in

La chute d' »Al-Nahda »… Quelles sont les répercussions du séisme en Tunisie sur les « Frères » du monde ?

La chute d'"Al-Nahda"... Quelles sont les répercussions du séisme en Tunisie sur les "Frères" du monde ?

Rédaction Le 2021-07-29 07:26:53, La chute d' »Al-Nahda »… Quelles sont les répercussions du séisme en Tunisie sur les « Frères » du monde ?

Les observateurs de la scène en Tunisie estiment que les répercussions de ce séisme tunisien qui a renversé l’autorité autoritaire de la Confrérie, comme cela s’est produit en Egypte et au Soudan, affecteront les différents mouvements des Frères dans toute la région arabe, notamment dans les pays du Machrek arabe, car il contribuera à affaiblir ces mouvements terroristes plus qu’ils ne le sont. Il est faible, et empêche son expansion dans les pays arabes, d’imposer son modèle de gouvernement unilatéral, avec le soutien ouvert et organisé de la Turquie et de son président, Recep Tayyip Erdogan.

L’un des pays les plus importants que les Frères musulmans ont tenté de s’emparer est peut-être la Syrie, ce qui explique la déclaration furieuse et convulsive de l’organisation des Frères musulmans, solidaire d’Ennahda en Tunisie, qui, comme c’est la coutume de la rhétorique des Frères, a répété le discours sur le « complot international » à travers un « coup d’État international » qui a eu lieu en Tunisie Cette fois, selon le communiqué.

Commentant cela, l’écrivain et chercheur Jamal Ares a déclaré, dans une interview à « Sky News Arabia »: « Outre les organisations terroristes de la Fraternité, et celles qui lui ressemblent des groupes extrémistes politiques de l’Islam, il sera solidaire du mouvement Ennahda contre laquelle le peuple tunisien s’est soulevé, après sa destruction dans la destruction de la Tunisie et transformant la vie des Tunisiens en un enfer insupportable, avec l’accumulation des échecs et la moisson désastreuse des années de domination des Frères et de leurs politiques désastreuses.

Ares a ajouté : « Pour la millième fois, les mouvements des Frères musulmans prouvent leur incapacité et leur échec à gérer l’État et la gouvernance, car ce sont des mouvements d’exclusion qui travaillent à façonner la société, lui imposent une couleur et généralisent des politiques et des méthodologies extrémistes incohérentes. avec son temps, la démocratie, le pluralisme et l’acceptation de l’autre. »

Il a poursuivi : « La Fraternité détient la plus grande part, et ceux dans leur orbite des mouvements extrémistes, responsables de la guerre, de la destruction et de l’effondrement en Syrie au cours de la dernière décennie, et leurs mains sont tachées du sang de Syriens de toutes sortes, en le contexte de leur quête infructueuse pour contrôler la Syrie et mettre en place leur régime obscurantiste. » .

Quant au professeur d’université, Adalat Abdullah, il a déclaré dans une interview à « Sky News Arabia » : « Ce qui s’est passé en Tunisie affectera sans aucun doute l’avenir des mouvements des Frères musulmans au Moyen-Orient, et les expériences de gouverner ces courants en Égypte. , Tunisie, Soudan et d’autres, ont prouvé leur incapacité à gérer l’Etat et la gouvernance.D’où le grand décalage entre ce à quoi aspirent les peuples arabes dans ces pays, et ce que pratiquaient les autorités des courants confréries.

Abdullah a déclaré : « Il aime respecter la volonté et la décision du peuple tunisien, de la présidence et des institutions tunisiennes, et les crises accumulées que vivent les Tunisiens, en particulier la corruption et la mauvaise gestion de l’État, et le non-respect des exigences et des besoins. des citoyens, et s’efforcer de vivre dans la dignité, la sécurité et la liberté doit être abordé. »

Et il a ajouté : « Le temps des divisions idéologiques naïves sur lesquelles reposent les systèmes autoritaires des Frères musulmans est révolu. Nous vivons dans une ère que l’on peut appeler l’ère de l’intelligence politique, et il n’y a pas de place pour la tyrannie idéologique dans l’expression. Tout Les abus idéologiques et autoritaires unilatéraux dans l’exercice du pouvoir et de la politique n’ont pas d’horizon, car le caractère des sociétés Notre région est mosaïque et plurielle, qui ne peut être supprimée et effacée, selon des discours et des récits idéologiques en lambeaux.

Le professeur des universités a poursuivi : « Nous n’oublions pas qu’il existe en Tunisie un héritage politique pragmatique et laïc, qui résiste à toute logique idéologique contraire à cette ancienne tradition tunisienne, et à l’ouverture politique, culturelle et sociale du pays ».

Il a conclu son discours en disant : « L’expérience d’Erdogan en Turquie, dont les mouvements des Frères dans la région arabe étaient fiers et renforcés par elle, est également en crise et dans une situation peu enviable, et elle sera sans aucun doute affectée négativement par ce coup dur. à l’allié du Parti turc de la justice et du développement, en Tunisie, le Mouvement Ennahda, ce qui aggravera les crises du régime turc, à la lumière des pratiques autoritaires d’Erdogan chez lui et de l’agressivité à l’étranger.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
En Tunisie, le PDG de la chaîne nationale démis de ses fonctions

En Tunisie, le PDG de la chaîne nationale démis de ses fonctions

posez vos questions à la politologue Khadija Mohsen-Finan

posez vos questions à la politologue Khadija Mohsen-Finan