in

La Tunisie va protéger sa production nationale avec une stratégie commerciale défensive

Des groupes équilibrés pour la Coupe d'Afrique des nations... et la confrontation Algérie-Côte d'Ivoire se renouvelle

Actuexpress.net Le 2021-08-22 05:15:51, La Tunisie va protéger sa production nationale avec une stratégie commerciale défensive

La Tunisie s’apprête à définir une stratégie commerciale défensive pour protéger sa production nationale de biens, après l’aggravation du déficit commercial avec certains pays, notamment la Turquie.
Vendredi, le ministre tunisien du Commerce Mohamed Boussaid a annoncé la soumission par son pays d’une demande officielle de révision de l’accord de libre-échange signé avec la Turquie en raison du déficit commercial « effroyable » entre les deux pays.
Dans des déclarations publiées par les médias locaux, le ministre Mohamed Boussaid a déclaré qu’il est du devoir du ministère de définir une stratégie de défense commerciale pour protéger la production nationale et protéger les exportations.
Le déficit commercial tunisien avec la Turquie s’élevait à environ 2,5 milliards de dinars tunisiens (environ 890 millions de dollars) en 2020, selon le ministre. C’est le troisième plus grand déficit commercial de la Tunisie avec un autre pays après la Chine et l’Italie.
Nabil Al-Arfawi, directeur de la coopération avec l’Europe au ministère tunisien du Commerce, a déclaré que des négociations auront lieu avec la partie turque dans les semaines à venir et qu’elles seront ouvertes à la modification de l’accord, voire à son annulation. Une rencontre entre deux délégations de Tunisie et de Turquie a été annulée en juin dernier en raison de l’épidémie de « Corona ».
Al-Arfawi a souligné qu’en 2018, les autorités de son pays ont augmenté les tarifs douaniers pour un certain nombre de produits importés de Turquie, mais sans que cela entraîne une réduction tangible de l’ampleur de l’aggravation du déficit commercial.
Sur les marchés tunisiens, les produits textiles, les appareils électroménagers, les denrées alimentaires, les fruits secs et autres produits turcs sont largement distribués dans tout le pays.
L’accord de libre-échange entre les deux pays date de 2004 et est entré en vigueur en juin 2005 pour exonérer les produits industriels de droits de douane en plus des produits agricoles, mais selon un certain plafond.Cependant, l’accord a permis une présence plus large des Turcs produits après les élections de 2011, qui ont marqué la montée au pouvoir des islamistes en Tunisie.
Le ministre a déclaré que le déficit élevé de la balance commerciale tunisienne est dû à l’énorme différence entre la valeur des exportations et des importations, les produits nationaux tunisiens étant confrontés à une concurrence déloyale.
Le secteur textile en particulier en Tunisie fait face à une forte concurrence des produits bon marché importés de Turquie et de Chine.
Boussaid a indiqué qu’un comité composé d’experts du ministère du Commerce préparera une base de données contenant une liste des produits importés et leurs équivalents sur le marché local. Selon les données de l’Institut national de la statistique, le déficit commercial de la Tunisie jusqu’à fin juillet dernier s’élevait à 1,3 milliard de dollars, contre 2,6 milliards de dollars durant la même période en 2020.
La Tunisie souffre d’un effondrement économique dont les avertissements ont commencé à apparaître à l’horizon avant le déclenchement de l’épidémie de « Corona », qui à son tour a exacerbé les effets de l’effondrement.
En 2020, l’économie tunisienne a enregistré une contraction de 9% et le taux de chômage des jeunes a bondi à plus de 36% à la fin de la même année.
Parallèlement, le ministre turc des Finances, Lutfi Alwan, a déclaré qu’il s’attendait à ce que l’économie de son pays croît de plus de 8 % en 2021. Il a ajouté qu’il s’attendait à ce que le déficit du compte courant atteigne environ 3 % du PIB cette année.
Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’il espérait que l’économie turque augmenterait de plus de 7 % cette année et qu’il s’attend à une baisse de l’inflation après août. S’adressant à des hommes d’affaires à Kocaeli, Alwan a réitéré que l’inflation devrait baisser de manière significative au dernier trimestre de l’année et que la maîtrise de l’inflation est une priorité. Il a également déclaré que la Turquie ne fera aucun compromis sur la discipline budgétaire et que les politiques budgétaires soutiendront les objectifs de stabilité des prix.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
La Syrie affrontera l'Algérie en amical

La Syrie affrontera l’Algérie en amical

Tunisie – Attention au blocage de l’administration

Tunisie – Attention au blocage de l’administration