in

Le ministre tunisien de la Culture ouvre la 30e session du Mois du patrimoine

Le ministre tunisien de la Culture ouvre la 30e session du Mois du patrimoine

Rédaction Le 2021-04-18 15:00:24, Le ministre tunisien de la Culture ouvre la 30e session du Mois du patrimoine

Le ministre tunisien des Affaires culturelles par intérim, Habib Ammar, a affirmé que la trentième session du Mois du patrimoine, qui a été lancée aujourd’hui sous le slogan « Notre patrimoine … Notre capitale », est devenue une tradition qui caractérise le pays « pour célébrer notre patrimoine , valorisez-le et faites-en bon usage. l’avenir « .
Les agences de presse citent Ammar comme disant: «Le choix du slogan« Notre patrimoine est notre capitale »était le titre de cette session, bien étudiée en partant de notre conscience que le patrimoine de notre pays est une capitale civilisée symbolique d’une part, et un développement économique, d’autre part, qui se perpétue dans le cycle culturel, économique et du développement tant que nous prophétisons la position qu’il occupe. Il en vaut la peine, nous améliorons son appréciation et sa préservation, et développons des moyens de présenter au monde entier pour qu’elle devienne un point d’attraction majeur pour la Tunisie ».
Cela s’est produit lors de l’inauguration du ministre tunisien par intérim des Affaires culturelles, Habib Ammar, aujourd’hui, dimanche, la 30e session du Mois du patrimoine (18 avril – 18 mai 2021) sous le slogan «Notre patrimoine … Notre capitale».
Le ministre a ajouté: « Peut-être que la première étape vers la réalisation de ces objectifs est ce qui a été inclus dans la Liste du patrimoine mondial, à la fois tangible et immatériel, au cours de la période récente, et cela a été le résultat de la préparation serrée des dossiers de proposition d’inscription et de leur approbation, qui est la fierté de la Tunisie et la richesse de son patrimoine et de son histoire dont témoignent les civilisations successives. La plus récente a été la célébration par la Tunisie de l’inscription de deux nouveaux éléments sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, à savoir la « pêche honorable » dans la Kerkennah les îles et les «mangeurs de couscous» comme patrimoine commun des pays du Maghreb.
Il a poursuivi: «Les répercussions de la pandémie Corona se sont imposées et le souci de la sécurité de tous et de la mise en œuvre des protocoles sanitaires requis. Aujourd’hui, il ne faut pas se rencontrer, alors peut-être que ce sera l’occasion de faire bon usage de la culture numérique. et les technologies de la communication et de l’information dans la mise en œuvre d’événements culturels et la promotion de notre patrimoine et sa célébration, afin que les conférences, les expositions et les réunions programmées se poursuivent.
Un ensemble d’activités scientifiques, artistiques et culturelles liées au thème de la session sera présenté à travers l’espace numérique et les plateformes électroniques au cours d’un mois, en plus d’honorer un certain nombre d’experts et de spécialistes avec lesquels les travaux de relance et valorisation du site ont été lancés.
Et il a ajouté: «Étant donné que l’ouverture coïncide avec la Journée internationale des sites et monuments, le 18 avril, nous l’avons utilisé pour être dans l’un des sites. Notre choix cette année s’est porté sur le site archéologique d’Ouzna, en raison de son importance et sa position principale parmi les sites qui regorgent de notre pays, cette ville, qui a été fondée à la fin du premier siècle. « B.C ».

What do you think?

26 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Les multinationales pétrolières prêtes à déménager à N'Delta si ... - Sylva

Les multinationales pétrolières prêtes à déménager à N’Delta si … – Sylva

Produire des fleurs comestibles, un produit de niche mais demandé (AFP - FETHI BELAID)

En Tunisie, des fleurs comestibles s’invitent dans la gastronomie