in

« Décriminaliser Bitcoin » : la Tunisie franchit un pas supplémentaire décisif

« Décriminaliser Bitcoin » : la Tunisie franchit un pas supplémentaire décisif

Actuexpress Le 2021-06-17 13:06:00, « Décriminaliser Bitcoin » : la Tunisie franchit un pas supplémentaire décisif

Bitcoin, nouveau chouchou de la Tunisie ? – Le roi des cryptomonnaies arrive à faire retourner la veste des pays autrefois sceptiques. C’est la Tunisie qui devient aujourd’hui encore plus crypto-friendly, en dépénalisant notamment certaines opérations relatives à Bitcoin (BTC).

Les bitcoiners n’ont pas leur place en prison

Le 12 juin, le ministre tunisien de l’Economie, Ali Kooli, a partagé son souhait de changer la loi sur les cryptomonnaies. En effet, il désirait dépénaliser la possession et le minage de cryptomonnaies ainsi que leur utilisation comme moyen de paiement. Il a déclaré qu’il allait « changer la loi, on ne peut pas mettre un jeune tunisien en prison pour avoir acheté des Bitcoins ».

La Tunisie souhaite décriminaliser le Bitcoin Interview d’Ali Kooli, ministre tunisien de l’Economie – Source : Twitter

Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouane Abassi, avait déjà évoqué en 2020 la nécessité de suivre Bitcoin et la blockchain. Il avait notamment invité à une surveillance efficace des cas d’utilisation du BTC. En outre, la Tunisie et l’Afghanistan cherchaient, en 2019, des moyens d’émetteur des obligations basé sur Bitcoin, afin de sauver leur économie.

Selon Abassi, le pays avait créé un groupe spécial pour se garantir sur les mécanismes d’une obligation souveraine en Bitcoin et sur ce que les cryptomonnaies et la blockchain pourraient offrir. La Banque centrale tunisienne s’est penchée dès 2019 sur les possibilités de numérisation de sa monnaie.

Le FMI à tout prix ?

La Tunisie peut-elle aller jusqu’à donner cours légal à Bitcoin, comme le Salvador ? Le pays discute actuellement avec le FMI sur la taille du programme de prêt pour faire face à la crise. Le 21 mai dernier, Abassi avait déclaré lors d’une audition au Parlement que « si nous ne négocions pas avec le FMI, personne n’acceptera » d’octroyer à la Tunisie le financement externe elle n’en a pas besoin.

Sans surprise, le FMI a motivé ment motivé et fortement à la décision du Salvador de faire de Bitcoin une monnaie nationale. En effet, le Salvador a demandé un prêt de plus d’1 milliard de dollars auprès de l’institution de Bretton Woods, une opération contenant un compromis depuis que le pays a indiqué légaliser Bitcoin. La Banque centrale tunisienne, quant à elle, semble pour le moment vouloir rester dans les bonnes grâces du FMI.

La France et la Tunisie affichent leur volonté d’accueillir les cryptomonnaies. Et en France ? Eric Woerth veut défiscaliser les plus-values ​​sur les cryptomonnaies. Bitcoin et ses cadets s’imposent progressivement dans le paysage financier. Certains gouvernements et régulateurs ont compris qu’il faudra désormais composer avec, plutôt qu’essayer vainement d’exclure du système monétaire et financier.

L'attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
إجراءات مشددة لبعثة الأهلى بتونس وعبد الحفيظ يحضر الاجتماع الفنى لمباراة الترجى

Procédures strictes pour la mission Al-Ahly en Tunisie, et Abdel Hafeez assiste à la réunion technique du match de l’Espérance

« Non à la dictature ! » : les Algériens se mobilisent le jour de l'indépendance |  Algérie Actualités

« Non à la dictature ! » : les Algériens se mobilisent le jour de l’indépendance | Algérie Actualités