in

Corona se dirige en Tunisie vers l’imposition de l’état d’urgence sanitaire – Covid-19

الصورة:

Actuexpress Le 2021-07-17 18:56:00, Corona se dirige en Tunisie vers l’imposition de l’état d’urgence sanitaire – Covid-19

La Tunisie s’apprête à déclarer l’état d’urgence sanitaire, tandis que le ministre de la Santé, Fawzi Al-Mahdi, a reconnu la gravité de la situation épidémiologique en Tunisie à la suite de la quatrième vague du virus Corona, considérant que la quatrième vague est à son apogée maintenant et est très fort, comme il l’a dit.

Le président de la commission de la santé du parlement tunisien, Al-Ayachi Al-Zammal, a déclaré vendredi que la commission était en train de continuer à écouter les arguments de plusieurs partis concernant la validité de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, qu’un projet la loi la réglementant propose d’attribuer au Premier ministre, malgré l’approbation de la constitution que le pouvoir de déclarer l’état d’urgence relève des pouvoirs du Président de la République.

Al-Zammal a souligné que le Comité de santé s’emploie à adapter les sanctions injonctives et privatives de liberté à la réalité tunisienne, et à fournir des garanties sociales et économiques aux Tunisiens et à les protéger des épidémies.

Lors d’une audition parlementaire sur la loi d’urgence sanitaire, le directeur général de la Santé, Faysal Bensalah, a estimé le nombre de Tunisiens infectés par le Covid-19 depuis le déclenchement de la pandémie en Tunisie en mars 2020 jusqu’à aujourd’hui, à environ 4 millions et 500 blessés, ajoutant qu’environ 4 000 décès. Il n’est pas compté dans le système de déclaration du bilan des décès dus au COVID-19.

Bensalah a estimé que le nombre réel de décès en Tunisie en général est d’environ 21 mille décès dus au Covid 19, puisque près de 4000 décès n’étaient pas inclus dans le système de déclaration des décès dus au virus Corona.

Projet de loi d’urgence

La commission parlementaire de la santé discute actuellement du projet de loi d’urgence sanitaire après son approbation par le gouvernement la semaine dernière, avant sa présentation en session plénière.

Cette loi confère au gouvernement de grands pouvoirs dans le cadre de la maîtrise de la situation sanitaire et de la prise de mesures exceptionnelles visant à lutter contre la propagation de l’épidémie et à protéger la santé et la sécurité des personnes, notamment l’approbation d’une quarantaine partielle ou totale, la détermination et le suivi des résidence des personnes infectées et suspectes, en limitant leurs déplacements, y compris l’isolement dans leur lieu de résidence et en fixant des restrictions. La liberté de circulation des personnes, des véhicules et des moyens de transport, la fermeture des espaces et des commerces ouverts au public, et l’interdiction de organiser toutes sortes de rassemblements, d’activités et de manifestations.

Cette loi permet également au Premier ministre d’adopter des mesures exceptionnelles à caractère économique, financier ou social pour faire face aux répercussions résultant de l’application de mesures exceptionnelles prises lors d’une situation d’urgence sanitaire et de sanctionner les infractions aux mesures de prévention sanitaire. péchés financiers à la contrainte physique, selon le Code de procédure pénale.

situation catastrophique

Cela survient, à la lumière de la situation sanitaire catastrophique persistante dans diverses régions du pays, où le ministère de la Santé a annoncé que le taux d’infections au virus «Corona» a atteint 796 cas pour 100 000 habitants au cours de la période comprise entre le 28 juin et le dernier. 11 juillet indiquant que le taux d’alerte Le taux d’alerte très élevé a été estimé à plus de 100 cas pour 100 000 habitants, tandis que le taux d’alerte élevé a été estimé entre 50 et 100 pour 100 000 habitants, et le taux d’alerte moyen a été estimé entre 10 et 50 cas pour 100 000 habitants.

Dans ce contexte, l’ancien ministre de la Santé et spécialiste des maladies pulmonaires, le Dr Samira Marei, a appelé à l’imposition d’une quarantaine globale, et a déclaré que la situation est catastrophique dans le pays et qu’il est nécessaire d’imposer une quarantaine globale pour limiter la propagation de l’infection par le virus Corona, soulignant qu’elle propose d’imposer une quarantaine complète pendant 10 jours, puis La situation est évaluée à la lumière des résultats que la quarantaine complète permettra d’obtenir et les mesures nécessaires sont prises.

Le médecin, spécialiste des maladies cardiovasculaires, Zakir Al-Muhadeeb, a estimé qu’afin de resserrer le contrôle de l’épidémie de Covid 19, la campagne nationale de vaccination doit être relevée pour vacciner près de 100 000 personnes par jour, décrivant le nombre de vaccinés quotidiennement. contre Covid 19 comme « très faible », car il ne dépasse pas 30 000. Un vacciné par jour, alors que le nombre total de personnes vaccinées contre Corona n’a pas dépassé 2 269 300 personnes depuis le lancement de la campagne nationale de vaccination le 13 mars, sur 12 millions de personnes.

Al-Muhaidib a souligné que la vaccination de masse est la solution la plus appropriée pour mettre fin à cette crise sanitaire que connaît la Tunisie, soulignant que la situation épidémiologique dans le pays est très dangereuse, surtout avec le taux élevé de tests positifs qui atteignent 30 pour cent. quotidien et l’exacerbation du nombre de personnes infectées par le Covid 19 résidant dans les établissements hospitaliers, ainsi que l’enregistrement de près de 140 décès par jour.

Il est à noter que le nombre total de personnes vaccinées contre Corona a atteint 2 269 300 depuis le lancement de la campagne nationale de vaccination le 13 mars.

Jeudi, la Tunisie a annoncé 7 878 ​​blessés et 164 nouveaux décès, portant le nombre de morts à plus de 17 000.

Imprimer E-mail Facebook Twitter Linkedin Pin Intérêt Whats App

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
الجزائر تستدعي سفيرها لدى المغرب بسبب قضية الصحراء الغربية

L’Algérie rappelle son ambassadeur au Maroc sur la question du Sahara occidental

Tunisie : Le président du CS Chebba condamné à 5 ans de prison

Tunisie : Le président du CS Chebba condamné à 5 ans de prison