in

RUPTURE: Restreindre les médias sociaux n’a pas sa place dans une démocratie, dit Blinken à Buhari

pjimage – 2021-04-26T145529.724

Actuexpress Le 2021-06-10 20:45:20, RUPTURE: Restreindre les médias sociaux n’a pas sa place dans une démocratie, dit Blinken à Buhari

Restreindre l’utilisation des médias sociaux n’a pas sa place dans une démocratie, a déclaré le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, au gouvernement du président nigérian, le général de division Muhammadu Buhari (à la retraite).

Cela figurait dans une déclaration signée jeudi par le porte-parole de Blinken, Ned Price.

Dans la déclaration intitulée « Suspension de Twitter au Nigeria », Blinken a condamné la suspension du site de micro-blogging Twitter par le gouvernement Buhari.

La déclaration disait : « Les États-Unis condamnent la suspension continue de Twitter par le gouvernement nigérian et les menaces subséquentes d’arrêter et de poursuivre les Nigérians qui utilisent Twitter. Les États-Unis sont également préoccupés par le fait que la Commission nationale de radiodiffusion du Nigéria a ordonné à tous les diffuseurs de télévision et de radio de cesser d’utiliser Twitter.

« Restreindre indûment la capacité des Nigérians à signaler, recueillir et diffuser des opinions et des informations n’a pas sa place dans une démocratie. La liberté d’expression et l’accès à l’information en ligne et hors ligne sont essentiels à des sociétés démocratiques prospères et sûres.

« Nous soutenons le Nigeria dans son travail vers l’unité, la paix et la prospérité. En tant que partenaire, nous appelons le gouvernement à respecter le droit de ses citoyens à la liberté d’expression en annulant cette suspension.

Le 4 juin 2021, le gouvernement fédéral du Nigéria avait suspendu les opérations de Twitter au Nigéria, « citant l’utilisation persistante de la plate-forme pour des activités susceptibles de saper l’existence de l’entreprise nigériane ».

Il a également déclaré que toutes les plateformes Over The Top et de médias sociaux doivent être autorisées par la Commission nationale de la radiodiffusion, une décision qui a été décrite comme une tentative de bâillonner la liberté d’expression au Nigeria.

Malgré la condamnation généralisée de la communauté locale et internationale ainsi que des organisations de la société civile que le droit d’expression des Nigérians soit respecté, le gouvernement Buhari a été inflexible dans sa position selon laquelle l’espace des médias sociaux doit être réglementé.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Tunisie : Carthage, une cité antique à protéger

Tunisie : Carthage, une cité antique à protéger

Le président algérien Tebboune reçoit un message de l'émir du Koweït

Président algérien : Le citoyen est le décideur et la souveraineté dans le choix de ses représentants au Parlement