in

Député tunisien après interdiction de voyager : « La constitution a été mangée par l’âne »

الرئيسية

Rédaction Le 2021-08-15 11:17:00, Député tunisien après interdiction de voyager : « La constitution a été mangée par l’âne »

Dimanche, les autorités tunisiennes ont empêché la députée Anouar Belchahed du « Courant démocratique » de se rendre en France, après consultation du ministère de l’Intérieur.

Le député a dénoncé l’interdiction de voyager, la considérant comme une violation de la constitution, dont il a dit que « l’âne l’a mangé », la jugeant arbitraire à son encontre et une violation flagrante des droits de l’homme.

Dans un post sur son compte Facebook, Belchahid a estimé que « le changement qui porte atteinte aux droits de l’homme est un coup d’Etat ».

Le député a déclaré qu’il n’avait jamais enfreint la loi.

Il est à noter que le représentant du témoin a exprimé sa compréhension des décisions exceptionnelles de Saïd, et y a vu une réponse à ses revendications et aux revendications de son parti et une réponse aux revendications de la rue.

Le président de la République, Qais Saied, avait décidé, lors de son annonce de plusieurs décisions exceptionnelles le 25 juillet dernier, de lever l’immunité de tous les députés.

Des militants avaient republié une interview du président Saeed en 2014, dans laquelle il faisait part de ses craintes que « la constitution mange un âne ».

Dans une interview à la chaîne tunisienne, Saeed a évoqué la pièce « Western » de l’artiste syrien Duraid Lahham, dans laquelle il jouait le rôle du maire du village, et il a demandé à l’un de ses assistants d’apporter la constitution, mais il lui a dit que l’âne l’avait mangé.

S’exprimant au sujet du Comité de la Constitution, Saïd, qui était alors professeur d’université, a déclaré : « Ma crainte pour la prochaine constitution en Tunisie est qu’elle soit mangée par un âne ou un âne de la race d’âne d’origine.

Lire aussi : Circulation d’un ancien enregistrement de Saeed parlant d’un âne mangeant la constitution (vidéo)

La décision d’empêcher le député de voyager n’était pas le premier incident, mais elle touchait plutôt des représentants, des hommes d’affaires et même des juges directement responsables de leurs fonctions, ce qui était considéré comme une violation flagrante des droits de l’homme.

Un certain nombre de députés ont également été arrêtés et interrogés militairement, tandis que des députés ont été emprisonnés.

Le Parti du courant démocrate connaît une grande différence dans ses dirigeants concernant la considération de ce qui s’est passé le 25 juillet comme un coup d’État.

Le secrétaire général du Parti du courant démocratique, Ghazi al-Shawashi, a commenté l’incident, affirmant que « l’activation de l’article 80 de la constitution ne permet pas d’attaquer les droits et libertés individuels ».

Un grand nombre de sites de réseaux sociaux ont interagi avec l’interdiction, d’autant plus qu’elle comprenait un député d’un courant soutenant le président.

Les militants ont écrit : « Le coup d’État commence avec ses partisans » et « Avant l’interdiction est un changement, et après, c’est un coup d’État ».

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
L'histoire est écrite alors que l'Algérie termine troisième après sa victoire sur l'Ouganda - FIBA ​​U16 Women's African Championship 2021

L’histoire est écrite alors que l’Algérie termine troisième après sa victoire sur l’Ouganda – FIBA ​​U16 Women’s African Championship 2021

Vingt et un jours que le palais du Bardo est fermé : La Tunisie suspendue à la parole présidentielle

Vingt et un jours que le palais du Bardo est fermé : La Tunisie suspendue à la parole présidentielle