in

« La boîte noire » .. « Al-Nahda » a-t-il recours aux services secrets ?

« La boîte noire » .. « Al-Nahda » a-t-il recours aux services secrets ?

Actuexpress.net Le 2021-07-29 05:54:11, « La boîte noire » .. « Al-Nahda » a-t-il recours aux services secrets ?

Les observateurs ont unanimement convenu que le mouvement Ennahda recourrait à la violence et mobiliserait des partisans pour s’extraire un espace de négociation avec les institutions étatiques tunisiennes, notamment au vu du grand rejet populaire de celles-ci, suggérant que le scénario de violence pratiqué par les Frères musulmans en Egypte sera appelés à atteindre leurs objectifs.

Quel est l’appareil secret ?

Les informations publiées par les autorités d’enquête tunisiennes au cours des dernières années décrivent la nature du travail de l’appareil secret des Frères musulmans, qui comprend un appareil de renseignement au sein de l’État composé de 21 000 éléments qui ont été intégrés dans l’administration tunisienne, selon l’amnistie législative générale. loi, et ils ont pris position dans des emplois sensibles similaires à l’intérêt de l’intégration de données du Centre national des médias, qui est au cœur du système électoral du pays.

En 2019, le procureur tunisien avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur des informations selon lesquelles le mouvement Ennahda possédait un appareil sécuritaire secret parallèle à l’État, et accusait cet appareil d’être impliqué dans l’assassinat d’hommes politiques de l’opposition, Mohamed Brahmi et Shukri Belaid.

L’ancien ministre tunisien de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddo, a reconnu que le mouvement Ennahda de la Confrérie possède des appareils d’écoute qui dépassent les capacités de l’armée et de la sécurité dans le pays, et qu’il s’agit d’équipements sous forme de sacs capables de capter 4 000 appels au en même temps, et ils sont généralement transportés à bord de voitures fermées.

Quel est le rôle des services secrets dans la prochaine étape ?

Selon le chercheur égyptien spécialiste de l’islam politique Amr Farouk, le mouvement Ennahda des Frères musulmans s’appuie sur l’appareil secret, ou la soi-disant « chambre noire », pour faire pression sur les institutions étatiques tunisiennes pour gagner des espaces de négociation, d’autant plus que cet appareil peut être décrit comme un « État fantôme » à l’intérieur du pays.

Dans une déclaration au site Web « Sky News Arabia », Farouk a déclaré qu’Al-Nahda « fait partie de l’organisation internationale des Frères musulmans et adopte une idéologie dans laquelle il est d’accord avec les Frères égyptiens, qui statuent sur le principe de domination, non la participation, et l’usage de la violence et des armes dans les cas qui l’exigent, comme c’est le cas en Egypte et en Tunisie ».

Farouk n’a jamais exclu que le mouvement recourrait à la violence pour exprimer sa présence et sa continuité dans la rue tunisienne.

La chose la plus dangereuse à laquelle Farouk fait référence est la possibilité d’une alliance entre le mouvement et d’autres organisations terroristes telles que ISIS ou le salafisme, qui s’est déjà produite en Égypte et qui pourrait conduire à une série de violences et de terrorisme au fil des ans.

Farouk estime que la Confrérie en Tunisie est un « cas à part » car la présence de l’organisation là-bas représente la capacité de communiquer avec ses dirigeants dans son environnement régional dans les pays du Maghreb, mais il précise que leur chute en Tunisie était attendue avec le détérioration des conditions politiques, sociales et économiques, et le pays atteint le bord du gouffre. .

Quelle est sa relation avec les frères égyptiens ?

L’appareil secret du mouvement Ennahda est directement lié à la Confrérie en Egypte de manière organisationnelle, de sorte que les dirigeants de l’appareil spécial en Egypte ont pris en charge la tâche de former ses membres.Les documents judiciaires liés aux enquêtes ont également surveillé les contacts directs et continus entre ses dirigeants et des éléments de l’organisation armée en Egypte, pour recevoir soutien et formation.

Dans de précédentes déclarations au site « Sky News Arabia », un membre du comité de défense des opposants décédés, Ayoub Al-Brahmi, Ayoub Al-Ghadamsi, a déclaré que les services secrets avaient auparavant dispensé à leurs membres une formation et une formation sur l’espionnage. mécanismes et moyens d’utiliser les techniques qui garantissent l’information et le cryptage, notant que le superviseur de ce cours, était un chef de file de la Confrérie interdite, qu’il a rencontré le matin du premier jour de formation Rashid Ghannouchi.

Al-Ghadamsi a déclaré que les documents judiciaires de l’affaire de la « salle noire » révélaient également les opérations de planification menées par les « services secrets » pour infiltrer un certain nombre d’ambassades en Tunisie, notamment américaines et algériennes.

Une correspondance datant de 2012, période du mouvement Ennahda au pouvoir, montrait la présence d’une intense activité de la Confrérie en Egypte à l’intérieur de la Tunisie, et mettait en lumière le rôle prépondérant joué par cette organisation dans la mise en place d’un appareil secret pour le mouvement Ennahda parallèlement. à l’État, à travers l’orientation, la formation, le recrutement, le contrôle, le suivi et même la planification.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
على شفا الحرب.. ماذا يحدث بين المغرب والجزائر؟

Tebboune : l’Algérie est « à la disposition » de la Libye et prête à l’aider à résoudre ses problèmes

En Tunisie, le PDG de la chaîne nationale démis de ses fonctions

En Tunisie, le PDG de la chaîne nationale démis de ses fonctions