in

L’Amérique demande au président tunisien de revenir rapidement sur la voie démocratique

L'Amérique demande au président tunisien de revenir rapidement sur la voie démocratique

Actuexpress Le 2021-08-01 04:17:00, L’Amérique demande au président tunisien de revenir rapidement sur la voie démocratique

La Maison Blanche a indiqué que le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, avait exhorté le président tunisien Kais Saied, samedi soir, à élaborer un plan pour un retour rapide sur la « voie démocratique », après que ce dernier a pris le contrôle des autorités dirigeantes du pays. dimanche dernier.

Dimanche, Saeed a annoncé des mesures d’urgence pour contrôler le gouvernement, limoger le Premier ministre Hisham Al-Mashishi et geler les travaux du Parlement. Ses opposants ont qualifié ces mesures de coup d’État, une accusation qu’il nie.

Qais Saeed après avoir annoncé sa victoire à la présidence

Qais Saeed après avoir annoncé sa victoire à la présidence

Et le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a déclaré dans un communiqué que Sullivan a exhorté Saeed lors d’un appel téléphonique à « accélérer la formation d’un nouveau gouvernement dirigé par un Premier ministre qui peut stabiliser l’économie tunisienne et faire face à l’épidémie de Covid-19, ainsi que assurer le retour du parlement élu en temps opportun.

Lundi soir, le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken s’est entretenu par téléphone avec le président tunisien Saïd, l’exhortant à respecter la démocratie.

Au cours de l’appel, le département d’Etat américain a déclaré que Blinken a appelé Sa’id à « maintenir un dialogue ouvert avec tous les acteurs politiques et le peuple tunisien ».

Le communiqué note que Blinken « a encouragé le président Saïd à respecter les principes démocratiques et les droits de l’homme qui constituent la base de la gouvernance en Tunisie ».

Blinken a également promis le soutien des États-Unis à l’économie tunisienne, ainsi qu’à la lutte contre la pandémie de COVID-19, la manière dont le gouvernement tunisien y a répondu, ce qui a été une raison majeure des manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays. , et a incité Saied, dimanche, à limoger le Premier ministre et à geler les travaux du Parlement.

L’administration du président Joe Biden, qui considère la promotion de la démocratie comme une priorité clé, s’est déclarée préoccupée par la situation dans le « berceau du printemps arabe ».

« La Tunisie ne doit pas gaspiller ses acquis démocratiques. Les Etats-Unis continueront de soutenir la démocratie tunisienne », a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price.

Price a ajouté que les États-Unis étaient « perturbés » par la fermeture des bureaux des médias, appelant au « respect strict de la liberté d’expression et des autres droits civils ».

Plus tôt lundi, les États-Unis ont exprimé leur inquiétude face au limogeage du Premier ministre. « Nous sommes préoccupés par les développements en Tunisie », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, expliquant que « la communication est au plus haut niveau », et que Washington « appelle au calme et soutient les efforts tunisiens pour avancer dans le respect des principes démocratiques ».

Elle a ajouté qu’il était trop tôt pour déterminer si Saïd avait effectué un coup d’État, notant que le département d’État procéderait à une analyse juridique des développements.

En vertu du droit interne, les États-Unis sont obligés de cesser toute aide directe aux gouvernements arrivés au pouvoir en évinçant des dirigeants élus.

Cette loi a parfois incité le Département d’État à effectuer des manœuvres bureaucratiques s’il ne voulait pas refuser l’aide, comme dans des cas similaires.

La Tunisie est souvent citée comme la plus grande réussite du printemps arabe, alors que des troubles ont éclaté dans la région après que Mohamed Bouazizi, un diplômé universitaire qui ne pouvait trouver du travail que comme vendeur de légumes, s’est immolé par le feu en décembre 2010.

What do you think?

26 Points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Avec la participation de 13 pays, l'Algérie forme un front pour expulser Israël de l'Union africaine

Avec la participation de 13 pays, l’Algérie forme un front pour expulser Israël de l’Union africaine

Rached Ghannouchi n'a pas l'intention de quitter la Tunisie !

Rached Ghannouchi n’a pas l’intention de quitter la Tunisie !