in

Baisse supplémentaire du dinar face au dollar

Baisse supplémentaire du dinar face au dollar

Actuexpress Le 2021-06-27 07:13:24, Baisse supplémentaire du dinar face au dollar

La chute de la monnaie fait monter le coût de la vie (AFP)

Les dettes extérieures ont mis la pression sur le cours du dinar tunisien, qui a recommencé à baisser après une période de stabilité qui a duré plus de deux ans, durant laquelle la Banque centrale a joué le rôle de gardienne des réserves de change à travers une politique monétaire qui a mis sous pression les sources de fuites de liquidités et freiné les importations de produits de luxe.

La monnaie tunisienne a récemment connu une baisse face au dollar et à l’euro, dans un contexte d’anticipation d’une nouvelle baisse, coïncidant avec la date proche du remboursement par le pays d’un encours de dette d’un milliard de dollars, alors que le gouvernement n’est pas en mesure d’obtenir des ressources financières estimées à environ 6 milliards pour couvrir le déficit budgétaire de l’année en cours.

Les analystes financiers s’attendent à ce que le dinar perde au moins 5% en moins de deux mois, alors qu’il a baissé principalement depuis début juin de 2,74 à 2,82 pour un dollar, alors que sa relative stabilité face à l’euro se poursuit durant la même période à un taux de change de 3,31 dinars contre euro.

L’analyste financier Ayman Al-Waslati a déclaré à Al-Araby Al-Jadeed que « la période de stabilité du taux de change du dinar ne sera pas prolongée, malgré l’intervention de la Banque centrale depuis janvier dernier sur le marché des changes et la fourniture de la monnaie nécessaire pour mener opérations d’approvisionnement et d’achats de matières premières compte tenu de la rareté des revenus en devises qu’elle procure. » le secteur extérieur en général.

Weslati s’attendait à ce qu’un certain nombre de facteurs affectent la réserve de change et, derrière, la valeur du dinar, le plus important étant les tranches de la dette qui seront exigibles au cours des prochains juillet et août, pour une valeur d’un milliard dollars.

Il a ajouté que les réserves de devises fortes de la Tunisie, après avoir remboursé les emprunts dus au cours des deux prochains mois, diminueront en termes de capacité à couvrir les importations, soulignant que la hausse globale des prix des matières premières a creusé le déficit commercial et la balance des déficit des paiements.

Il a ajouté : « L’intervention de la banque centrale sur le marché des changes a permis de freiner la détérioration de la valeur de la monnaie et a contribué, de manière circonstancielle, à éviter le choc de la chute libre du dinar, mais cette intervention ne peut pas durer longtemps », notant que la stabilité du marché des changes nécessite de trouver des solutions financières par le biais de mécanismes d’emprunt extérieurs pour couvrir les emprunts exigibles et constituer une réserve importante pour les importations de base.

La banque centrale a fixé le taux de change du dinar au cours des trois prochains mois dans une fourchette de 2,81 contre le dollar et de 3,36 contre l’euro, tandis que la banque s’attend à ce que le taux de change atteigne 2,86 contre le dollar au cours des six prochains mois et 3,43 contre l’euro .

Le gouvernement d’Hisham Al-Mashishi poursuit ses efforts pour rechercher des prêts extérieurs urgents ou une coopération financière avec des pays amis afin d’éviter les pressions financières et l’effondrement du taux de change dans les semaines à venir, au vu du ralentissement des négociations avec le Fonds monétaire international sur un Prêt de 4 milliards de dollars.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Ali Al-Kaali, a suggéré que la Tunisie parvienne à un accord avec le FMI au début du troisième trimestre de cette année. Des données récemment publiées par le ministère des Finances montrent que les prêts étrangers ont été mobilisés au cours du premier trimestre de cette année à hauteur d’environ 325 millions de dollars, tandis que les versements des prêts remboursés au cours de la même période s’élevaient à environ 255 millions de dollars.

L’économiste Mohamed Mid-Sharif estime que le dinar tunisien a réussi à se stabiliser depuis 2019 malgré la situation économique difficile et les répercussions de la pandémie sanitaire, profitant du plan d’intervention graduelle de la Banque centrale pour protéger la monnaie et maintenir de bons niveaux de la monnaie. équilibre.

Al-Sharif a déclaré à Al-Araby Al-Jadeed que le dinar a bénéficié de la pandémie en raison de la baisse des prix des matières premières sur le marché mondial et de la baisse des importations, mais les facteurs de stabilité ont changé, étant donné que la sortie du monde de la fermeture et le retour de l’activité commerciale ne sert pas la situation probable du dinar à dégringoler à nouveau.

Après un long parcours glissant qui a duré plus de deux ans en 2017 et 2018, au cours duquel le dinar a perdu plus de 40 % de sa valeur, la Banque centrale a déclaré dans un document sur les indicateurs économiques qu’elle a soumis au Parlement que le dinar a réussi, en commençant au deuxième trimestre 2019, pour corriger sa trajectoire descendante.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Sanctions contre des joueurs en Algérie pour une vidéo en boîte de nuit

Sanctions contre des joueurs en Algérie pour une vidéo en boîte de nuit

CAN Clermont : la Tunisie et la Guinée qualifiées pour la finale

CAN Clermont : la Tunisie et la Guinée qualifiées pour la finale