in

Gisement de fer de Mbalam : la visite de l’envoyé du président congolais au Cameroun aggrave le différend entre le Cameroun et Sundance Resources

Gisement de fer de Mbalam : la visite de l'envoyé du président congolais au Cameroun aggrave le différend entre le Cameroun et Sundance Resources

Rédaction Le 2021-06-03 18:59:13, Gisement de fer de Mbalam : la visite de l’envoyé du président congolais au Cameroun aggrave le différend entre le Cameroun et Sundance Resources

(Investir au Cameroun) – La junior minière australienne Sundance Resources a décidé de recourir à l’arbitrage international dans l’affaire qui l’oppose à l’Etat du Cameroun pour l’exploitation du gisement de fer de Mbalam-Nabeba à cheval entre le Cameroun et le Congo.

« Sundance Resources Ltd a soumis son différend avec la République du Cameroun à l’arbitrage de la Chambre de commerce internationale à Paris. Le litige a été notifié pour la première fois par Sundance le 15 décembre 2020 et concerne principalement la non-exécution par le Cameroun du permis d’exploitation qui aurait été attribué à la filiale de Sundance, Cam Iron SA (« Cam Iron »), en 2010. Selon Sundance, le Cameroun la non-exécution du permis d’exploitation, ainsi que d’autres actes et omissions, constitue une violation de l’Accord de transition de 2015 entre Sundance, Cam Iron et le Cameroun (entre autres parties) et une violation des obligations du Cameroun en vertu du droit international,», a écrit le groupe minier junior dans une mise à jour de la société.

Sundance explique qu’il n’avait pas l’intention d’aller aussi loin. « Cependant, comme le Cameroun a refusé de prendre les mesures de mise en œuvre demandées par Sundance et a maintenant publiquement confirmé qu’il était engagé dans des discussions actives avec le gouvernement de la République du Congo pour le développement du projet de minerai de fer de Mbalam-Nabeba – avec la participation de parties chinoises mais à l’exclusion de Sundance – il est désormais clair qu’une procédure judiciaire formelle sera nécessaire pour faire respecter les droits de Sundance.

Sundance et Cam Iron seront représentés dans l’arbitrage CCI contre le Cameroun par le cabinet d’avocats Magic Circle, Clifford Chance, qui représente également la Société dans son arbitrage contre le Congo, » ça continue.

« Nous n’avons d’autre choix que d’entamer un arbitrage contre le gouvernement du Cameroun. Malgré nos tentatives de bonne foi pour parvenir à un règlement négocié, le gouvernement du Cameroun a refusé de donner effet à notre permis d’exploitation minière et semble maintenant travailler avec le gouvernement du Congo pour nous dépouiller de nos droits sur le projet Mbalam-Nabeba et nous accorder à des parties chinoises, qui n’ont rien fait ni dépensé dans aucun des deux pays, contrairement à nos actionnaires et parties prenantes qui ont investi énormément de temps et d’argent pour amener ce projet de minerai de fer de classe mondiale au stade très avancé où il se trouve. aujourd’hui», a commenté Giulio Casello, PDG de Sundance.

Visite de l’envoyé du président congolais Sassou Nguesso

Le PDG explique que la décision de recourir à l’arbitrage international est due aux déclarations du ministre congolais des Mines et de la Géologie, Pierre Oba, à l’issue d’une audience qui lui a été accordée à Yaoundé, le 31 mai 2021, par le président Paul Biya.

« Le Congo a décidé de résilier le contrat avec eux [Sundance]. Puisqu’il s’agit d’un projet d’exploitation conjointe entre nos pays, nous devons rétablir l’harmonie avec nos frères camerounais afin que le processus puisse continuer et que nous puissions profiter des ressources. C’est la raison pour laquelle le Président Denis Sassou Nguesso m’a envoyé expliquer la situation au Président Biya qui a prêté une attention particulière à mes explications et a donné de nombreuses instructions et démarches pour faire aboutir le projet dans l’intérêt commun de nos pays et peuples,», a déclaré l’envoyé du président Sassou Nguesso.

Pierre Oba a ajouté que Sundance a capitalisé sur la flexibilité du code minier congolais pour «organiser un grand réseau mafieux et spéculatif» autour du projet d’exploitation du fer Mabalam-Nabeba.

« Comme vous le savez, lorsqu’ils obtiennent des permis miniers, ils les inscrivent sur des bourses mais, au lieu de le faire dans l’intérêt mutuel de notre partenariat, c’est davantage pour leur propre bénéfice. Ils sont devenus des magnats, extrêmement riches mais nous continuons à trébucher (…) Ces partenaires piétinent nos lois, ne respectent pas nos Etats, confondent les accords que nous signons avec eux avec nos lois, et pensent même qu’ils sont au dessus de notre constitution, » il ajouta.

Pour Giulio Casello, ce n’est pas « coïncidence que ces événements se produisent à un moment où les prix du minerai de fer sont à des niveaux record et où la Chine cherche à diversifier ses approvisionnements en minerai de fer loin de l’Australie.. « 

Sylvain Andzongo

What do you think?

15 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Tunisie vs Algérie Aperçu, conseils et cotes - Sportingpedia

Match Tunisie vs Algérie (avant-première, pronostics et cotes

Al Bawaba News : Pour la première fois dans l'histoire de l'Algérie, la moitié des listes électorales du parlement sont composées de jeunes et de représentants des partis : une opportunité pour faire bouger les choses

Al Bawaba News : Pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie, la moitié des listes électorales du parlement sont composées de jeunes et de représentants des partis : une opportunité pour faire bouger les choses