in

Pas de retour sur facture, insiste Lagos, Adamawa soutient Wike

Sanwo-Olu and Wike

Actuexpress Le 2021-09-08 04:46:14, Pas de retour sur facture, insiste Lagos, Adamawa soutient Wike

Publié 8 septembre 2021

Les gouvernements des États d’Akwa Ibom et d’Adamawa se sont alignés mardi sur la décision du gouverneur de l’État de Rivers, Nyesom Wike, d’empêcher le gouvernement fédéral de percevoir la taxe sur la valeur ajoutée.

Le directeur général des médias et des communications du gouvernement de l’État d’Adamawa, Solomon Kumangar, dans une interview avec l’un de nos correspondants à Yola, la capitale de l’État, a déclaré que la perception de la TVA par les États était le seul moyen de réduire leur dépendance vis-à-vis du gouvernement fédéral. attributions.

La Chambre d’assemblée d’Akwa Ibom, pour sa part, a déclaré qu’elle commencerait bientôt à travailler sur un projet de loi qui permettrait à l’État de percevoir la TVA.

De même, Lagos a déclaré qu’il irait de l’avant avec le projet de loi sur la TVA, qui a été adopté en deuxième lecture à la Chambre de l’Assemblée de l’État lundi.

Mais les gouvernements des États d’Ekiti, d’Osun et de Benue ont déclaré qu’ils étudiaient toujours la situation avant de faire quoi que ce soit.

La Haute Cour fédérale siégeant à Port Harcourt dans son jugement du mois dernier dans un procès marqué FHC/PH/CS/149/2020 a estimé que le gouvernement de l’État de Rivers avait le pouvoir de percevoir la TVA sur son territoire.

Le Federal Inland Revenue Service, lundi, a prié le tribunal de suspendre l’exécution du jugement.

Mais le juge président, le juge Stephem Pam, a rejeté la demande, affirmant que l’y accorder annulerait le principe d’équité.

Lundi, le gouvernement de l’État de Lagos a suivi la voie de l’État de Rivers en tant que projet de loi lui permettant de percevoir la TVA en deuxième lecture à l’Assemblée de l’État.

La TVA est une taxe à la consommation payée lors de l’achat de biens et de services rendus. Il est facturé au taux de 7,5 pour cent.

Mardi, le gouvernement de l’État d’Adamawa a déclaré au PUNCH que le jugement l’intéressait.

Kumangar a déclaré que le gouvernement de l’État pourrait chercher à se joindre à l’action de l’État de Rivers contre la TVA FIRS en tant que partie intéressée.

Il a déclaré que l’État d’Adamawa, qui dépend fortement des allocations fédérales et surchargé par l’impact du COVID-19 et les demandes de reconstruction post-insurrectionnelles, considérait le développement de l’État de Rivers comme un intérêt particulier pour lui.

L’État d’Adamawa, selon lui, accueille favorablement la décision de justice comme une autre voie pour les États aux prises avec des problèmes financiers pour utiliser, étendre et améliorer leurs revenus générés en interne.

Kumangar a déclaré : « Tout ce qui peut étendre et améliorer notre IGR est le bienvenu. Nous souhaitons donc rejoindre le gouvernement de l’État de River si le gouvernement fédéral faisait appel du jugement, qui accordait à l’État de Rivers le droit de percevoir la TVA dans son domaine.

« Tout ce qui apportera une amélioration à l’IGR est une idée bienvenue pour un État ravagé par l’insurrection comme l’Adamawa. La vérité est que la perception de la TVA par les États est le seul moyen d’aider les États, qui dépendent fortement des allocations fédérales, à pouvoir se sevrer et remplir leurs obligations financières envers les citoyens. Donc, s’il y a des domaines où les revenus peuvent être exploités et étendus, le gouvernement de l’État l’acceptera sûrement. C’est sûrement un cas qui nous intéresse et nous aimerions être rejoints.

L’Assemblée d’Akwa Ibom va commencer à travailler sur le projet de loi, l’Etat cible les compagnies pétrolières

Le président de la commission de l’information de l’Assemblée nationale d’Akwa Ibom, Aniefiok Akpan, dans une interview avec l’un de nos correspondants, a déclaré que la Chambre commencerait à travailler sur le projet de loi sur la TVA dès que possible.

Il a révélé qu’un député avait manifesté son intérêt pour le projet de loi et qu’il le présenterait bientôt à la Chambre.

« Nous allons commencer à travailler sur le projet de loi. Je ne sais pas si ce sera un projet de loi de l’exécutif ou si la Chambre le proposera. Un membre a manifesté son intérêt à présenter le projet de loi », a déclaré Akpan.

Le gouverneur de l’État, Udom Emmanuel, s’est dit déçu que le gouvernement ne perçoive pas la TVA auprès des compagnies pétrolières opérant dans l’État alors qu’il abrite l’une des plus grandes réserves de pétrole et de gaz du pays.

Emmanuel a exprimé sa déception lorsqu’une équipe de la Commission de mobilisation, d’allocation et de fiscalité des revenus, qui était en tournée de sensibilisation dans l’État et dirigée par un commissaire fédéral, Sunday Ayang, lui a rendu visite.

Lagos défend le projet de loi sur la TVA

Le commissaire de l’État de Lagos à l’information et à la stratégie, M. Gbenga Omotoso, a déclaré que l’État irait de l’avant avec son projet de loi sur la TVA.

Omotoso, dans une interview avec l’un de nos correspondants, a déclaré que le tribunal avait déjà rejeté la demande de sursis à exécution déposée par la FIRS.

Il a déclaré : « Le tribunal a déclaré qu’exaucer la prière du FIRS était comme un meurtre ; ils (FIRS) sont allés au tribunal pour dire que le tribunal devrait suspendre l’exécution, pendant qu’ils font appel du jugement. La position du tribunal est qu’un appel n’est pas un sursis à exécution.

« Je pense que Lagos n’a pas sa juste part de TVA. L’État a toujours été à l’avant-garde de la bataille pour un véritable fédéralisme. Je pense que le verdict de la cour, à venir à ce moment-là, renforcera la position du gouvernement de l’État de Lagos selon laquelle le Nigéria mérite vraiment un véritable fédéralisme comme l’un des piliers de notre démocratie. Il s’agit d’une taxe à la consommation, il ne sert à rien de rester en action.

L’Assemblée de l’État a lu lundi pour la première et la deuxième fois le projet de loi sur la taxe sur la valeur ajoutée de l’État et a demandé à la commission des finances de faire rapport jeudi.

Nous attendons un avis juridique, consultons – Ekiti, Bénoué, Osun

Mais le commissaire de l’État d’Ekiti aux finances, Akintunde Oyebode, a déclaré que le gouvernement de l’État prendrait les mesures appropriées en matière de TVA après la réception d’un avis juridique.

« Nous sollicitons l’avis du bureau du procureur général et commissaire à la justice ; lorsque le bureau aura terminé avec un avis juridique complet, cela guidera notre prochaine étape. C’est là où nous en sommes maintenant », a déclaré Oyebode.

De même, le commissaire de l’État de Benue aux finances, David Olofu, a déclaré que les 36 États tenaient toujours des consultations sur la perception de la TVA.

Il a déclaré que le président du Forum des gouverneurs du Nigeria, Kayode Fayemi, avait donné la position des États concernant la loi sur la TVA selon laquelle les gouverneurs feraient connaître leur position une fois la procédure judiciaire épuisée.

Le gouvernement de l’État d’Osun a également déclaré qu’il attendrait que la Cour suprême se prononce sur la question.

Le président de l’Internal Revenue Service d’Osun, M. Gbite Ademikara, lors d’une conversation avec l’un de nos correspondants, a déclaré : « Quoi qu’il arrive à Rivers, cela affectera Osun. Ce que la plupart d’entre nous feront, c’est attendre la décision de la Cour suprême sur la question. Une fois que la Cour suprême s’est prononcée, elle couvre tous les sous-nationaux. »

Nous étudions le jugement, dit Bayelsa

Mais le gouvernement de l’État de Bayelsa a déclaré qu’il avait constitué une équipe pour étudier le jugement en vue de comprendre ses implications pour l’État et les bonnes mesures à prendre par la suite.

Le commissaire à l’information, à l’orientation et à la stratégie, M. Ayibaina Duba, qui l’a déclaré lors d’un entretien avec l’un de nos correspondants, a indiqué que l’Etat présenterait sa position à l’issue de l’exercice.

«Nous essayons d’étudier le jugement et ses implications pour nous. Lorsque nous aurons terminé, nous proposerons une position », a déclaré Duba.

« Kogi n’envisage pas de percevoir la TVA »

Le commissaire de l’État de Kogi aux finances, Ashiru Idris, a déclaré que l’État n’envisageait pas la perception de la TVA.

Le commissaire, qui s’est entretenu avec l’un de nos correspondants au téléphone mardi, a déclaré: « Nous ne l’envisageons pas car ce n’est pas notre priorité, car cela n’ajoutera pas grand-chose à nos revenus générés en interne ».

Copyright PUNCH.

Tous les droits sont réservés. Ce matériel et tout autre contenu numérique de ce site Web ne peuvent être reproduits, publiés, diffusés, réécrits ou redistribués en tout ou en partie sans l’autorisation écrite expresse préalable de PUNCH.

Contact: [email protected]

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
الرئيس الجزائري عبد المجيد تبون

Ministre algérien des Affaires étrangères : Nous préparons une rencontre au sommet entre Tebboune et Ghazouani

Série d'invincibilité de l'Algérie : chaque équipe qu'ils ont battue

Série d’invincibilité de l’Algérie : chaque équipe qu’ils ont battue