in

Comment les expatriés passent le mois de Ramadan en Tunisie? (Tirage vidéo) – Erm News

Comment les expatriés passent le mois de Ramadan en Tunisie?  (Tirage vidéo) - Erm News

Actuexpress.net Le 2021-04-21 16:48:00, Comment les expatriés passent le mois de Ramadan en Tunisie? (Tirage vidéo) – Erm News

Date de publication: 21 avril 2021 14h48 GMT

Date de mise à jour: 21 avril 2021 15:00 GMT

Un certain nombre de Tunisiens ont confirmé que passer le mois de Ramadan en Tunisie les avait poussés à s’intégrer aux coutumes tunisiennes, notamment la nourriture et le culte, malgré l’amertume de l’éloignement de la famille et les mesures sanitaires qui limitaient les déplacements et la dynamique habituelle de ce mois-ci.

Les droits aux études et au travail et d’autres raisons ont contraint de nombreux expatriés arabes et étrangers à passer le mois du Ramadan en Tunisie, alors qu’un certain nombre d’expatriés ont parlé à « Erm News » de leur vision de l’atmosphère du Ramadan en Tunisie et de l’étendue de leur vulnérabilité. à la distance de leur patrie.

Mohammed, un citoyen syrien qui travaille dans le commerce, dit qu’il «ne se sent pas aliéné en Tunisie», considérant que les Tunisiens sont généreux.

Cependant, Muhammad a souligné que l’atmosphère en Syrie est différente en termes d’habitudes alimentaires, de préparation, de manière de recevoir le Ramadan et de passer ses nuits.

Pour sa part, Shorouk, une citoyenne égyptienne, dit qu’il n’y a pas de différences majeures entre la Tunisie et l’Égypte à part que l’Égypte est témoin de plus de décorations, de lanternes et de lumières encombrées dans les rues et de gens qui regardent la vie nocturne jusqu’à l’aube, ce qui ne se trouve pas dans Tunisie.

Shurooq assure que sa famille et ses frères et sœurs lui manquent parce qu’elle est habituée à ce que la famille soit ensemble et que ses membres préparent divers types de nourriture, ainsi que des apparitions de parure et de célébration de la venue du Ramadan en suspendant des lanternes.

Jamal, un citoyen algérien, passe son premier Ramadan en Tunisie dans l’hospitalité de sa sœur résidant ici, et Jamal dit qu ‘«il a retrouvé en Tunisie la même atmosphère et les mêmes traditions, et il ne lui manque que l’écorce al-nabi (relative à Annaba dans l’est algérien). »Entre la Tunisie et l’Algérie.

Jamal confirme qu’il ne s’est pas senti aliéné en Tunisie, notamment avec la convergence des cultures, des traditions et de l’ambiance générale.

La présence des expatriés en Tunisie ne se limite pas à la communauté arabe, car Fikri Hasu a parcouru des milliers de kilomètres depuis la Thaïlande pour y étudier, et dit qu ‘«il y a une différence dans la nourriture et le culte, car les hommes sortent en Thaïlande au moment de petit-déjeuner et le manger ensemble dans la mosquée.

Fikry a ajouté qu’il était devenu plus enclin en Tunisie à la cuisine tunisienne, faisant référence aux plats d’omelette, de couscous et de makrouna, en plus de quelques bonbons.

Il confirme que la famille lui manque sans aucun doute et dit: « Nous sommes ici pour étudier, et lorsque nous aurons terminé la tâche, nous reviendrons rendre visite à la famille qui nous a tant manqué. »

Amana, une étudiante thaïlandaise, se sent plus aliénée, d’autant plus qu’elle passe le mois de Ramadan seule, et dit: «Ma famille me manque tellement, surtout pendant le Ramadan, car je suis ici seule et je veux retourner bientôt dans mon pays. « 

What do you think?

25 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Incitation à la retraite de 2 milliards de nairas, fumigation de 180 millions de nairas pour le choc douanier Sénat

Incitation à la retraite de 2 milliards de nairas, fumigation de 180 millions de nairas pour le choc douanier Sénat

En Tunisie, des appels à laisser les médecins s'exprimer librement sur le Covid-19

En Tunisie, des appels à laisser les médecins s’exprimer librement sur le Covid-19