in

De l’état de droit à la Renaissance

De l'état de droit à la Renaissance

Rédaction Le 2021-05-12 22:00:00, De l’état de droit à la Renaissance

Après que des manifestations ont éclaté en Tunisie en 2011 et se sont terminées avec le départ de Zine El Abidine Ben Ali, et l’émergence du mouvement «Frères musulmans» sous le nom «Ennahdha», soulevant le slogan «L’État de droit», et nous avions vécu dans ce pays et sont toujours avec ce slogan « L’état de droit »,

J’ai écrit à l’époque un article dans lequel je disais: Les Tunisiens nous tromperont-ils comme il nous a trompés, et les sacrifices des Tunisiens finiront-ils de la même manière que les sacrifices de leurs frères en Irak qui ne peuvent pas faire de manifestation ou de protestation sans le approbation des autorités officielles? Les dirigeants du dossier vont-ils mettre en place une loi de moralité publique, alors que les politiciens irakiens insistent pour la légiférer pour nous, et vont-ils mendier la liberté comme nous le demandons aujourd’hui? Et j’avais peur pour nos frères en Tunisie des slogans appelant à l’État de droit, car ce sont des slogans lumineux que bientôt les politiciens se rallient autour d’eux et les vident de leur vrai contenu, et la corruption financière et administrative se propage et brise les quotas de ses dents. partager l’argent et les bénéfices pour en priver les gens. Ce qui s’est passé en Tunisie est passé en Irak auparavant, où nos politiciens, avant les élections, ont soulevé des slogans du discours national, et des dictons tels que la position des compétences, l’État au service du citoyen et la justice sociale pour tous. Que s’est-il passé après ça? La politique a décidé de faire sauter tout le jeu démocratique et de se retourner contre ce plan, et de ramener le pays à l’époque médiévale. Aujourd’hui, le peuple tunisien paie la taxe des slogans des partis au pouvoir comme nous l’avons payé, et la Tunisie s’est détournée de un état de droit à une arène de conflit dans laquelle des figures militantes de la taille de Shukri Belaid … pour retrouver le peuple tunisien Tout comme l’Egyptien qui a été trompé par le chœur de Muhammad Morsi et le Libyen qui a été bousculé par les milices extrémistes , et avant eux l’Irakien lui-même devant eux devant des politiciens qui ne sont bons qu’au jeu de la « conquête des positions » et de la vente d’illusion aux gens, par le commerce de la religion pour atteindre le siège du pouvoir … où ils sont partis servir le pays pour raconter aux gens la nudité des femmes. Et l’importance du niqab, le péché de joie, de chant et de bonheur, et accuser l’opposition d’être hérétiques et athées, après un an en Égypte, dix ans en Tunisie et en Libye, et dix-neuf ans en Irak, les peuples ont découvert que leurs fonctionnaires et politiciens ont échoué par excellence et veulent vendre le mensonge comme une réussite, profitant du besoin du peuple de sécurité, de pain et de stabilité. … et que ses partis sont fidèles à leurs partis et pas au pays, et que ceux qui s’opposent à eux mettent en œuvre un programme étranger qui cherche à répandre l’immoralité et le blasphème? .. Que diront les Irakiens alors qu’ils vivent dans l’ombre de partis sûrs qui contrôlent le plus les institutions de l’État

Les événements en Tunisie, et ce que fait Ennahda, nous révèlent que de tels mouvements politiques ne sont bons que pour répandre la frustration et tuer l’espoir dans les âmes, et transformer les pays qui ont attendu le bonheur en pays dont les gens sont satisfaits de ce qui est divisé pour eux. à la lumière des politiciens et des fonctionnaires dont la première tâche est de tracer les voies de l’au-delà devant les gens et les chemins. Le bonheur et le bien-être devant leurs familles, leurs proches et leurs bénéficiaires.

* Citant « le terme »

Avertissement: Tous les articles publiés ne représentent que l’opinion de leurs auteurs.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
L'ambassadeur d'Égypte en Algérie adresse les félicitations du président Sissi à la communauté à l'occasion de la bienheureuse Aïd al-Fitr

L’ambassadeur d’Égypte en Algérie adresse les félicitations du président Sissi à la communauté à l’occasion de la bienheureuse Aïd al-Fitr

le jour où la souveraineté a été abandonnée dans un salon du Bardo (2/3) - Jeune Afrique

le jour où la souveraineté a été abandonnée dans un salon du Bardo (2/3) – Jeune Afrique