in

Lancement de la construction de l’usine de raffinerie pétrochimique de l’Atlantique au Congo

Loading ...

Rédaction Le 2021-03-01 09:00:00, Lancement de la construction de l’usine de raffinerie pétrochimique de l’Atlantique au Congo

La construction de l’usine de raffinerie pétrochimique de l’Atlantique a été officiellement lancée lors d’une cérémonie en présence du président Denis Sassou Nguesso et représentée comme un moment charnière pour le secteur des hydrocarbures du pays qui cherche à augmenter la capacité de raffinage domestique et à compenser les pénuries chroniques de carburant.

D’un coût de 600 millions de dollars, l’installation sera construite en deux phases sur un terrain de 240 hectares au Congo près de la ville portuaire de Pointe-Noire. La première phase comprend la phase d’ingénierie et d’approvisionnement, ainsi que la construction, la mise en service et le démarrage des unités de raffinage de base d’une capacité minimale de 65 000 barils par jour (BPD). Cette phase se concentre sur la satisfaction de la demande intérieure et est conçue pour fonctionner entièrement sur les bruts légers Djeno.

Lire aussi: Projet solaire Essor A2E en République démocratique du Congo en phase de financement

À partir du quatrième trimestre de l’année prochaine, la phase 2 comprend des unités supplémentaires pour une capacité de conversion totale, dans laquelle la raffinerie vise à maximiser la capacité de l’unité et à fonctionner à 110 000 BPD. Une production supplémentaire permettra l’exportation régionale et la raffinerie sera conçue pour produire des bruts de forte à moyenne qualité.

Combler le fossé entre l’offre et la demande de produits pétroliers raffinés

Alors que le Congo-Brazzaville est actuellement le quatrième producteur de pétrole en Afrique subsaharienne, il ne possède qu’une seule unité de raffinage (Congolaise de raffinage) qui a une capacité d’un million de tonnes par an, et qui ne traite qu’environ 60% de cette capacité. .

Il n’est donc pas en mesure de répondre à la demande de produits pétroliers raffinés dans ce pays d’Afrique centrale qui est d’environ 1,2 million de tonnes par an.

Avec une capacité de traitement nominale de 2,5 millions de tonnes par an qui pourrait être augmentée si besoin est, l’usine de la raffinerie pétrochimique de l’Atlantique permettra non seulement de combler l’écart entre la demande et l’offre de produits pétroliers raffinés au Congo mais aussi de diversifier et de consolider le tissu industriel de le pays qui dépend essentiellement du pétrole, sa première source d’exportation.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
notre enquête en Tunisie, aux origines de la rumeur

notre enquête en Tunisie, aux origines de la rumeur

L'Algérie prolonge le couvre-feu dans 9 États pendant 15 jours en raison de Corona

Le gouvernement algérien affirme que toutes les tentatives de nuire à l’ordre public sont résolument confrontées