in

La République du Congo signe un accord sur la révocation des licences de minerai de fer avec Sangha Mining

Rédaction Le 2021-03-14 09:06:00, La République du Congo signe un accord sur la révocation des licences de minerai de fer avec Sangha Mining

Des mineurs artisanaux travaillent dans une mine de cobalt à Tulwizembe, province du Katanga, République démocratique du Congo, le 25 novembre 2015. REUTERS / Kenny Katombe / File Photo

BRAZZAVILLE (Reuters) – La République du Congo a signé samedi deux conventions minières avec la société congolaise Sangha Mining pour exploiter le minerai de fer sur des licences que le gouvernement a retirées l’année dernière aux mineurs australiens Sundance et Equatorial Resources, et Avima, immatriculée à Nevis.

Le gouvernement du Congo a révoqué les licences sur Avima; Badondo, exploité par Equatorial Resources, et Nabeba, propriété de Sundance l’année dernière, affirmant que les entreprises n’avaient pas respecté leurs obligations de développer leurs concessions de minerai de fer à haute teneur. Les entreprises nient cela.

Le gouvernement a remis les licences à Sangha Mining Development Sasu qui est enregistrée dans la ville congolaise de Pointe Noire.

Sangha Mining a déclaré samedi qu’il investirait 10 milliards de dollars pour développer les projets.

« Nous prévoyons de commencer les travaux au quatrième trimestre 2021, avec un plan pour commencer à exporter en 2023 et avoir à terme une production annuelle de plus de 100 millions de tonnes de minerai de fer », a déclaré Manuel Andre, directeur général de Sangha, lors de la cérémonie de signature. le samedi.

Sangha est une société peu connue soutenue par des investissements chinois qui se lance dans son premier projet minier. André n’a pas commenté la manière dont l’investissement serait financé.

Le ministre congolais des mines, Pierre Oba, a déclaré lors de la cérémonie que les opérateurs précédents n’avaient pas réussi à concrétiser les projets une décennie après la signature des conventions, c’est pourquoi les licences ont été retirées.

Avima Iron Ore Limited a déclaré jeudi avoir écrit au gouvernement congolais pour lui demander de rétablir sa licence ou de payer des dommages-intérêts de 27 milliards de dollars, tandis que Sundance, qui réclame 8,76 milliards de dollars de dommages-intérêts, fait avancer des plans pour entamer un arbitrage international contre le Congo.

«Les partenaires précédents ont décidé de porter l’affaire devant les tribunaux», a déclaré Oba, ajoutant que le gouvernement avait obtenu une trêve d’un mois avant l’ouverture des discussions pour une éventuelle indemnisation.

Écrit par Bate Felix; Édité par Ros Russell

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

L’Algérie a acheté 450 000T à 510 000T de blé meunier en appel d’offres

الروائي الجزائري عبد اللطيف ولد عبد الله

J’ai été influencé par Naguib Mahfouz, et le livre a reconnu la qualité du roman, pas les noms