in

J’ai quitté la Suisse et j’ai vécu au Fayoum.. l’enterrement du corps d' »Evelyn », l’amante des mille

J'ai quitté la Suisse et j'ai vécu au Fayoum.. l'enterrement du corps d'"Evelyn", l'amante des mille

Rédaction Le 2021-06-02 13:01:00, J’ai quitté la Suisse et j’ai vécu au Fayoum.. l’enterrement du corps d' »Evelyn », l’amante des mille

13:01 mercredi 02 juin 2021

Fayoum – Hussein Fathi :

Des milliers de personnes du village de Tunis dans le Fayoum ont pleuré la femme suisse, Evelyn Bure, qui a transformé le village d’un quartier primitif en un morceau de campagne européenne.

« Evelyn » est décédée hier, mardi, à l’âge de 82 ans, dans le village de Tunis au Fayoum.

Des centaines de personnes ont transporté le corps de la défunte jusqu’à sa dernière inhumation au cimetière chrétien du deuxième village, au sud du Fayoum, au centre Youssef Al-Siddiq, en présence de nombreux étrangers résidant dans le village.

La défunte femme est arrivée en Égypte au début des années soixante du siècle dernier, et a épousé le célèbre poète lyrique Sayed Hegab, qui l’a amenée au sud du gouvernorat du Fayoum, plus précisément au village de « Tunis » à l’invitation de un des gens de la région qui récitait de la poésie devant un voile, et Evelyn aimait le village et s’y accrochait.J’ai décidé de construire une maison et d’y vivre, et d’introduire littéralement la poterie et la poterie au village.

Après son divorce du voile à la fin des années soixante, elle épouse le Suisse Michel Bestor, qui réside avec elle au Fayoum, et elle donne naissance à une fille prénommée « Maria ».

Evelyn aimait l’Egypte, et a quitté la Suisse pour elle, et a vécu la vie d’un simple fermier égyptien, portant le manteau du paysan, marchant pieds nus, mangeant « mish, fèves et falafel » et buvant l’eau des puits artésiens jusqu’à ce que l’eau entre dans le village .

Evelyn a été inspirée par l’idée de fabriquer des marionnettes de poterie des habitants du village, et elle est devenue l’une des stars de cette industrie en Egypte et dans le monde, et a fondé plus de 50 écoles de fabrication de poterie pour accueillir les enfants et les jeunes. du village à travailler dans ce domaine, jusqu’à ce que le village se retrouve sans un seul chômeur.

L’histoire du village de Tunis remonte aux années quarante du siècle dernier, lorsque Khawaja appelé « Karam » résidait dans la région et qu’il possédait de vastes étendues de terres, et qu’il s’était rendu dans l’État tunisien pour se remettre d’une opération. , puis est revenu avec son ami tunisien, qui lui a assuré que la région avec sa beauté ressemble aux provinces tunisiennes Et à partir de ce jour, il s’appelait le village de Tunis.

Mahmoud Abdel-Alim, le superviseur de l’école de poterie du village, estime qu’Evelyn a contribué à éliminer le taux de chômage de 100% après la propagation des écoles de poterie, qui ont dépassé les 50 écoles, en plus d’améliorer le niveau économique de la population. , jusqu’à ce que le revenu moyen par habitant dépasse les trois mille livres.Chaque mois, après que les villageois ne connaissaient que l’agriculture et la pêche du lac Qarun.

Abdel Alim a poursuivi, qu’elle a contribué au développement des bâtiments du village, qui s’est transformé en un forum pour les intellectuels et les amoureux de la créativité, où réside actuellement l’artiste Mohamed Abla, ainsi que de nombreux créateurs.

Abdel Alim a déclaré que le corps d’Evelyn a été enterré dans une église pour être enterré dans les cimetières chrétiens du deuxième village de Qarun au centre Youssef Al-Siddiq, selon son testament, soulignant qu’elle souffrait d’une fracture du bassin plus de deux mois. depuis.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
La commission de discipline de la Ligue algérienne ouvre une enquête sur des allégations d'abus racistes

La commission de discipline de la Ligue algérienne ouvre une enquête sur des allégations d’abus racistes

Deux migrants morts et 23 disparus au large de la Tunisie

Deux migrants morts et 23 disparus au large de la Tunisie