in

La Tunisie parviendra-t-elle à sortir de la crise épidémique après une large solidarité internationale ?

La Tunisie parviendra-t-elle à sortir de la crise épidémique après une large solidarité internationale ?

Actuexpress.net Le 2021-07-18 16:44:00, La Tunisie parviendra-t-elle à sortir de la crise épidémique après une large solidarité internationale ?

Les Tunisiens comptent sur l’importante aide internationale que leur pays a reçue pour sortir de la situation épidémique qui menace quotidiennement la vie de dizaines de citoyens, et pour accélérer le processus de vaccination, devenu le seul moyen de venir à bout de la santé situation difficile.

La Tunisie reçoit aujourd’hui des milliers de doses de vaccins de plusieurs pays arabes et étrangers dans le cadre de l’aide à surmonter sa crise sanitaire, ainsi qu’une assistance médicale sous forme d’équipements, de lits de réanimation, de machines à oxygène et de quantités de médicaments.

Hier, deux avions militaires français et marocains, chargés de matériel médical, de quantités d’oxygène et de fournitures pour la mise en place d’un hôpital de campagne, ont été présentés à la Tunisie, selon un communiqué publié par la présidence tunisienne.

La Tunisie a également déjà reçu une aide de l’Égypte, de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du Qatar, de la Turquie, de la Mauritanie et de l’Algérie, tandis que la Chine, la France et les États-Unis d’Amérique se sont engagés à fournir environ un million et 700 000 doses au cours de la période à venir.

Le ministre tunisien de la Santé, Fawzi Mahdi, avait déclaré que la Tunisie avait obtenu environ 4 millions de doses de vaccins contre le virus Corona, qui provenaient de l’aide internationale fournie par les pays frères et amis, et que ces vaccins contribueraient à accélérer le processus de vaccination et face à la quatrième vague épidémique, qui fait aujourd’hui la mort de deux cents citoyens tunisiens au quotidien, en infectant des milliers.

Une augmentation attendue du taux de vaccination

Un membre de la Campagne nationale de vaccination, Enas Fradi, a confirmé à « Sputnik » que l’Etat tunisien a reçu 500 000 doses de vaccin des Emirats arabes unis, 250 000 doses d’Algérie et 50 000 doses de Turquie.

Elle a indiqué que la Tunisie a reçu des promesses de plusieurs autres pays arabes et étrangers d’obtenir des quantités importantes de vaccins, ajoutant que le ministère tunisien des Affaires étrangères est en suivi continu avec ces pays.

Fradi a déclaré que cette aide est arrivée au bon moment et contribuera à accélérer le processus de vaccination, en conjonction avec les achats et les négociations qu’elle a effectués pour obtenir d’autres quantités de vaccin contre Corona.

Elle a précisé que la Tunisie a obtenu hier 198.000 doses du vaccin Pfizer dans le cadre d’achats directs, et que le pays recevra entre 250.000 et 300.000 doses chaque semaine, avec l’objectif d’obtenir 2 millions de doses d’ici août ou septembre prochain.

Elle a souligné qu’il y a 4 millions et 300 mille doses en gage du système Kovacs envers l’Etat tunisien, dont 324 000 doses du vaccin AstraZeneca qui ont été présentées aujourd’hui à la Tunisie par l’Etat français dans le cadre de Kovacs. Fradi a confirmé que ces quantités seraient suffisantes pour vacciner environ 20 pour cent de la population tunisienne.

Fradi a confirmé que le processus de vaccination sera désormais accéléré en raison du taux élevé d’approvisionnement, notant que 42 933 citoyens ont été vaccinés hier et 27 423 citoyens aujourd’hui jusqu’à maintenant.

Fradi s’attend à une augmentation significative du nombre de vaccinateurs dans les prochains jours, notamment avec l’intensification des équipes mobiles qui sillonnent les gouvernorats de Siliana et Tataouine, conduites par des éléments de l’Armée nationale, soulignant qu’elles seront intensifiées dans d’autres gouvernorats.

continuer à soutenir

Dans une déclaration à « Spoutnik », l’ancienne ministre de la Santé, chef du service des maladies pulmonaires à l’hôpital de Rabat, Samira Merhi, a salué la large vague de solidarité dont a bénéficié la Tunisie, affirmant que « le peuple tunisien, qui combat une cruauté contre l’épidémie, avaient un besoin urgent de cette coopération internationale.

Marei a envoyé un message aux pays arabes et étrangers afin de continuer à soutenir la Tunisie face à sa grave crise épidémiologique, notamment à la lumière de l’augmentation du taux de mortalité due à l’épidémie de Corona et du nombre élevé de blessés, qui dépassent désormais la capacité des hôpitaux publics. .

Et elle a indiqué que cette aide contribuera à réduire le nombre de décès et permettra au secteur de la santé d’engager un plus grand nombre de personnes infectées par le Covid, d’autant plus que le système de santé publique souffre d’une grave pénurie d’oxygène, qui est en forte demande quotidiennement. .

Marei a souligné que les hôpitaux de campagne qui étaient concentrés dans un certain nombre de zones, en particulier celles de l’intérieur, manquent de l’équipement médical nécessaire pour prendre en charge les patients.

Le médecin a dénoncé le retard de l’État tunisien à apporter les vaccins, affirmant que les divisions politiques et les conflits ont perturbé la résistance à la pandémie et retardé le processus de vaccination, car seulement 6 % de la population tunisienne a été vaccinée, ce que Marei a considéré comme un échec catastrophique dans la gestion de la crise épidémiologique.

La porte-parole a appelé le gouvernement tunisien à adopter une quarantaine complète pendant une période d’au moins deux semaines pour briser les cycles d’infection et permettre au personnel de santé de réduire le niveau de pression sur les services de récupération et d’urgence.

faute officielle

L’ancien doyen des médecins, Salim Bensalah, estime que la situation épidémiologique du pays est plus que catastrophique, et que la Tunisie se dirige vers l’abîme, constatant que la plupart des hôpitaux souffrent d’un grave manque d’oxygène, ce qui met la vie des citoyens à rude épreuve. risque.

Notre intervieweur a ajouté à « Sputnik » que cette situation, malgré son extrême gravité, n’a pas été satisfaite par l’engagement des citoyens envers le protocole sanitaire et les mesures préventives, et n’a pas été satisfaite par des interventions strictes de l’État.

« Malheureusement, la vie du peuple tunisien est devenue l’otage de l’aide internationale, et nous ne savons pas quand elle arrivera, où elle sera dirigée et quand elle commencera à être utilisée », a-t-il ajouté, dénonçant l’échec de milliers de citoyens de plus de cinquante ans à recevoir des vaccins jusqu’à aujourd’hui, tandis que d’autres pays ont commencé à vacciner un groupe de personnes. Les jeunes et les enfants ont presque retrouvé une vie normale.

Ibn Saleh a déclaré : « Si les quatre millions de doses de vaccination obtenues grâce à l’aide internationale sont disponibles, cela contribuera sans aucun doute à atténuer l’impact de l’épidémie sur les citoyens, notamment en sauvant la vie des personnes âgées, mais cela n’empêche pas l’État de devoir réserver. quantités de vaccins pour vacciner les jeunes et les enfants qui sont devenus eux, à leur tour, sont en danger après l’entrée de la dynastie Delta dans le pays. »

Ibn Saleh a également critiqué la lenteur de l’Etat tunisien à fournir des vaccins, arguant que certains d’entre eux sont encore en cours de recherche, soulignant que d’autres pays comme Israël ont acheté des vaccins avant même qu’ils ne soient approuvés par les instances officielles compétentes et payé 40 pour cent de leur prix.

« Le gouvernement tunisien, en plus de ne pas remplir son devoir de fournir des vaccins à ses citoyens, a également rejeté les interventions des hommes d’affaires qui ont exprimé leur intention d’acheter des vaccins pour la population, et a confirmé qu’il avait les moyens financiers de le faire », a-t-il déclaré. ajoutée.

Ibn Saleh estime que le problème ne réside pas seulement dans les vaccins, mais dans le manque de personnel médical, notant que plusieurs hôpitaux rencontrent des difficultés quotidiennes pour accueillir des personnes infectées par le virus Corona dont l’état s’est détérioré, et que l’État a demandé des cadres médicaux bénévoles sans leur fournir une compensation financière voire des moyens de protection. .

Selon les derniers chiffres officiels publiés par le ministère tunisien de la Santé avant-hier, le nombre de décès dus au virus Corona a atteint 17 354, tandis que le nombre de personnes infectées est passé à 540 798 cas découverts.

Le nombre de Tunisiens ayant reçu le vaccin contre le coronavirus n’a pas dépassé le seuil de 2 millions et 304 personnes, dont 755.428 ont complété les deux doses, tandis que 109.383 Tunisiens ont reçu une dose du vaccin.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Le cours de l'euro et du dollar en Algérie aujourd'hui, dimanche 18 juillet 2021

Le cours de l’euro et du dollar en Algérie aujourd’hui, dimanche 18 juillet 2021

Tunisie : Un croque-mort appelé Hichem Mechichi