in

Soyons le gardien de nos frères – Le gouvernement de Gombe supplie les États du Sud de reconsidérer leur position sur la taxe sur la valeur ajoutée

Soyons le gardien de nos frères - Le gouvernement de Gombe supplie les États du Sud de reconsidérer leur position sur la taxe sur la valeur ajoutée

Actuexpress Le 2021-09-08 15:31:54, Soyons le gardien de nos frères – Le gouvernement de Gombe supplie les États du Sud de reconsidérer leur position sur la taxe sur la valeur ajoutée

Le gouvernement de l’État de Gombe a appelé les gouvernements des États du Sud à reconsidérer leur volonté de maintenir la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) générée par leurs États.

Muhammad Magaji, Commissaire de l’Etat aux Finances et à la Création Economique, a lancé l’appel au début d’un Atelier Technique sur l’élaboration de la Stratégie Sectorielle à Moyen Terme (MTSS) de l’Etat.

Il a déclaré que les autres États, en particulier ceux de la région du Sud, devraient mettre de côté les émotions et devenir les gardiens de leurs frères en partageant la TVA produite dans leurs juridictions respectives.

La demande est venue en réponse aux gouverneurs Babajide Sanwo-Olu de Lagos et Nyesom Wike de Rivers prenant des mesures pour commencer la collecte de la TVA dans leurs États respectifs.

Le mois dernier, le tribunal avait rendu une ordonnance interdisant au FIRS de percevoir la TVA et l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRP) à Rivers et avait ordonné au gouvernement de l’État de prendre en charge la collecte.

À la suite du jugement du tribunal, Wike a signé le 19 août la loi TVA n° 4 de 2021.

S’exprimant lors de l’événement, Magaji a déclaré qu’avec la baisse de l’argent du compte de la fédération, seuls trois des 36 États du pays pourraient exister sans l’aide du gouvernement nigérian.

« La question de la TVA aura des effets négatifs non seulement sur l’Etat de la Gombe mais sur presque tous les Etats de la fédération. J’ai participé il y a quelques semaines à la discussion de tous les commissaires aux finances du pays.

« La prise de conscience était que seuls les États de Lagos, de Rivers et probablement du Delta seraient en mesure de s’en sortir sans que cette TVA ne soit administrée de manière centralisée, et nous appelons tous à mettre nos sentiments derrière nous et à travailler pour une fédération qui est une, en étant nos frères. ‘ gardiens et s’assurer que ce qui est rassemblé au centre est distribué pour pouvoir équilibrer les ressources à travers le pays », a déclaré Magaji.

Selon lui, ce serait une très mauvaise évolution qui n’augurerait rien de bon pour le pays si chaque Etat demandait le contrôle de ses ressources.

Il a ajouté : « N’oubliez pas que les États producteurs de pétrole ne collectent que 13 % de dérivation, donc si vous dites que chaque État prendra toutes les ressources dont il dispose, cela signifie que nous entamons une trajectoire très dangereuse qui ne sera pas de bon augure pour le fédération appelée Nigeria.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Un judoka algérien suspendu pour dix ans

Un judoka algérien suspendu pour dix ans

Tunisie .. Le soutien de Bahreïn aux décisions de Saeed et au parquet empêche 12 personnes de voyager |  Actualités Politique

Une « nouvelle Commission » .. le Groupe des Sept s’inquiète de l’avenir de la Tunisie | L’actualité de la Tunisie