in

Promotion de l’Agenda panafricain de l’énergie : SE le Ministre Bruno Jean Richard Itoua de la République du Congo réitère son soutien à la Semaine africaine de l’énergie au Cap | The Guardian Nigeria Nouvelles

African Energy Chamber

Rédaction Le 2021-08-09 14:00:00, Promotion de l’Agenda panafricain de l’énergie : SE le Ministre Bruno Jean Richard Itoua de la République du Congo réitère son soutien à la Semaine africaine de l’énergie au Cap | The Guardian Nigeria Nouvelles


Chambre Africaine de l'Energie

SE Bruno Jean Richard Itoua, ministre des Hydrocarbures de la République du Congo, a réitéré son soutien et son dévouement à la conduite d’un programme énergétique panafricain lors de la Semaine africaine de l’énergie (AEW) 2021 au Cap du 9 au 12 novembre. Au dos de plusieurs autres confirmations ministérielles VIP à l’AEW 2021, l’hon. Bruno Itoua se concentre sur la mise en place d’une commission de travail pour aider à faire de l’AEW 2021 un succès. En promouvant l’ambitieux Plan directeur du gaz (GMP) du Congo, ainsi que la priorisation du contenu local et du renforcement des capacités, SE Bruno Itoua se concentre sur la signature d’accords, l’établissement de partenariats et le lancement d’une croissance économique à l’échelle du continent.

Lors d’une récente visite de travail au Congo de la Chambre africaine de l’énergie (AEC), SE Bruno Itoua a réitéré l’intérêt d’accueillir le premier événement énergétique d’Afrique au Cap. Plutôt que d’abandonner le continent pour des événements internationaux, le ministre s’est engagé à faire en sorte que les récits africains restent en Afrique. En cohérence avec cet objectif, SE Bruno Itoua a mis l’accent sur le Cap, et portera un message fort en faveur d’une transition énergétique panafricaine et multisectorielle.

Représentant le troisième producteur de pétrole brut d’Afrique subsaharienne, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et siège de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole, les réserves prouvées de pétrole du Congo au début de 2021 étaient d’environ 2,9 milliards de barils, conduisant à la participation active de plusieurs compagnies pétrolières internationales (IOC) telles que Total, Chevron, Perenco, Eni, Qatar Petroleum et Lukoil. Alors que le pays s’efforce d’étendre l’exploration et la production – la production actuelle s’élève à 336 000 barils par jour – face à la baisse des réserves des champs en cours de maturation, SE Bruno Itoua s’est engagé à conclure de nouveaux accords sur la base d’une réglementation pétrolière réformée.

En plus d’encourager une participation accrue de la COI dans le secteur, la nouvelle réglementation pétrolière met l’accent sur le rôle que joue la compagnie pétrolière nationale dans l’accélération du succès sectoriel. Avec le nouveau Code des Hydrocarbures (2016) garantissant que La Société des Pétroles du Congo (SNPC) reste le concessionnaire exclusif des permis pétroliers, maintenant une participation de 15%, ainsi qu’une participation minimale de 15-25% à être réservé aux compagnies pétrolières congolaises participantes, le Congo stimule le contenu local et le renforcement des capacités nationales. Le Congo peut servir de tendance pour d’autres marchés pétroliers émergents qui cherchent à accroître la participation des entreprises locales, le ministre conduisant ce récit lors de l’AEW 2021 au Cap.

Pendant ce temps, alors que le pays s’est engagé à accroître la part du gaz naturel dans le bouquet énergétique – grâce aux réserves prouvées de gaz naturel estimées à 10 000 milliards de pieds cubes du pays – la SNPC a établi un GMP complet, visant à inciter le développement et l’investissement dans le d’importantes réserves de gaz. Le GMP de la SNPC comprend une stratégie à moyen et long terme qui prévoit le gaz naturel comme catalyseur de diversification et de croissance économiques, dans laquelle l’exploitation des réserves contribuera à établir la sécurité énergétique et facilitera une transition énergétique vers des carburants plus propres. En mettant l’accent sur la maximisation des ressources, les avantages sociaux et l’attraction d’investissements, en particulier en ce qui concerne le gaz naturel liquéfié, la pétrochimie et la production d’électricité, le GMP sera lancé et promu à l’AEW 2021 au Cap, offrant aux investisseurs une première main regarder les vastes opportunités du pays.

« Nous tenons à remercier le président Denis Sassou Nguesso, ministre de la République du Congo, pour son soutien à l’industrie pétrolière et gazière en Afrique. Le Congo conduira non seulement son exceptionnel BPF à l’AEW 2021 au Cap, mais transmettra un message fort sur le rôle de chaque source d’énergie dans la transition énergétique de l’Afrique. Le Congo a de grands projets pour produire des carburants propres et du GNL à faible émission de carbone. L’Afrique a besoin d’une approche adaptée, intégrée et unifiée de la transition énergétique si le continent veut atteindre ses objectifs de développement et éliminer la pauvreté énergétique d’ici 2030. Le Congo sera un moteur clé de ce récit à AEW 2021, et nous attendons avec impatience un discussion passionnante et collaborative au Cap », a déclaré NJ Ayuk, président exécutif de l’AEC.

De plus, avec le mix énergétique du pays composé à 59 % de gaz naturel, 28 % de pétrole et d’autres liquides et 13 % d’énergies renouvelables, le Congo se concentre sur l’expansion de la diversification du secteur énergétique et la croissance socio-économique associée. SE Bruno Itoua s’engage à promouvoir une approche multisectorielle de la transition énergétique de l’Afrique, dans laquelle chaque forme d’énergie joue un rôle fondamental dans l’évolution du continent vers des sources plus propres et plus durables. Le ministre croit en l’intégration dans l’ensemble du secteur de l’énergie, en renforçant la contribution de chaque énergie au mix énergétique de l’Afrique. Lors de l’AEW 2021 au Cap, SE Bruno Itoua fera la promotion d’un programme panafricain sur la transition énergétique, qui met l’accent sur la diversification et l’intégration plutôt que sur l’élimination pure et simple.

En mettant l’accent sur la création d’une réunion extraordinaire au Cap, SE Bruno Itoua réunira les CIO, la SNPC et les dirigeants de l’industrie congolaise au Cap en novembre, hébergeant un pavillon qui présentera les opportunités en matière de ressources naturelles du pays, la réglementation habilitante et les capacités locales. . Engagé non seulement pour ses propres ressources et son développement économique, mais pour l’Afrique dans son ensemble, SE Bruno Itoua dirigera le récit africain et le développement africain lors de l’AEW 2021 au Cap.

Distribué par APO Group au nom de la Chambre africaine de l’énergie.

Pour plus d’informations sur le premier événement énergétique d’Afrique, visitez www.AEW2021.com ou www.EnergyChamber.org et/ou envoyez un courriel à Amina Williams à amina.williams@energychamber.org

Pour toute question relative à l’inscription, veuillez contacter registration@aew2021.com
Pour les demandes liées aux ventes, veuillez contacter sales@aew2021.com
Pour les demandes liées aux médias, veuillez contacter media@aew2021.com
Pour les demandes de renseignements concernant les conférenciers, veuillez contacter speaker@aew2021.com

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
le point sur la situation

le point sur la situation

La crise du barrage de la Renaissance... L'Algérie retrouvera-t-elle son lustre diplomatique ?  |  Algérie

Après l’acceptation d’Israël en tant que membre observateur, l’Algérie met en garde contre des actions qui pourraient conduire à la division de l’Union africaine | L’actualité de l’Algérie