in

MISE À JOUR : les travailleurs de la justice suspendent leur grève

Lawyers protest in Abuja

Actuexpress Le 2021-06-09 20:00:00, MISE À JOUR : les travailleurs de la justice suspendent leur grève

Le Syndicat du personnel judiciaire du Nigeria a suspendu sa grève mercredi.

Le syndicat doit commencer ses travaux lundi.

Cela a été révélé dans un communiqué publié par le syndicat après sa réunion d’urgence du Conseil exécutif national tenue mercredi.

Le communiqué a été signé par le vice-président, Emmanuel Abioye ; et le Secrétaire général, Isaiah Adetola.

« Le NEC en session a longuement discuté et après avoir pris en compte tant de problèmes, à savoir l’intervention du NJC et d’autres parties prenantes, le NEC a décidé que la grève est suspendue par la présente », peut-on lire.

La direction de JUSUN a salué les efforts du Conseil national de la magistrature pour s’assurer que les gouverneurs respectent le protocole d’accord et le jugement sur l’autonomie financière de la justice.

Le syndicat a également félicité le juge en chef du Nigeria et les chefs des tribunaux pour leur patience et leur compréhension tout au long de la grève.

Le 6 avril, les magistrats s’étaient lancés dans une grève nationale illimitée pour protester contre le déni à la magistrature de son autonomie financière garantie par la Constitution, qui a également été confirmée par une Haute Cour fédérale en janvier 2014.

Le PUNCH avait signalé le 13 avril que la grève avait entraîné une surpopulation dans les centres de détention de la police à travers le pays, car la grève avait empêché la police et d’autres organismes chargés de l’application des lois de traduire les suspects devant les tribunaux.

What do you think?

14 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
TUN : nouvelle défaite d'Al Jary au TAS devant Chebba |  Foot Afrique

TUN : nouvelle défaite d’Al Jary au TAS devant Chebba | Foot Afrique

السلطات الجزائرية تقر بوجود عقبات أمام استعادة الأموال "المنهوبة"

Les autorités algériennes admettent qu’il existe des obstacles à la récupération des fonds « pillés »