in

« Le chemin de la mort » a provoqué des scènes douloureuses pour choquer les Tunisiens

المخرج الأسعد السولاتي

Actuexpress.net Le 2021-04-23 13:17:19, « Le chemin de la mort » a provoqué des scènes douloureuses pour choquer les Tunisiens

La série tunisienne « Haraka », qui contient 21 épisodes, a obtenu les taux de visionnage les plus élevés parmi les dramatiques pendant le Ramadan.

La série présente un compte rendu précis et dramatique de la question de la migration irrégulière et des brûlures et des picotements qu’elle a laissés dans le cœur des familles des victimes.

La série est diffusée à la télévision d’État tunisienne et est co-vedette par une constellation d’acteurs tunisiens, dont Aisha bin Ahmed, Wujiha Jendoubi, Muhdhab al-Rumaili, Nabil al-Shahid, et de l’histoire et réalisé par Al-Asaad Weslati, et le scénario d’Emad Eddin Hakim.

La série tunisienne « Harka » est la deuxième œuvre de la carrière du réalisateur Al-Asaad Weslati après la série « Al-Maestro », qui a été diffusée en 2019, et « Harka » devait être diffusée pendant le Ramadan 2020, qui n’a pas se produire en raison de la suspension du tournage en raison de l’entrée de la Tunisie l’année dernière dans une quarantaine complète à cause du virus Corona.

Série tunisienne "Brûlures d'estomac"

La série traite de la question de la migration irrégulière qui s’est développée de façon spectaculaire ces dix dernières années en Tunisie en raison du blocage de l’horizon face aux jeunes chômeurs qui utilisent le bateau comme moyen de déplacement, pour réaliser leurs rêves sur la rive nord. de la Méditerranée.

La série incarne le chemin d’un voyage difficile vers l’inconnu, sur lequel des jeunes se réfugient dans des bateaux de la mort pour échapper aux mauvaises conditions sociales et économiques auxquelles ils sont confrontés en Tunisie, et présente tragiquement la souffrance des familles qui perdent leurs enfants, de sorte que leur rêve désiré se transforme en un cauchemar sombre.

La série simule le langage cinématographique en termes de structure dramatique intégrée et séquentielle, sa façon distinctive de filmer, en plus de la force de la mise en scène, de la qualité de la performance et de la production, pour établir une nouvelle école dans le monde du théâtre tunisien.

La caméra du réalisateur Al-Assaad Weslati a mis en lumière la douleur des Tunisiens dans ses moindres détails et a pointé du doigt de manière directe les mains tremblantes qui ont pris le pouvoir en Tunisie au cours des dix dernières années, et a véhiculé la réalité de groupes de Tunisiens souffrant de pauvreté, chômage, racisme et se plaindre de la tyrannie de la corruption, sans embellissement.

Série tunisienne "Brûlures d'estomac"

Dans une déclaration à Al-Ain Al-Akhbariya, Al-Asaad Weslati, le directeur de l’œuvre, a déclaré qu’il traitait la série comme s’il s’agissait d’une œuvre cinématographique, car sa présentation était différente par rapport à la nature des autres drames tunisiens. série, expliquant que sa carrière artistique a commencé à partir du cinéma, il adhère donc à ses relations avec la série sur la base qu’il s’agit d’un film.

Série tunisienne "Brûlures d'estomac"

« Weslati » a ajouté qu’il comptait dans la série sur le mélange du réalisme avec la fiction et le documentaire dans la façon dont le processus de tournage s’est déroulé, car il a amené les gens qui ont vécu l’expérience de la migration irrégulière des immigrants et de leurs familles à participer à ce travail dramatique pour donner à la série une grande part de crédibilité, et a révélé qu’il avait choisi de présenter des scènes douloureuses afin de choquer la foule et de la faire arrêter sur le chemin de la mort pour des rêves imaginaires qui peuvent être réalisés ainsi que pour en faire de la nourriture pour poisson.

What do you think?

24 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
A déclaré Jab El-Khair: Trois ans de prison pour le chercheur algérien pour "insulte à l'islam"

A déclaré Jab El-Khair: Trois ans de prison pour le chercheur algérien pour « insulte à l’islam »

la Tunisie franchit le seuil de 10000 morts

la Tunisie franchit le seuil de 10000 morts