in

Le discours de Qais Said a changé après sa récente visite en Égypte (vidéo)

Le discours de Qais Said a changé après sa récente visite en Égypte (vidéo)

Actuexpress.net Le 2021-04-29 00:38:43, Le discours de Qais Said a changé après sa récente visite en Égypte (vidéo)

28/04/2021 – | Dernière mise à jour: 29/4/202101: 31 AM (Makkah Al-Mukarramah)

Abdel Karim Harouni, chef du Conseil de la Choura du mouvement Ennahda en Tunisie, a déclaré que le discours du président Qais Saeed depuis sa dernière visite en Égypte est devenu un discours idéologique qui mine l’unité de la société tunisienne et l’école de pensée Maliki, soulignant le souci du mouvement pour l’unité de la société nationale et religieuse.

Al-Harouni a ajouté, lors d’un entretien avec le programme Al-Masiya sur Al-Jazeera Mubasher, mercredi, que le discours de Saïd qu’il a prononcé depuis la mosquée Zitouniya «est en contradiction avec les principes du travail constitutionnel en Tunisie, tant que l’utilisation des mosquées est approuvée. à des fins politiques. »

Il a dit: « La distinction entre musulmans et islamistes, comme indiqué dans le discours du président Qais Saeed, signifie exclure les islamistes de l’islam, et c’est un discours dans lequel il y a un soupçon de takfiri. »

Il a souligné que ce sont les islamistes tunisiens qui ont affronté le colonialisme français en Tunisie, soulignant dans le même contexte que l’octroi du statut islamique à Ennahda résultait de sa défense de l’identité islamique de la société tunisienne à une époque où la Tunisie souffre depuis soixante ans. ans après une crise entre l’État et la société.

Sur l’avenir du différend entre les trois présidences tunisiennes, Harouni a déclaré: « Nous avons choisi le système parlementaire avec la constitution parce que nous sommes nouveaux dans le système présidentiel individuel et le système dictatorial, et nous ne voulons pas revenir à la dictature ».

Il a déclaré que les pouvoirs du président Saïd sont déterminés par la constitution, mais que le président a sa propre interprétation. «Il veut un régime individuel à la manière de la Jamahiriya libyenne à l’époque du président Kadhafi, et la Libye a rejoint aujourd’hui la démocratie, la liberté et la formation des partis, c’est précisément pour cette raison que nous ne voulons pas remonter à l’époque de la Libye avant la révolution du 17 février, avec laquelle la dictature a été balayée.

Il a ajouté que tout ce que nous voulons, c’est le respect de la constitution et que les trois présidences fonctionnent selon une logique au service des options générales de la Tunisie.

Il a poursuivi: « La constitution est claire et explicite, elle définit les pouvoirs du Premier ministre et définit les pouvoirs du chef de l’Etat ».

Président du Conseil de la Choura Le mouvement de la Renaissance Abdul Karim Al-Harouni pour #Aljazeera en directLa position du mouvement sur le terrorisme est constante. Nous rejetons toujours les discours de haine pic.twitter.com/MUq0dQOP7J

– Al Jazeera Mubasher (@ajmubasher) 28 avril 2021

Modèle tunisien

Concernant la relation avec l’Égypte, Harouni a déclaré: «Nous respectons l’État frère d’Égypte, et nous voulons qu’il imite et profite du modèle tunisien basé sur la liberté et la dignité et donne aux gens le pouvoir de choisir leurs dirigeants loin des coups d’État que le monde arabe souffert pendant des dizaines d’années sans que ces systèmes politiques n’apportent de changement au niveau des Communautés ».

Il a déclaré: «Nous appelons à l’arrêt des exécutions en Égypte, et la Tunisie, en tant que pays démocratique, joint sa voix aux voix du peuple libre du monde pour condamner les exécutions perpétrées par l’Égypte pendant le mois de Ramadan après un simulacre politique. procès qui ne remplissent pas les conditions de la défense et les droits des individus. « 

Concernant les allégations portées contre le mouvement et l’accusant d’adopter et de diffuser des discours de haine, Harouni a déclaré: «Ennahda a exprimé son étonnement face à ce discours que certaines associations tunisiennes promeuvent après le meurtre de la policière française par un citoyen tunisien.
Il a ajouté: «Nous avons condamné le meurtre de la policière française et exprimé notre solidarité avec le peuple français. Nous avons également appelé à la protection des musulmans et des immigrés en France, garantissant leurs droits complets et non diminués et les protégeant de la rhétorique de l’extrême droite. « 

Al-Harouni a souligné qu’il n’y a pas de terrorisme « islamique, chrétien ou juif » et que le terrorisme est un « crime contre l’humanité ».

Il a déclaré que la position d’Ennahdha sur le terrorisme est constante et n’a pas besoin de clarification. Le mouvement appelle à une pensée islamique ouverte, et «nous sommes à la pointe des forces antiterroristes, qu’il s’agisse du terrorisme d’État, des individus ou des mouvements.»

Plus de nouvelles


What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
متعاملون: التقديرات تشير إلى شراء الجزائر 200-360 ألف طن قمحا في مناقصة

On estime que l’Algérie achètera 200-360 mille tonnes de blé dans le cadre d’un appel d’offres de Reuters

La Tunisie, embourbée dans une crise institutionnelle, appelle à l'aide le FMI

La Tunisie, embourbée dans une crise institutionnelle, appelle à l’aide le FMI