in

La République démocratique du Congo va vacciner plus de 16 millions de personnes contre la fièvre jaune – Democratic Republic of the Congo

La République démocratique du Congo va vacciner plus de 16 millions de personnes contre la fièvre jaune - Democratic Republic of the Congo

Rédaction Le 2021-04-27 09:00:00, La République démocratique du Congo va vacciner plus de 16 millions de personnes contre la fièvre jaune – Democratic Republic of the Congo

Brazzaville / Kinshasa, 27 avril 2021 – La République démocratique du Congo a lancé aujourd’hui une campagne de vaccination préventive contre la fièvre jaune ciblant plus de 16,3 millions de personnes – la première campagne de ce type contre la maladie en Afrique en 2021.

La campagne – menée dans sept des 26 provinces de la République démocratique du Congo auprès de personnes âgées de neuf mois à 60 ans, dont près de 300000 réfugiés – est un effort de collaboration impliquant les autorités sanitaires du pays avec le soutien de l’Organisation mondiale de la santé ( OMS) et d’autres partenaires, dont la Fondation Bill et Melinda Gates, Gavi, l’Alliance du Vaccin, PATH, l’UNICEF et Village Reach.

La campagne a pris plus d’un an de planification et a été en partie retardée en raison de la pandémie de COVID-19.

«Faire face à d’autres urgences sanitaires est désormais doublement difficile car les pays travaillent également dur pour contenir la pandémie de COVID-19», a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique. «Bien que la fièvre jaune soit une maladie dangereuse, elle est facilement évitable avec une seule injection dans le bras. Cette campagne illustre qu’en s’adaptant à la nouvelle norme, en travaillant ensemble et en innovant, nous pouvons éviter d’autres épidémies et lutter contre le COVID-19. »

L’OMS fournit un soutien technique et de coordination à la campagne, forme les vaccinateurs et fournit des outils de suivi en temps réel, y compris la gestion des données et une enquête post-campagne.

Bien que la République démocratique du Congo ait introduit la vaccination contre la fièvre jaune dans le cadre du programme national de vaccination systématique en 2003, la couverture reste autour de 56%, en dessous du minimum recommandé de 80%. La faible couverture a conduit à une résurgence de la maladie dans le pays, avec six flambées qui ont éclaté entre 2010 et 2019. Une épidémie majeure dans l’Angola voisin en 2016 s’est propagée dans la capitale de la République démocratique du Congo, Kinshasa, et dans deux autres provinces.

La fièvre jaune est causée par un virus transmis par la piqûre de moustiques infectés. Certains patients peuvent développer des symptômes graves, notamment une forte fièvre et une jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux).

«Nous saluons le lancement de cette campagne de vaccination préventive, la mobilisation des organisations partenaires ainsi que la population qui se sont approprié la campagne de vaccination et font partie des efforts collectifs pour éliminer la fièvre jaune dans le pays», a déclaré le Dr Luc Alungu, le ministre provincial de la santé de Tshopo, l’une des sept provinces où la vaccination a lieu.

La campagne de vaccination fait partie d’une stratégie globale visant à éliminer les épidémies de fièvre jaune (EYE) dans le monde d’ici 2026. L’OMS, l’UNICEF, Gavi, l’Alliance du vaccin et plus de 50 partenaires soutiennent la République démocratique du Congo et d’autres pays à haut risque pour évaluer le risque épidémique, lancer des campagnes de vaccination, collaborer avec les communautés et mener d’autres activités de riposte, y compris la surveillance et le diagnostic de laboratoire.

Des mesures préventives à l’échelle nationale sont également nécessaires pour assurer la protection de l’ensemble de la population menacée. La détection et la riposte rapides des flambées et la prévention à long terme font partie intégrante d’une lutte durable contre la fièvre jaune.

En janvier, la Guinée et le Sénégal ont mené des campagnes de vaccination réactive contre la fièvre jaune après la détection des cas. En 2021, outre la République démocratique du Congo, le Nigéria, la République du Congo et le Soudan doivent mener des campagnes de prévention contre la fièvre jaune, ciblant un total de 53 millions de personnes dans les quatre pays.

Le fardeau de la fièvre jaune en Afrique est estimé entre 84 000 et 170 000 cas graves et entre 29 000 et 60 000 décès par an. Vingt-sept pays africains sont les plus exposés aux épidémies de fièvre jaune.

(FINIR)

Contacts médias:

Eugène Kabambi

chargée de communication

Bureau de pays de l’OMS – RDC

kabambie@who.int

Tél: +243 817 151 697

Collins Boakye-Agyemang

chargée de communication

Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique

boakyeagyemangc@who.int

Tél: + 242 06 520 65 65

Saya Oka

Responsable des communications

Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique

okas@who.int

Tél: +242 065 081 009

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Ortom

Cinq présidents de quartier APC, d’autres rejoignent PDP à Benue

L'arbitre, "Ghorbal", pour gérer un match fatidique en Ligue saoudienne - Al-Shorouk Online

L’arbitre, « Ghorbal », pour gérer un match fatidique en Ligue saoudienne – Al-Shorouk Online