in

RUPTURE: Les procureurs généraux des États poursuivent le procureur général du Nigéria Malami pour non-versement de 176 milliards de nairas provenant des droits de timbre

Comment le gouvernement nigérian envisage d'extrader Sunday Igboho - Procureur général, bureau de Malami

Rédaction Le 2021-09-09 15:32:54, RUPTURE: Les procureurs généraux des États poursuivent le procureur général du Nigéria Malami pour non-versement de 176 milliards de nairas provenant des droits de timbre

Les procureurs généraux des 36 États du Nigeria ont poursuivi le procureur général de la Fédération et ministre de la Justice, Abubakar Malami, pour non-versement du fonds des droits de timbre généré par les États.

Selon un document judiciaire, les avocats ont poursuivi Malami parce que les fonds générés par les droits de timbre ne sont pas versés dans les coffres des États, rapporte la People’s Gazette.

Ils ont demandé une ordonnance du tribunal pour obliger Malami à payer 176 milliards de nairas pour l’arriéré des droits de timbre reçus entre 2015 et 2020.

Le document se lisait en partie : « Une ordonnance de cette honorable cour ordonnant au défendeur de payer aux plaignants toute la somme d’argent s’élevant à cent soixante-seize milliards soixante-sept millions quatre cent mille nairas (N176 067 400 000, 00) représentant les droits de timbre constatés et admis perçus sur les transactions des personnes individuelles dans leurs États respectifs pour la période de 2015 et 2020, et par la suite jusqu’au moment du jugement de ce tribunal honorable ou toute autre somme que les plaignants peuvent être jugés habilités par la cour honorable.

Les procureurs généraux ont également demandé une ordonnance d’injonction perpétuelle, « interdisant au défendeur lui-même, des laquais, des agents ou toute personne de quelque nom ou de quelque manière que ce soit de nommer quiconque dans le but de percevoir des droits de timbre sur les transactions de personnes individuelles dans les États respectifs de les plaignants désormais.

Ils ont en outre cherché à déclarer que Malami n’avait pas le droit de retenir les transactions de droits de timbre des individus dans leurs États.

Dans le document, ils ont fait valoir que Malami ne devrait pas être autorisé à percevoir, administrer ou percevoir des droits de timbre.

« Une déclaration selon laquelle le défendeur n’a pas le droit de percevoir, d’administrer ou de conserver le produit de tout droit de timbre sur les transactions impliquant des particuliers dans les États respectifs des demandeurs ou d’interférer de quelque manière que ce soit avec le droit et l’autorité du demandeur dans l’administration de la disposition de l’article 4(2) de la Loi sur les droits de timbre Cap. Lois S8 de la Fédération du Nigeria », explique le document.

Ils ont demandé au tribunal de déclarer leur droit à recevoir 85 pour cent des droits de timbre générés par les prélèvements sur les transferts d’argent électronique et autres.

Ils ont exigé une déclaration selon laquelle « les plaignants ont droit à 85 % de tous les droits de timbre perçus sur la taxe de transfert de monnaie électronique, sur les reçus électroniques ou le transfert électronique d’argent déposé dans les banques de dépôt et les institutions financières, sur tout type de compte à comptabiliser. et exprimé pour être reçu par la personne à qui le transfert ou le dépôt est effectué dans les États respectifs des demandeurs.

What do you think?

13 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

L’USTDA soutient la modernisation du réseau en Algérie • Today News Africa

Energy Capital & Power

L’Afrique centrale renforce sa participation à l’USAEF 2021 : le Tchad, le Congo-Brazzaville, la RDC et la Guinée équatoriale confirment les délégations ministérielles | The Guardian Nigeria Nouvelles