in

Il y a des partis qui vous soutiennent et qui veulent faire avancer leur programme

Il y a des partis qui vous soutiennent et qui veulent faire avancer leur programme

Actuexpress Le 2021-05-01 15:53:44, Il y a des partis qui vous soutiennent et qui veulent faire avancer leur programme

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a mis en garde contre le report de la réalisation de l’initiative de dialogue national qu’il avait proposée depuis la fin de l’année dernière, sur fond de risques qui menacent la Tunisie face à l’étouffement politique crise entre les trois présidences, en plus des difficultés économiques, sociales et sanitaires.

Dans son discours à l’occasion de la célébration de la Journée internationale du Travail aujourd’hui, samedi, s’adressant au Premier Ministre, Hisham Al-Mishishi, il a déclaré: « Il y a des partis qui prétendent vous soutenir et ils veulent faire adopter leurs ordres du jour en contrôlant vos décisions, « faisant référence au mouvement Ennahda qui mène la ceinture parlementaire pour le soutenir.

Il a également dit: «Le feu est devenu dans la maison, soit tout salut, soit toute perdition», soulignant d’autre part que «l’union ne restera pas oisive face à la crise actuelle», comme il l’a dit.

Hisham Al-Mechishi

Hisham Al-Mechishi

Lutte de politicien

Taboubi a renouvelé son appel au président tunisien Kais Saied à activer l’initiative de l’organisation et à «mener un dialogue national inclusif avant qu’il ne soit trop tard», estimant que «tout retard attirerait la Tunisie au pire», a-t-il déclaré.

À son tour, le Premier ministre Hisham El-Mechichi a souligné l’importance d’une initiative syndicale pour le dialogue afin que l’État puisse surmonter les conflits et les conflits politiques.

Du centre de la capitale tunisienne

Du centre de la capitale tunisienne

Une crise sans précédent

Il est à noter que la Tunisie vit depuis la mi-janvier, dans le sillage d’une crise politique sans précédent, sur fond de refus du président Qais Saïd de mettre en œuvre une modification ministérielle menée par le Premier ministre Hisham El-Mechichi et approuvée par le parlement par un majorité.

Saeed a refusé de prêter serment constitutionnel aux nouveaux ministres au motif que des soupçons de corruption planaient autour d’un certain nombre d’entre eux, considérant que la modification qui incluait des ministres affiliés à lui est contraire à la constitution.

Après environ 4 mois, les nouveaux ministres n’ont pas été en mesure de s’acquitter de leurs fonctions, tandis qu’al-Mushashi a choisi de travailler avec un mini gouvernement composé de 8 ministres, à un moment où le pays est confronté à une grave crise économique et financière, en plus de la détérioration de la situation épidémique due à Corona.

What do you think?

18 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Buhari aurait dû parler avec Biden, pas avec le secrétaire américain - Kukah

Buhari aurait dû parler avec Biden, pas avec le secrétaire américain – Kukah

Cinquième titre consécutif pour l'Espérance

Cinquième titre consécutif pour l’Espérance