qui est amusant, c’est que le gouvernement ne peut vraiment pas interdire Twitter. Les opérateurs télécoms ont besoin de trafic Twitter. Même le gouvernement a besoin de Twitter pour faire de la propagande.

C’est comme quand les banques bloquaient #FinSRAS comptes. Ils perdront au tribunal. Mais mal déjà fait.

– Editi Effiòng (@EditiEffiong) 4 juin 2021

La vraie nouvelle n’est pas la suspension par le gouvernement des opérations de Twitter au Nigeria, c’est que le gouvernement veut commencer à OCTROYER DES LICENCES SUR LES MÉDIAS SOCIAUX ET LES OPÉRATIONS OTT AU NIGERIA. La régulation des réseaux sociaux est le véritable objectif de tout cela. C’est juste là dans le tweet du ministère.

– Tola (@adetolaov) 4 juin 2021

Vous trouverez ci-dessous un compte officiel du gouvernement nigérian utilisant Twitter pour annoncer la suspension de Twitter dans le pays.

Le ridicule mis à part, à première vue, il s’agit apparemment d’une autre mesure visant à supprimer la parole dans le pays. https://t.co/FIbqbPfpCq

– Kovie Biakolo (@koviebiakolo) 4 juin 2021

Le dernier geste d’un gouvernement défaillant est toujours d’essayer de faire taire tous ceux qui font remarquer qu’ils échouent.

-Marc Essien (@markessien) 4 juin 2021

Ce n’est même pas de quoi rire. Ce n’est pas une blague. Nous sommes en pleine dictature. Le gouvernement nigérian a mis une règle du bâillon sur la presse et maintenant ils veulent contrôler les médias sociaux. Notre voix est la seule chose que nous ayons et nous ne pouvons pas nous permettre de la perdre. C’est de la tyrannie.

– ULOMA (@ulxma) 4 juin 2021


What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Algérie.. Le parti au pouvoir commente l'engagement de Tebboune de ne pas briguer un second mandat

Algérie.. Le parti au pouvoir commente l’engagement de Tebboune de ne pas briguer un second mandat

Plan de réponse aux réfugiés de la République démocratique du Congo janvier-décembre 2021 - Democratic Republic of the Congo

Plan de réponse aux réfugiés de la République démocratique du Congo janvier-décembre 2021 – Democratic Republic of the Congo