in

Exploration, exportations et réduction de la pauvreté énergétique : le pétrole congolais jouera un rôle déterminant dans l’avenir économique de l’Afrique | The Guardian Nigeria Nouvelles

African Energy Chamber

Rédaction Le 2021-08-24 20:00:00, Exploration, exportations et réduction de la pauvreté énergétique : le pétrole congolais jouera un rôle déterminant dans l’avenir économique de l’Afrique | The Guardian Nigeria Nouvelles


Chambre Africaine de l'Energie

La récente visite d’Etat du Secrétaire général de l’OPEP, SE Mohammed Barkindo au Congo-Brazzaville, a réaffirmé le rôle du pétrole dans l’avenir énergétique de l’Afrique. Les opportunités au Congo-Brazzaville ont le potentiel de stimuler le développement socio-économique de l’Afrique tout en récoltant des bénéfices lucratifs pour les participants de l’industrie.

Grand producteur de pétrole depuis les années 1970, siège de l’Association des producteurs de pétrole africains (APPO) et dernier membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le Congo-Brazzaville a suscité et continue de susciter un intérêt considérable de la part de la communauté internationale. communauté énergétique. Avec un code des hydrocarbures réformé, une compagnie pétrolière nationale dédiée et le soutien des compagnies pétrolières internationales (IOC), le Congo s’est engagé à stimuler l’exploration et la production face à la baisse des niveaux de production des champs en maturation. En tirant parti de ses réserves de pétrole brut de 2,9 milliards de barils et de 10 000 milliards de pieds cubes de gaz naturel, le secteur des hydrocarbures du Congo sera un catalyseur majeur de la croissance économique de l’Afrique.

Avec la toute première visite d’État du secrétaire général de l’OPEP, SE Mohammed Barkindo, dans le pays, le rôle et la valeur du pétrole au Congo et dans la région au sens large ont été réaffirmés. Le pays s’est engagé à établir un marché des hydrocarbures compétitif dans lequel une augmentation des exportations contribuera à stimuler le développement socio-économique. Ainsi, avec la participation d’IOC comme Total, Eni et Chevron, le Congo a accéléré sa production ces dernières années, faisant du pays le troisième producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne. Les développements notables incluent le projet Moho Bilondo Phase 1B et l’extension Moho Nord avec une capacité de production commune de 14 000 b/j ; le développement offshore de 50 000 b/j de Nene Marine ; et la zone offshore de Lianzi à 40 000 b/j. Cependant, la baisse des niveaux dans les champs pétrolifères matures présente un défi pour la production et le gouvernement a donc mis en place des mesures pour stimuler l’exploration en amont.

À travers des changements dans son cadre réglementaire et fiscal et l’introduction de deux appels d’offres, le gouvernement congolais a été proactif dans l’amélioration de l’attractivité du secteur pour les investisseurs internationaux. En offrant des conditions de plus en plus favorables prévues par le Code des Hydrocarbures révisé, le Congo vise à accélérer l’exploration afin d’augmenter la production et les revenus. Les modifications notables comprennent des réductions de redevances concernant le gaz naturel et le pétrole brut de 15 % à 5 % et de 15 % à 12 %, respectivement. Parallèlement à la disponibilité de blocs offshore lucratifs, le Congo a pris des mesures fondamentales pour stimuler les investissements, mettant l’accent sur le rôle du pétrole dans la réduction de la pauvreté et le développement économique.

« L’industrie pétrolière et gazière a un très bel avenir dans le monde et en Afrique subsaharienne en particulier », a déclaré SE Barkindo lors d’une réunion avec la SNPC lors de sa visite d’Etat. « Ces travaux continueront de s’appuyer sur la capacité d’exploration et la consommation d’hydrocarbures pour assurer le développement durable du pays. Cette civilisation actuelle que nous connaissons, avec croissance, développement et prospérité partout dans le monde, est tirée par les hydrocarbures. Sans les hydrocarbures, nous ne verrions pas ce niveau de prospérité. Ce dont nous avons besoin, c’est d’investissements adéquats et prévisibles dans notre industrie.

Parallèlement, le pays vise à renforcer les exportations avec la construction de raffineries et le développement de pipelines. Soucieux de devenir un exportateur régional de produits raffinés, et pourtant avec une seule raffinerie existante dans le pays, le Congo a signé un accord avec Beijing Fortune Dingsheng Investment Company Limited pour la construction d’une nouvelle raffinerie de 110 000 b/j à Pointe-Noire. Avec l’augmentation de la demande de produits pétroliers au niveau régional, la nouvelle raffinerie augmentera considérablement la capacité, permettant l’augmentation des exportations de produits. De plus, la SNPC a annoncé la construction d’un pipeline pour le transport de produits raffinés. Selon M. Maixent Raoul Ominga, directeur général de la SNPC lors de la rencontre avec SE Barkindo, « des études ont été faites pour le premier tronçon de l’oléoduc qui fait environ 500 km. Le pipeline sera utilisé pour transporter de l’essence, du carburéacteur et du diesel. » En assurant le développement d’infrastructures adéquates et en orientant les investissements vers l’exploration et la production, le Congo fait des progrès significatifs dans la création d’une industrie compétitive et axée sur l’exportation.

Le Congo sert d’exemple de la façon dont un marché africain connaissant des champs pétrolifères vieillissants peut considérablement améliorer son attractivité sectorielle et stimuler les investissements et le développement associés. Le pétrole congolais a un rôle crucial à jouer pour assurer un approvisionnement énergétique régional viable, atténuer la pauvreté énergétique à l’échelle du continent en accélérant le développement économique. Les ressources du pays, associées à son code des hydrocarbures progressif et inclusif, contribueront grandement à la réalisation de l’accès universel à l’énergie d’ici 2030, et d’autres pays africains peuvent apprendre du Congo.

« Le Congo a un rôle important à jouer en raison des ressources souterraines de pétrole et de gaz. Vous avez mis en place une CNO bien établie en un temps record grâce au père de la CNO, le ministre des Hydrocarbures. Notre industrie pétrolière et gazière a un bel avenir devant nous. Nous devons trouver le courage car la future génération d’Africains continuera à se tourner vers nous pour répondre à leur demande d’énergie », a poursuivi SE Barkindo.

SE Bruno Jean-Richard Itoua, ministre des Hydrocarbures, et M. Maixent Raoul Ominga assisteront et participeront tous deux au premier événement énergétique d’Afrique, la Semaine africaine de l’énergie (AEW) 2021 à Cape Town du 9 au 12 novembre 2021. L’événement présentera les opportunités d’investissement importantes du Congo, offrant aux délégués, aux principales parties prenantes et aux dirigeants internationaux une chance d’avoir un aperçu des nombreuses perspectives disponibles sur l’un des marchés énergétiques les plus prometteurs d’Afrique.

Distribué par APO Group au nom de la Chambre africaine de l’énergie.

Pour plus d’informations sur AEW 2021, visitez www.AEW2021.com ou EnergyChamber.org et/ou envoyez un courriel à Amina Williams à amina.williams@energychamber.org

Pour toute question relative à l’inscription, veuillez contacter registration@aew2021.com

Pour les demandes liées aux ventes, veuillez contacter sales@aew2021.com

Pour les demandes liées aux médias, veuillez contacter media@aew2021.com

Pour les demandes de renseignements concernant les conférenciers, veuillez contacter speaker@aew2021.com

What do you think?

25 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
La très réputée Académie de défense nigériane attaquée, déjouée par des « bandits de la rue ordinaire » – Northern Group

La très réputée Académie de défense nigériane attaquée, déjouée par des « bandits de la rue ordinaire » – Northern Group

رمطان لعمامرة

Lamamra : l’Algérie soutient le retour de la Syrie dans la Ligue arabe