in

A califourchon sur Mikoko, la jeune gymnaste congolaise aspirant à la grandeur

A califourchon sur Mikoko, la jeune gymnaste congolaise aspirant à la grandeur

Rédaction Le 2021-05-16 15:49:26, A califourchon sur Mikoko, la jeune gymnaste congolaise aspirant à la grandeur

Sur le canapé et les fauteuils de la maison de ses parents située à la périphérie de la ville de Pointe-Noire, capitale commerciale du Congo que la jeune Astride Mikoko a fait ses premiers pas en gymnastique – Mouvements de gymnastique qu’elle exécutait dès l’âge de cinq ans.

Depuis, sa passion est restée attachée malgré les craintes et les interdictions de ses parents, qui ont fini par accepter son talent.

« Nous avons les moyens de la nourrir, de la vêtir et de soutenir ses études. C’est pourquoi nous demandons à Dieu de nous donner un parrain qui puisse l’aider. » Badila Anaise, a expliqué la mère d’Astride.

En 2014, Astride Mikoko a participé à sa première compétition, suivie des championnats départementaux de Pointe-Noire, lui permettant de remporter plusieurs médailles.

« Lors de la première compétition, j’étais deuxième et j’ai obtenu la médaille d’argent. Dans la deuxième compétition, j’ai pris la première place avec la médaille d’or et dans la troisième épreuve, j’ai terminé troisième », la gymnaste congolaise a raconté ses victoires.

A la fin de la vingtaine, Astride Mikoko rêve d’une carrière professionnelle en gymnastique rythmique, à la fois au niveau national et au-delà des frontières du Congo.

Et c’est pour réaliser son rêve Astride la jeune femme de 28 ans a consacré son temps à d’autres séances d’entraînement. Bertoni Nganga est l’entraîneur d’Astride. Nganga est très fier de sa gymnaste.

« C’est mon meilleur choix, car lorsque j’entraîne des enfants, c’est pour développer certaines choses pour que je puisse les voir traverser d’autres frontières ».

Malgré des conditions de préparation inadéquates et difficiles, Astride tient bon.

«Je veux aller plus loin, là où l’art est vraiment connu, pour montrer au monde qu’au Congo, il y a aussi du talent», dit-elle.

Pour Miamonika Tetani Jean, directrice technique de la gymnastique de Pointe noire. le souhait ou le rêve est pour « une** des gymnases à construire à Pointe-Noire pour permettre à nos athlètes de travailler dans de meilleures conditions « . **

En attendant que cela se produise, les gymnastes de Pointe noire sont armés de courage et de volonté de continuer leur apprentissage dans l’espoir d’un avenir radieux.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Polémique alors que l'hôte de la famille Brekete gifle une femme qui a `` incendié un enfant ''

Polémique alors que l’hôte de la famille Brekete gifle une femme qui a «  incendié un enfant  »

L'Algérie appelle le Conseil de sécurité à mettre fin aux souffrances du peuple palestinien

L’Algérie appelle le Conseil de sécurité à mettre fin aux souffrances du peuple palestinien