in

L’Agence japonaise de coopération internationale aide la Tunisie pour faire face à la rareté de l’eau

L’Agence japonaise de coopération internationale aide la Tunisie pour faire face à la rareté de l’eau

Actuexpress.net Le 2021-07-21 16:31:50, L’Agence japonaise de coopération internationale aide la Tunisie pour faire face à la rareté de l’eau

Par Mohamed Ben Abderrazek | Il y a 39 secondes Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp

Avec le réchauffement climatique et la rareté de plus en plus marquante des ressources en eau, les « Mejels », citernes traditionnelles conçues pour collecter l’eau de pluie, sont des solutions adaptées pour y faire face, vient d’indiquer à la fin de la semaine dernière le bureau de Tunisie de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

C’est dans le cadre qu’il a été déclaré, le lancement du « Projet de gestion intégrée des forêts (II) » que la JICA, en collaboration avec le ministère de l’agriculture, des ressources hydriques et de la pêche maritime.

On a souligné, à cet effet, que le choix de cette solution permet d’assurer l’eau aux paysans qui n’ont pas encore accès à cette ressource. Ainsi, 150 « mejels » sont construits à Jendouba, Siliana, le Kèf et Zaghouan. Les eaux utilisées sont utilisées pour les besoins domestiques, mais aussi pour l’irrigation et pour les animaux.

Le « Projet de gestion intégrée des forêts (II) » couvre 72 zones forestières dans 5 gouvernorats (Béja, Jendouba, Kèf, Siliana et Zaghouan), d’après la JICA, pour la conservation forestière et environnementale.

Il inclut des plantations forestières et pastorales, la construction d’accès et de protection des forêts contre les incendies et la protection de la biodiversité et également les actions d’accompagnement aux habitants de communautés dans les zones du projet pour promouvoir leurs activités économiques et améliorer leur qualité de vie, ainsi au développement intégré et équilibré de ces vastes zones sensibles du pays.

Rappelons, sous ce même angle de coopération, que la JICA, qui est une agence gouvernementale indépendante qui coordonne l’aide publique au développement du Japon, vient d’annoncer le 9 courant qu’une station de dessalement d’eau de mer sera construite à Sfax grâce à un prêt de 36.676 milliards de Yens, soit l’équivalent d’environ 800 millions de Dinars.

Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp

Que se passe-t-il en Tunisie ?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous !

What do you think?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
La Tunisie enregistre le plus grand nombre de décès quotidiens dus au virus Corona

Quand la crise du Corona virus relance le commerce parallèle de concentrateurs d’oxygène en Tunisie

MISE À JOUR 1-Sundance réclame 8,8 milliards de dollars de dommages-intérêts pour un projet de minerai de fer au Congo

MISE À JOUR 2-Sundance Resources se prépare à l’arbitrage sur le projet minier de la République du Congo